Norman McLaren


C'est un réalisateur canadien d?origine britannique, né le 11 avril 1914 et mort le 26 janvier 1987.

Il est considéré comme un des grands maitres du cinéma d?animation mondial.
Il innove dans la création du son en dessinant directement la piste sonore optique de ses films.
Nous pouvons observer dans ses travaux, que l?image danse sur la musique de la bande sonore. Les dessins nous permettent de mieux visualiser ce que l?on entend.
Comme on peut le constater lorsqu?il cite :

« Mon but était d?essayer de faire comprendre au spectateur, de façon très méthodique et très rigoureuse, comment s?établissent les correspondances entre le son et l?image ».

L?artiste a toujours recherché une symbiose entre le son et l?image.

Comment travaille-t-il ?
En se créant un système de repères et en établissant des correspondances entre différentes formes inscrites sur la bande sonore et les sons et notes de musique.

On peut remarquer ce type de travail dans « À la pointe de la Plume ».

En 1934, il découvrit un film abstrait de Oscar Fischinger.
Il réalisera alors que les figures abstraites qu?il imagine, peuvent être retranscrite sur un rendue visible, grâce au cinéma.

Il décide alors de faire de même en se joignant à l?école de réalisation cinématographique.
Ses talents vont attirer l?attention de John Grierson qu?il rejoindra à L?ONF (Office National du Film) après qu?il lui ait été proposé un emploi à la British General Post Film Unit qu?il gardera jusqu?en 1939.
Après avoir rejoint l?ONF, il appliqua ses techniques innovatrices du film d?animation qui permettaient d?éliminer la caméra et exigeaient de l?artiste qu?il dessine directement sur la pellicule.

Il créa en suite le « son d?animation » qui est la visualisation du son ou synthétique, obtenu en dessinant à la main sur la bande sonore du film.


Il est alors considéré comme un pionner du son, d?après les compositeurs de musiques électroacoustiques.

A la fin des années 1939, il migra aux Etats-Unis et réalisa neuf court-métrages dessinés directement sur la pellicule dont une carte de noël animée, « Points, Boucles, Sherzo ».
Le son de ces trois premières ?uvres est obtenu grâce au dessin tracé sur la bande sonore, il couvre ainsi un registre trois octaves.

Le fait de dessiner directement sur la bande sonore est une des premières façons de créer de la musique électronique.

L?utilisation de ce moyen de création musicale, qu?il nomme « sons animés », lui permet de développer deux procédés :
- Le dessin ou la gravure sur la bande sonore
- L?impression photographique contenant des motifs tracés sur des plaquettes.

En 1971, il propose un nouveau court-métrage d?animation de 7 minutes, présentant des jeux de couleurs, de formes et de sons.
En guise de musique, Norman McLaren a dessiné des sons synthétiques et il les a photographiés sur la bande sonore en conservant un parallélisme absolu entre le son et l'image.
Synchromie est un film de « son animé ».

Enfin, jusqu?à son dernier film Narcisse en 1983, il utilisera le son synthétique avec une extrême finesse et en plus de ses bandes sonores synthétiques, il utilisa une grande variété de formes musicales dans ses films.