Culture du Technoromantisme

Le Technoromantisme est le lieu des utopies concrètes, utopies des gestes quotidiens qui ajoutés les uns aux autres transforment le monde. Ces gestes visent à trouver à la fois au niveau individuel et au niveau collectif, un nouvel équilibre face aux technologies qui le transforment et nous transforment à une vitesse dépassant parfois nos capacités d’adaptation. Comment cultiver cet équilibre ? Je vous propose ici quelques pistes parmi de nombreuses possibilités qu’il nous faudrait inventer et explorer. Le projet technoromantique est celui d’un Art, qui ne serait plus limité à sa sphère, mais qui réunirait l’intelligence du corps, la vie, le corps social, la science, la spiritualité, et trouverait un sens pour l’artiste comme pour la société.

Un art limité à la galerie ou à l’institution culturelle, est un art qui est virtuellement mort, qui ne reçoit rien du monde et ne donne rien au monde. Il faut reprendre contact et penser l’Art comme un attracteur étrange, capable de régénérer positivement l’ensemble des activités humaines. Le Technoromantisme appelle cette transversalité, ce décloisonnement. Au risque de toucher des tabous, de paraître simpliste, je propose des outils pratiques qui sont aussi nécessaires que les concepts pour créer ces passerelles. " Si la religion est l’opium du peuple, et le marxisme l’opium des intellectuels, alors le cyberespace est l’opium de l’homme schizoïde du XXIe siècle, écartelé qu’il est entre son corps et son esprit " . Nos ordinateurs et nos multiples machines nous demandent de redéfinir nos rapports au corps. Le Technoromantisme se nourrit d’une sagesse ancestrale du corps.