Les artistes des années 70, ont inventé les formes d'art que l'art technologique poursuivra. Le happening, les installations des artistes cinétiques ont été à l'origine de l'idée de participation du spectateur comme l'a montré Frank Popper .

Robert Rauschenberg et Billy Klüver fondent en 1967 EAT (Experiment in Art and Technology), ils produisent l'installation Dry Cell, où une petite pièce de métal se met à bouger quand le spectacteur produit un son dans le micro.

 

Lire dans mon livre Technoromantisme les pages sur EAT

Aussi consulter le site http://www.9evenings.org avec des documents vidéos très intéressants

OPENSCORE par Rauschenberg

Variations VII de John Cage

Dans l'installation Heart Beat Dusts en 1968 de Jean Dupuy, le son du coeur des spectacteurs posant leur main sur une surface, est amplifié au point de soulever un nuage de poussière dans une boîte en verre. Cette installation fut montrée dans l'exposition The Machine as Seen at the End of the Mechanical Art organisée par Pontus Hulten au Museum of Modern Art de New York en 1968, exposition qui marque une étape importante pour le passage de l'art mécanique à l'art technologique. Dans l'installation Champ d'interaction de 1983, Piotr Kowalski, le passage du spectacteur dans une grande pièce modifie la structure d'éléments lumineux dans une simulation de l'espace urbain .