Technoromantisme

Artwiki

  Rien de spécial Nothing special projets & pdf DVDREMIX DVDREMIX en Theorie Theory Gallery Galerie  

 

 

Le Futurisme est considéré comme la première avant-garde historique. Les deux Futurismes russes et italiens naissent dans des climats révolutionnaires.

Ernst Gombrich a montré dans son étude Les idées de progrès et leur répercussion dans l'art, comment la certitude des artistes d'avant garde de perfectionner l'héritage laissé par les générations précédentes, participe d'une fièvre révolutionnaire ou post-révolutionnaire .

Giovanni Lista rappelle que l'idéologie futuriste soutenait la politique de Mussolini dans ses aspects économiques, industriels, politiques et militaires.

Marinetti écrit dans le Manifeste du Futurisme " Nous voulons glorifier la guerre - seule hygiène du monde -, le militarisme, le patriotisme, le geste destructeur des anarchistes, les belles idées qui tuent, et le mépris de la femme " . La haine des femmes, la haine du corps, la violence semblent des thèmes récurrents chez les technophiles fanatiques d'hier et d'aujourd'hui .

Les Futuristes établissaient un parallèle entre le progrès technologique et le progrès esthétique. Ainsi Malevitch déclarait " Nous ne pouvons pas utiliser les navires sur lesquels voyageaient les Sarrazins, de la même façon en art nous devons être en quête de formes qui répondent à la vie contemporaine " .
Malevitch déclare aussi " Il faut représenter le monde qui existe dans notre conscience, et dans notre conscience existe maintenant la force radioactive. Les planètes qui s'élancent dans l'air et la course primitive des automobiles sur la terre " .


Avec les Futuristes, l'artiste n'est pas un témoin, il est un acteur. L'artiste se situe dans le champ social. C'est ce qu'exprime leur slogan " art-vie-action ". Les Futuristes italiens sont partis volontaires au front.

Les Futuristes sont fascinés par la machine, le mouvement, la vitesse, l'électricité. " Seuls comptent ici les flux, les réseaux, les relations, en un mot la fluidification des formes " souligne Florence de Mérédieu . Cette fascination nous paraît avec le recul du temps d'une grande naïveté. " Rien n'est plus beau, écrira Marinetti en 1914, qu'une centrale électrique bourdonnante qui contient la pression hydraulique d'une chaîne de montagne et la force électrique de tout un horizon, synthétisés sur les tableaux de distribution, hérissés de claviers et de commutateurs reluisants " .

Il est étonnant que de nombreux artistes succombent encore maintenant à la fascination des nouvelles technologies. Ils lisent et vivent les technologies au premier degré, sans aucun sens critique, ni aucune distance ne serait-ce qu'ironique. L'engagement des Futuristes auprès de Mussolini devrait être un avertissement à tous les artistes qui choisissent la fascination technologique...

Duchamp initie l'oeuvre d'art comme idée : dans le geste du ready-made décréter un urinoir, oeuvre d'art, est une idée. " Voici la direction que devrait prendre l'art: tendre à une expression intellectuelle " .

De l'idée, on peut passer au processus permettant d'intégrer le temps et l'espace comme matières premières de l'oeuvre d'art, de façon plus théorisée que ne l'avait fait le Futurisme.