Le groupe d'artistes allemands Knowbotic Research, fondé en 1991 et rassemblant Christian Hübler, Alexander Tuchacek et Yvonne Wilhelm, a réalisé le projet Dialogue with the Knowbotic South (Dialogue avec le Sud knowbotique).

Ce projet a consisté à exploiter des données scientifiques sur l'Antarctique, afin de reconstruire une vision artistique de ce continent absent du cabinet de curiosité du peintre Anversois du XIIIe siècle Jan van Kessel, qui avait fait une peinture pour chacun des continents connus à l'époque.  Pour ce faire, des " knowbots " , agents intelligents dans l'espace virtuel dont les effets sont perceptibles dans l'espace réel, ont été mis en place. Le rôle de ces Knowbots est de réorganiser des informations concernant l'Antarctique disponibles sur le réseau Internet. Knowbotic research a consulté des spécialistes allemands et utilisé leurs bases de données sur Internet. L'Antarctique est en effet soumis à un dispositif important de mesures automatisées, que les scientifiques exploitent à distance : mesures dans l'eau, dans la glace, observation par satellite...

Ces données sont envoyées ensuite sur le réseau. Comme les scientifiques qui réorganisent ces données dispersées pour en faire des modèles et des simulations, les artistes de Knowbotic Research ont construit pour ce projet des modèles artistiques réinterprétant ces données. Ils parlent d'une " nature assistée par ordinateur ". Finalement les artistes réinterprètent la nature comme ils le faisaient dans la nature avec un pinceau. Notre nature " naturelle " s'est doublée d'une nature artificielle, qui est une seconde nature et est en même temps un artefact qui nous relie à la nature première déjà fortement modifiée par l'intervention humaine.

Notre façon de lire, d'interpréter la nature a évolué, et les artistes utilisent les outils qu'ils ont à leur disposition pour une nouvelle interprétation, en phase avec notre perception actuelle du monde. La nature est en quelque sorte déterritorialisée dans les réseaux. Selon Knobowtic Research, " interpréter la nature à l'aide de l'ordinateur, autrement dit élaborer une nature assistée par ordinateur, procède d'un dialogue qui intègre l'ensemble des mesures à l'aide d'un système technologique de modélisation testé par simulation, afin de spéculer sur la réalité, ce qui est le propre de la science. Cette méthode de travail permet en outre de percevoir d'autres intérêts : scientifiques, politiques, techniques.

Le groupe Knowbotic Research a donc essayé d'étendre la notion de nature assistée par ordinateur et d'ouvrir le discours scientifique à d'autres intervenants. Les données scientifiques ne fournissent pas seulement des informations, elles servent aussi de médium, d'instruments de perception qui permettent à d'autres d'intervenir sur la modélisation, non plus en se référant à des objets, mais à des catégories dynamiques liées à des expériences technologiques " . Knowbotic Research utilise les technologies pour se relier à la nature. L'utilisation des réseaux est ainsi animée par une intention écologique et s'insère dans une vision technoromantique du monde.