" Nous donnons une forme à nos édifices, puis, ce sont eux qui nous forment ". Winston Churchill

" Travaillons à la ville, nous travaillerons à la politique ". Paul Virilio

Stéphan Barron et Sylvia Hansmann plantent en 1996, une bordure avec des tournesols, du lin, du blé, des rosiers, des chardons, des plantes sauvages... dans l’espace public, devant leur HLM.

Les habitants de la rue sont invités à une " fête des tournesols ".

Ils reçoivent le soutien des habitants et de personnalités politiques.

Cette action rencontre l'opposition farouche d'un adjoint PS qui a utilisé sa fonction de président des HLM pour conquérir un poste de député. Ce politicien attend des locataires leurs votes en échange de l'attribution des logements...

Cet état de corruption, de mépris et d'asservissement de la population est dénoncé dans cette action artistique, en revendiquant une autre vie, digne et belle pour les habitants des HLM.

Ils recommencent l'action en 1997.

L'histoire d'une bordure en bordurie.

Nous proposons aux habitants du quartier un projet pour la rue.

Ce projet propose une reconquête par les citoyens de l’espace public, occupé dans le vieux-lille par la prostitution en voiture.

Le pouvoir des fleurs propose une autre vision du monde et de la cité.