Abdelkader BENCHEMMA

Abdel

Abdelkader Benchamma est né à Mazamet, une commune française située dans le département du Tarn, en 1975.
Il est diplômé des Beaux Arts de Montpellier en 2000. Pendant ses études il fait le choix audacieux de pratiquer uniquement le dessin qui n’est pas un art noble à cette époque. En effet les enseignants des 90’s l’assimile à l’art appliqué, aux BD alors qu’ils préfèrent le support-surface (Viallat, Pagès, etc.).
Avec son diplôme en poche il est repéré puis sera soutenu par la galerie chantiersBoîteNoir de Montpellier. C’est en 2004 qu’il décide avec aplomb d’envoyer un de ses nombreux carnets de croquis à Agnès B. (grande créatrice de mode et collectionneuse d’art à Paris). Etonnée par son travail, Agnès B. rencontre Abdelkader et décide de le soutenir, ce qui accélère sa carrière. En 2007 il expose pour elle à Hong Kong.
Depuis dix ans il enchaine les expositions dans le monde entier.
Cette année (2014), avec l’exposition au Carré Sainte-Anne de Montpellier, c’est la première fois qu’on lui propose un aussi grand lieu pour exposer seul.
Pour lui il est plus facile d’exprimer ses idées en faisant un dessin que d’en parler.
Aujourd’hui il vit entre Montpellier et Paris.


Tas, 100 x 120 cm, 2006
Tas, 100X120, 2006


Il utilise de l’encre de chine ce qui rend le dessin dynamique et aléatoire. Ainsi il donne à voir le mouvement qui fait naitre l’ouvre. Il utilise également le stylo Bic et la règle ce qui amène de la régularité au dessin, nous pouvons y voir des poussières quasi-cosmiques. Enfin il travaille aussi au fusain ce qui permet de créer une liaison entre les deux autres techniques et donne un effet vaporeux. Parfois il intègre feutre et marqueur à ses œuvres.


The apparent stability of things M, 65 x 50 cm, 2009
The apparent stability of things M, 65X50 cm, 2009


Benchamma exécute rapidement ses dessins mais y accorde une longue préparation au travers de ses nombreux croquis.



Decor #1, 2010
Decor #1, 2010



Dans son œuvre c’est la réserve que l’on remarque en premier et non le dessin. En Occident le vide est synonyme du rien, en Extrême-Orient c’est le contraire du plein. On parle alors du courant philosophique du taoïsme (plénitude du vide). « A quoi sert une maison sans le vide de la porte et des fenêtres ? » « Un vase ne contient que plus il est vide ». Du plein le moyen (dessin), du vide (réserve) l’effet. Le vide ne suffit pas mais est nécessaire, c’est l’espace par lequel le dessin existe.


Blue Beam #6, 52 x 62 cm, 2012
Blue Beam #6, 52X62 cm, 2012



Abdelkader Benchamma s'intéresse aux mélanges de matières. Il parle d'univers parallèles, de science fiction, d'astrophysique. En rappelant que "le dessin est par essence faux" il essai de retranscrire hallucinations, mouvements de foule, panique, construction, et déconstruction.


Le rayon bleu - U-, 150 x 90 cm, 2013
Le rayon bleu - U-, 150X90 cm, 2013



Emportés dans son univers nous pouvons nous poser la question de l'onirisme.



Le soleil comme une plaque d'argent 05, 20 x 16 cm, 2013
Le soleil comme une plaque d'argent 05, 20X16 cm, 2013
Encre sur une illustration ancienne de La divine comédie par G. Doré

Le soleil comme une plaque d'argent 03, 20 x 16 cm, 2013
Le soleil comme une plaque d'argent 03, 20X16 cm, 2013
Encre sur une illustration ancienne de La divine comédie par G. Doré

//Random//


Liens :
Le voir travailler : https://www.youtube.com/watch?v=U0pU8AKhCPY
L'écouter : http://www.franceculture.fr/emission-les-carnets-de-la-creation-abdelkader-benchamma-artiste-et-dessinateur-album-%C2%AB-random-%C2%BB-201
Les Carnets Obliques : http://vimeo.com/42826516
Galerie du jour agnes b. : http://www.galeriedujour.com/artistes/abdelkaderbenchamma/abdelkaderbenchamma.html
galeriechantiersBoîteNoire : http://www.leschantiersboitenoire.com/artiste.php?id=2