Télécharger ambromavic04.jpg

Marina Abramovic & Ulay

  • (En cour de modification par Ludivine Nguyen Van Ho jusqu'en mai 2012)




Pendant 12 ans, Abramovic et Ulay ont fait oeuvre commune. Ils ont réalisé des performances dans lesquelles les paramètres de l'existence humaine sont mis à l'épreuve, qu'ils soient de l'ordre de la résistance physique ou de l'état psychologique. Couple d'artistes, ils expérimentent les principes masculin/féminin et les limites des relations entre deux êtres.






Marina ABRAMOVIC


Marina Abramovic est une artiste serbe née à Belgrade en 1946, elle y suivait des cours à l’Académie des Beaux-Arts. Elle fait partie du courant artistique du Body Art, sous la forme de performances. Ses œuvres sont des séries d'identification à des expériences et de redéfinition des limites : du contrôle de son propre corps, du rapport à un interprète, de l'art et par prolongation, des codes qui régissent la société. On peut donc dire que son projet artistique a l'ambitieux et profond dessein de rendre les personnes plus libres. Ses premiers travaux témoignent d’un profond rejet des conventions. En 1974, elle enflamme une étoile soviétique sur laquelle elle se couche mettant ainsi son propre corps en danger. La performance Thomas Lips qui viendra plus tard consistera à se tailler la même étoile avec une lame de rasoir sur le ventre. Elle repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses performances. Faisant partie du courant artistique de l'Art corporel, elle s'est lacérée, flagellée, a congelé son corps sur des blocs de glace, pris des produits psychoactifs et de contrôle musculaire qui lui ont causé des pertes de connaissance

Ses premières œuvres présentaient une rébellion contre son éducation stricte et aussi contre la culture répressive de la Yougoslavie d'après-guerre de Tito. Comme tout son travail, ses œuvres étaient en quelque sorte des rituels de purification conçus pour sa propre libération. Plusieurs de ses œuvres des 30 dernières années ont été brutales et perturbantes. Certaines d'entre elles ont atteint leur accomplissement final seulement quand un membre de l'assistance est intervenu. En cherchant le point auquel l'assistance atteint les limites de sa résistance à la douleur ou plutôt au témoignage de la douleur, l'artiste crée un point de rupture, accentuant radicalement le propre sens du moment du spectateur.

Marina Abramovic s'est décrite comme la "grand-mère de l'Art performance". De cette génération d'artistes du début des années 1970 qui a choisi la performance comme moyen d'expression, Marina Abramovi est probablement l’une des plus active et l’une des plus reconnue. En 1997, elle a montré une installation Balkan Baroque et une performance à la Biennale de Venise et a reçu la récompense du lion d'or du meilleur pavillon.

Biographie en quelques dates :

1960-1968 Peintures à l'huile et des dessins

1965-1970 Etudes à l'Academie des Beaux Arts de Belgrade

1970-1973 Textes et environnements sonores

1973 Début des performances, première performance avec des objet dangereux et des médicaments afin de se mettre à l'épreuve.

1973-1975 Enseignante à l'Academie des Beaux Arts de Belgrade
1975 Début de la collaboration avec Ulay, et recherches sur les cultures archaïques et principes dualistes lors de multiples voyages.

1980 Ecriture avec Ulay de Relation Work and detour.

1976-1988 Travail en collaboration avec Ulay

1988 Fin du travail avec Ulay après avoir fait une ultime collaboration, The Great Wall Walk, en Chine.

1992-1995 Professeur à l'École Supérieur des Beaux Arts de Hambourg

1997 Prix International à la Biennale de Venise avec Balkan Baroque

1997 Lion d'or de la meilleure installation a la Biennale de Venise

1997-2004 Enseigne a l'Ecole supérieure des Beaux-Arts de brunswick



ULAY (Uwe Laysiepen)



De son vrai nom Frank Uwe Laysiepen, Ulay est née le 30 novembre 1943 à Solingen en Allemagne. C'est un artiste qui s'est fait connaitre par ses performances de la fin des années soixante et dans les années quatre-vingt.

Il étudie les relations entre le corps, l'espace et la société. Il collabore régulièrement avec
des artistes de différents pays, comme en Chine, en Australie ou aux États-unis. Il commence à étudier le commerce puis la photographie industriel. C'est quand il part pour Amsterdam pour étudier la photographie qu'il commence ses performances liées à la représentation photographique.

De 1999 à 2004, il a été professeur d'art technologique et de performance à la Staatliche Hochschule für Gestaltung Karlsruh en Allemagne. Puis il est retourné à Amsterdam pour continuer ses projets en photographie et en performance, avec par exemple "It's Happening Now" en mai 2007. Il travaille en ce moment sur son projet "WATERTOALL" dans le monde arabe.

Son travail le plus reconnu vient de sa collaboration avec Marina Abramovic.

Biographie en quelques dates:

1957-1961 Etudes d'ingénieur

1962-1968 Etudes de photographie (polaroïd)

1969-1970 "Polaroïd Book"

1971 Académie des Arts de Cologne

1970-1975 Préoccupation des "objets" photographiques, des environnements, le film auto-Polaroïd et des Polaroïd, ainsi que des actions intimistes

1975-1976 Ulay fait des environnements et commence des performances
1976-1988 Travail en collaboration avec Marina Abramovic

1999-2004 Professeur d’art technologique à la Staatliche Hochschule für Gestaltung Karlsruh en Allemagne.

  • Abramovic & Ulay

A partir de 1975, Marina Abramovic forme avec l'artiste allemand Uwe Laysiepen, alias Ulay, un couple mythique de la performance qui sont parmi les pionniers qui ont développé ce que l'on appelle l'art corporel ( Body art ). S'installe à Amsterdam. Ensemble ils pratiquent des Relationworks, dans lesquels ils interrogent les rapports homme-femme, se fixant l'un l'autre pendant des heures, s'envoyant des gifles, parcourant 2000 km sur la muraille de Chine … Abramovic & Ulay ont fait en outre des installations avec de la vidéo, du son et de la photographie, qui pour la plupart, documentent leurs performances.
Souvent très simples et conceptuelles, leurs performances ramenaient chaque action à leur plus simple expression, c'est-à-dire qu'en cherchant les limites corporelles par des actions souvent brutales et répétitives ils présentaient au public une expérience où l'on sentait plus l'aspect physique du corps que sa symbolique.
Des exemples, il y en a plusieurs. Ils se sont entre autres giflés pendant des heures, se sont foncé corps contre corps à répétition, tourné en rond en camionnette pendant des heures aussi, se sont collé bouche contre bouche et respiré l'aire que l'autre expirait, etc. Leur dernière performance en duo et aussi la séparation de leur couple a donné lieu à une autre performance très exigeante pour les deux artistes, mais aussi très poétique. Cette performance consistait à marcher sur la Muraille de Chine en partant chacun de l'une des deux extrémités jusqu'à ce qu'ils se rencontrent. Ils ont chacun marché 2000 km.


Leur travail en commun peut se diviser en deux périodes de performances : les "relation-works"(1976-1980) et les "performances quasi-ritualistiques" (1981-1988).

Les relation works d'Abramovic & Ulay ont pour triple principe: "ni répétition, ni fin prédéterminée, ni reproduction". Voici quelques unes de ces œuvres communes :


Relations in space (1976 – Venice Biennale) : Dans un espace donné, Marina et Ulay sont nus et ne font que se croiser et s’effleurer, jusqu’à ce qu’ils prennent de la vitesse et finissent par entrer en collision. Ci-dessous vous pouvez écouter Marina Abramovic parler de Relation in space en anglais.

Ici vous pouvez voir la vidéo de Relation in Space.

Breathing-in, breathing -out (1977 – stedelijk museum, Amrterdam): Agenouillés face à face, Marina et Ulay respirent grâce à l’autre. Leur nez sont bouchés avec des filtres.
breathing in/out












Relation in time (1977 – Photographic documentation of a performance) : Dans la première partie le public n’est pas présent. Marina et Ulay sont dos à dos attachés par leur cheveux sans bouger. Dans la seconde partie, le public entre. Ils sont restés ainsi pendant 17 heures.


Inponderabilia (1977 – Galleria Comunale d’arte moderna, Bologna) : Marina et Ulay se tiennent nus l’un en face de l’autre à l’entrée principale du musée, qui est relativement étroite. Chaque visiteur doit, pour entrer, se faufiler entre les deux protagonistes et ce faisant choisir en face de qui il entre.


AAA AAA 1978: Le couple est en tête à tête, et ils se regardent, l'un commence à crier, le second crie à son tour quand le second se tait. Il semble que crier jusqu'à épuisement, soit un choc tant pour le performer, que pour le spectateur qui est perturbé, mis mal à l'aise par les deux artistes.



Rest Energy 1980- ROSC’80 Dublin) : Mise en scène de ce qui est potentiellement la mort du couple. Ensemble ils tiennent un arc et une flèche. Le poids de leur corps donne une pression à l’arc. La flèche est quant à elle dirigée vers le cœur de Marina. De petits microphones relèvent les battements croissants de leur cœur.






Les performances "quasi-ritualistiques"de 1980 à 1988. Le couple n'est plus seul sur scène: il est accompagné d'autres performers et utilise des objets "symboliques". L'environnement prend de plus en plus d'importance et Abramovic parle de leur travail comme d"une réflexion méditative sur le cosmos",et interroge notre monde sur les cultures primitives, suite à leur rencontre avec les Aborigènes d'Australie. Elle emploie le terme"nature morte" pour expliquer le fait que leur corps ne soit plus en tension lors de leur performance. De cette période, nous retenons surtout "Nightsea crossing" et "Modus Vivendi".

Nightsea Crossing (1981 à 1987) : Marina et Ulay se tiennent assis d’un bout à l’autre d’une table pendant toute la durée d’ouverture du musée, sans se nourrir ni manger. D’autres versions de cette œuvre mettent en scène des spectateurs ou encore un aborigène australien face à un Tibétain dans respectivement Nightsea Crossing Observer et Nightsea Crossing Conjuction.
Anima Mundi : Pièta (1983 – Carré Théâtre à Amsterdam) : Marina reste immobile dans une robe de soirée alors qu’Ulay se déplace très lentement sur la scène avant de retourner au point de départ.
The lovers (1988 – The great wall of China) : Marina et Ulay ont marché toute la longueur de la Muraille de Chine. Ils sont partis chacun d’une extrémité. Marina marchait vers l’ouest et Ulay marchait vers l’est, jusqu’à ce qu’ils se rencontrent. Ils ont ainsi marché près de 2000 km pour finalement se séparer professionnellement et personnellement.

Marina Abramovic a récemment réalisé une rétrospective de son travail avec Ulay, "seule" cette fois-ci. Seule voulant dire sans Ulay, mais Marina n'était pas vraiment seule, accompagnée de personnes choisies pour réaliser les performance vues précédemment.
En 2010, au célèbre musée New-Yorkais, MoMA( Museum of Mordern Art), l'artiste a réalisé "The Artist is present", mais l'artiste ne se contente pas de seulement reprendre ses anciennes performances, elle se place à une table, et un spectateur pourra s'assoir face à elle, le temps qu'il voudra, juste du regard, pas de paroles.
La froideur de Marina en aura n'aura pas laissé de glace beaucoup de visiteurs, qui pour certains auraient pleuré tant la dame semblait sans émotions voire sans vie.



Citations de Marina Abramovic
« La performance n'est pas une disparition, mais au contraire une présence au monde. C'est une façon de renouer avec des cultes primitifs et des rituels. »
« Je crée des situations sans intermédiaire entre l'artiste et le public »
« Le corps est un lieu de sacrifices et de légendes. »
« Garder l'attention sur le danger, c'est se mettre au centre de l'instant présent. »



Liens externes
http://www.moreeuw.com/histoire-art/biographie-marina-abramovic.htm Marina Abramović
http://www.bartschi.ch/ggb.php?opt=work&aid=77 Marina Abramović, Galerie Guy Bärtschi
http://arts.fluctuat.net/marina-abramovic.html Marina Abramović sur fluctuat.net
http://stephan.barron.free.fr/2/green_abramovic/index.html Abramovic & Ulay
http://www.ulay.net/cv.html Ulay
http://stephan.barron.free.fr/2/green_abramovic/biographies.html
http://www.moma.org/visit/calendar/exhibitions/965

Sources Bibliographiques
L'Art du XXe siècle, éd. Taschen, 2007
Marina Abramovic, Kristine Stiles, Klaus Biensenbach, Chrissie Iles. Ed. PHAIDON, 2008.
Marina Abramovic, Galerie Guy Bärtschi