Acclimatation Green Pandemonium


Acclimatation Green Pandemonium
Bénédicte Ramade - Acclimatation Green Pandemonium

Résumé


Green Pandemonium est conçu comme un second volet de l’exposition Acclimatation. Cet ouvrage, théorique et visuel, interroge la notion d’écologie, les rapports de l’art à l’idée de nature.
Acclimatation s’accorde à livrer un visage artificiel et souvent cynique d’une nature facile à vivre et hautement synthétique. L’essai de Bénédicte Ramade insiste sur l’effet d’empoisonnement par la morale de la question de nature, de son extension vers l’écologie et son assimilation à une punition.
Une première entrée entend aborder les rapports entre anticipation et écologie dans la littérature et le cinéma de science-fiction. La catastrophe naturelle et l’apocalypse émaillent tant les premiers ouvrages de J.G. Ballard qu’un film comme Silent Running de Douglas Trumbull. Un second texte de Bénédicte Ramade s’emploie à remarquer la situation actuelle des pratiques basées sur la déviance et l’impureté.
En conclusion, l'ouvrage raconte comment envisager le pouvoir créateur de la civilisation contemporaine dont une des grandes perspectives semble être le tout plastique. Pour preuve, la formation d’un sixième continent au large des côtes américaines, dans l’océan pacifique et toujours pas représenté !
La couverture a été réalisé par le graphiste Jean-Marc Ballée, elle représente une bande dessinée. L'ouvrage est composé d'une partie en français, puis la même partie traduite en anglais.

Bénédicte Ramade


Bénédicte Ramade
Bénédicte Ramade

Bénédicte Ramade est historienne de l'art spécialisée en Histoire du paysage américain et sur les rapports entre Art, Nature et Ecologie.
Critique d'art et journaliste, elle collabore avec L'œil depuis novembre 1999 et 02 magazine depuis 2007. Elle a coproduit pour France Culture entre 2003 et 2006, l'émission hebdomadaire Ultracontemporain dédiée à la création contemporaine.
Depuis 2005, elle est également commissaire d'expositions. Avec Acclimatation, Centre National d'Art Contemporain, la Villa Arson de Nice (novembre 2008-mai 2009) puis REHAB, l'art de refaire à l'Espace Fondation Edf à Paris (octobre 2010-février 2011), elle poursuit ses recherches sur les modalités environnementales de la création artistique.

Avis personnel


prise de conscience écologique

J'ai choisi cet ouvrage car il change des livres sur l'art et l'écologie ordinaires, autant par la forme, que par le fond.
En effet, il se présente de manière très particulière, la couverture représente un bande dessiné, les textes sont écrit d'une police assez grosse, ce qui explique pourquoi le livre est de grand format. Les paragraphes sont divisés en deux colonnes tout le long de l'ouvrage, ce qui change de la mise en page classique. Bénédicte Ramade a choisi de ce format pour rendre son ouvrage plus attrayant, plus "jeune" et c'est la raison pour laquelle je l'ai choisi au debut.
Concernant le fond, Bénédicte Ramade nous explique de manière simple en quoi la société est passé d'une civilisation écologique à une civilisation "tout en plastique". Elle nous présente également la place de l'écologie dans l'art. Elle nous parle d'écologie en littérature ou encore en cinéma. Tout cela est très bien expliqué, avec de nombreux exemples, comme un passage sur tous les nouveaux films de sciences fictions qui retracent des phénomènes de catastrophes naturelles.
Ce deuxième volet de l’exposition Acclimatation, m'a donc agréablement surpris tant pour sa forme que son fond.