Agnes ROSSE


thon.jpg




Lorsque je parle de mon travail, je dis aussi que je fais des allumettes dans les usines d'allumettes du monde entier.
Pourquoi des allumettes ? Parce que j’aime l’objet - allumette.
C'est le feu quand on le veut et le point de repère universel de l’objet qui fait une flamme.


PRESENTATION



En septembre 97, je demandais au directeur de la SEITA, de m’accorder l’accès à l’usine, pour fabriquer une série limitée d’allumettes uniques, à partir de bouts de bois trouvés dans la rue à Paris. J’ai pu réaliser, une par une, un millier d’allumettes et ainsi transformer un objet banal et quotidien en pièce unique.
En septembre 98, j’ai trouvé dans la caserne de mon quartier, un camion de pompier, le modèle Riffaud échelle pivotante automatique dont la particularité est de posséder un espace vide entre la cabine et la base de l’échelle. J’ai pensé y installer une série d’allumettes créées à son échelle.
Depuis que je connais les affinités électives, le tableau de René Magritte peint en 1932, où il place simplement un œuf dans une cage, j’ai toujours cherché à unir aussi justement deux éléments entre eux. En représentant un œuf dans une cage, Magritte zappe l'oiseau et moi je zappe le feu en installant des allumettes sur un camion de pompiers.

À l’usine de la SEITA, les futures allumettes arrivent en troncs entiers de peupliers. Ils sont découpés en tronçons de 68 cm (réglage des machines) et on n’en utilise que la partie tendre.
Les cœurs sont mis de côté et ce sont eux qui font mes cinquante allumettes géantes que j’ai fabriqué une par une. Chaque bûche a été trempée dans le bain des bouts rouges puis posée sur la plate-forme du camion à la caserne Masséna pour la photographie.
Pour exposer ce travail, j’ai choisi la station de métro’ château d’eauligne 4 à Paris dans l’un des espaces 4x3 des annonceurs gérés par METRO BUS.
Château d’eau apporte le titre à mon image, et va dans le sens de l’imaginaire que je souhaite créer. Tout le potentiel du feu contenu dans mes allumettes est en partie désamorcé dès lors qu’il est sur le camion. À son tour cette idée s’enrichit dès lors qu’elle est montrée dans un espace qui signifie’ grand réservoir d’eau’.
J’ai obtenu en Septembre 99 une bourse de la DRAC Ile de France pour financer ce projet qui sera dans le métro du 02 au 08 décembre à Château d’eau, ligne 4, en 4x3 au panneau n°9, direction porte d’Orléans.


  • EXPOSITIONS PERSONNELLES



  •  2011
Skate qui sèche, objet poétiquement modifié
Exposition personnelle du 06 mai au 18 juin 2011


  •  2010
Le singe dans le sac
Exposition personnelle du 30 novembre 2010 au 28 janvier 2011
Centre culturel pour l'enfance


  •  2009
Un éléphant dans une expo de porcelaine
GM Galerie
Montpellier


  •  2008
Les images ont aussi besoin d'oxygène
Centre d'art Camille Lambert
Juvisy sur Orge


  •  2007
Grues
Galerie du Château d'O
Montpellier


  •  2000
Résidence d'escargots - été 2000
Nanno galerie, rue Louise Weiss à Paris.


  •  1999
En sapeur pompière sur un camion de pompiers rempli d’allumettes


  •  1998
Lauréate du concours de poésie de la RATP
Poème exposé dans les rames du métro à Paris


PHOTOS D'OEUVRES



AGNES.jpg

AGNES2.jpg

AGNES3.jpg