Alexandre GIROUX


Une ville fantôme à l’architecture sommaire, avec son école, sa banque, sa poste. Pas un lieu de vie mais un espace factice sans habitants réduit à sa fonction utilitaire.

La ville qu’Alexandre Giroux met en scène sur sa série photographique est le terrain d’exercice grandeur nature de l’école de Police de Nîmes. De cet endroit insolite et inerte, sauf quand des interventions surviennent, il restitue une vision froide et documentaire. Etudiant, il était « pion » dans un internat nîmois. Quand son établissement en travaux déménage pour un temps dans l’enceinte de l’école de police, il passe ses nuits dans cette étrange ville éteinte. Après avoir obtenu les autorisations idoines [avec difficulté], il revient sur les lieux, pour les photographier de jour.

journal


La seconde oeuvre présentée est une copie conforme du journal Le Monde. Il a conçu une table lumineuse et transparente pour pouvoir reproduire à l’identique et à la main, chacune des pages de l’édition du 19 septembre 2006 : articles, photos, ours, code-barres, publicité... Ce travail porte cet exemplaire voué à l’éphémère d’un jour au rang d’oeuvre, l’inclinantà exister dans la durée et à être unique. Une copie qui pourrait passer inaperçue tant l’imitation, rigoureuse mais pourtant imparfaite au regard d’une impression mécanique, ressembleà une édition spéciale. Ce geste minutieux et fastidieux, cette délicate et laborieuse entreprise dont la réalisation a nécessité deux mois de travail, relèvent presque d’un geste méditatif.

Cette complexité d’élaboration met en exergue l’une des constituantes de son parcours : avant d’intégrer les Beaux-Arts, Alexandre Giroux avait obtenu un BEP Menuiserie.

Oeuvres


Expositions Personelles

2007 : Exposition personnelle Comedy relief au Carré d’Art, musée d’art contemporain de Nîmes.

Expositions Collectives
2004 : Exposition collective, Moi et les autres dans la cour des grands au FRAC LR Déjà vu, vidéos d’étudiants choisies par Paul Ardenne - Carré d’Art de Nîmes

Exposition collective, C’est beau la vie.