Ann Veronica Janssens


Ann Veronica Janssens, est née en 1956 à Folkestone (Royaume-Uni), est une artiste plasticienne belge.
Sa pratique consiste en une recherche basée sur l'expérience sensorielle de la réalité. Elle utilise différents médium pour cela installations, projections, environnements immersifs, interventions urbaines, sculptures. De par le biais de ses œuvres, elle invite le spectateur à franchir le seuil d'un espace sensitif nouveau, aux limites du vertige et de l'éblouissement. Ses œuvres tendent vers un certain minimalisme, soulignant le caractère fugitif, éphémère ou fragile des propositions auxquelles elle nous convie. Spatialisation et diffusion de lumière, rayonnement de la couleur, impulsions stroboscopiques, brouillards artificiels, surfaces réfléchissantes ou diaphanes sont autant de moyens lui permettant de révéler l'instabilité de notre perception du temps et de l'espace. Les propriétés des matériaux (brillance, légèreté, transparence, fluidité) ou les phénomènes physiques (réflexion, réfraction, perspective, équilibre, ondes) sont ici questionnés avec rigueur dans leur capacité à faire vaciller la notion même de matérialité. Elle a collaboré avec la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker pour la scénographie de plusieurs spectacles de danse contemporaine, intitulés Keeping Still (2007), The Song (2009) et Cesena (2011)."


« Keeping still » Chorégraphie de Danse contemporaine écrite par la Chorégraphe Belge Anne Teresa De Keersmaeker, en 2007 en collaboration avec la plasticienne Ann Veronica Janssens. Janssens a crée le décor ainsi que l’éclairage et les lumières de la scène autour des quelles la chorégraphe composa directement sa partition dansée.
Cela marque le début de leur collaboration.


Exposition Seredipty à Bruxelle

Dans son travail, la lumière, la couleur (tamisée, éclatante, hypnotique), la fumée (épaisse, tactile), l’espace, les sons... sont autant d’éléments qui se mettent au service de son expérimentation. Recherche de l’autre, recherche de soi, tâtonnements, retrouvailles.
Perte de repères, source d’émerveillements ou d'angoisses... Se retrouver et se perdre, un questionnement personnel où la couleur prend toute la place dans des installations riches de simplicité, sollicitant tous les sens du spectateur, en lui procurant des émotions visuelles inédites qui modifient et redessinent son rapport à l’espace. Entre fascination et aliénation, l’exposition Serendipity d’Ann Veronica Janssens présente un travail sensoriel d’abstraction à travers un large spectre de perceptions sous haute tension.

Liens :
http://fr.blouinartinfo.com/news/story/822065/doug-wheeler-james-turrell-ann-veronica-janssens-anthony-mccall-et-olafur-eliasson-5-architectes-de-la-lumi%C3%A8re