Anya Gallacio

svp ajoutez une illustration par oeuvre

Biographie

Anya Gallacio est née en 1963 à Glasgow, en Ecosse. Elle est étudiante en Polytechnique à Kingston puis elle devient professeur du département d’art et audiovisuel à l’univesrité de San Diego, en Californie. A ses débuts, elle expose beaucoup avec les « jeunes talents brittaniques »

Elle remporte en 2003 le « turner prize exhibition »

Son Art, une philosophie de vie

Le travail d’Anya Gallacio est en constante corrélation avec la nature, la beauté de la décomposition et de la transformation d’élèments vivants et naturels. Elle utilise très souvent des matériaux éphémères comme des fruits, des légumes, des matières comestibles.

Anya Gallacio fait transparaitre une philosophie de vie et de mort relativement intéressante. A travers ces représentations de transformation et de mutation, on y perçoit en son travail des idées de vie, puis d’avènement. La nature, subit le même rythme cyclique que l’homme. Cependant, démontrer cette transformation de la vie vers la mort à travers des matières naturelles est poétique et très intéressant. Anya Gallacio aurai pu nous transmettre son idée que « les corps se transforment avant de mourir » en s’appuyant sur de réels corps humain ou bien des photographies de vie d’un homme. Or, elle a prit le parti de nous présenter son idée d’une manière beaucoup plus élégante et très significative.

Par ailleurs, la manière dont sont généralement exposé les œuvres d’Anya Gallacio est elle aussi significative de sa philosophie. Effectivement, ces pièces sont très régulièrement en mouvement, dans un flux continu. Et même si on pense que la nature morte exposée ne « bouge » pas, elle se transforme petit à petit, au fil des minutes qui passent. Le résultat de ces expositions de matériaux « vivants » sont inattendus : changement de formes, de couleur, de matière. Anya Gallacio parvient à rendre vivant ce que nous pensions sans vie.


Comment aborder une œuvre d'Anya Gallacio ?

Nous pouvons avoir accès à cet art de deux manières bien distinctes :

- soit nous décidons de revenir plusieurs fois dans un espace temps relativement réduit, voir l’œuvre et ses transformations.

- Ou bien, le spectateur décide de rester auprès de l’œuvre et contempler son évolution, sa mutation, son mouvement. Cet acte de contemplation peut faire rendre compte à l’homme le sens de la vie.

Ces travaux, multi sensoriels et expérimentaux, permettent aux spectateurs d’entrer pleinement dans l’œuvre d’Anya Gallaccio.

Son Art, Capteur de Rêves

Son Art est donc fondé sur le hasard des mouvements, bâti sur l’impact du temps sur des corps vivants et l’imprévision du devenir. Ce n’est donc pas un point de vue mais une mise en évidence de notre condition, en tant qu’homme.

Anya Gallacio réalise un art de l'éphémère: un champ de fleurs qui meurent tout doucement, une sculpture qui se laisse éroder par la mer, un cube de glace qui fond tout naturellement.

L'art d'Anya Gallacio se consume sur place. Il n'appartient pas à la catégorie des objets tangibles. Il est un instant unique, immatériel, comme la liberté. Refusant la pérennité, il est une expérience de l'irrationnel. C'est un objet qui performe et qui, une fois la performance terminée, disparaît. Cet art est insaisissable : il passe comme le temps, comme le bonheur simple, comme une belle idée reçue par les voies du hasard. Les installations de Gallacio parlent au désir de manœuvrer notre monde normal tout en évoquant un sens d'émerveillement enfantin grâce aux transformations.

Œuvres majeures

- One Art, 2006

C'est une reconstitution d'arbres de six mètres de haut installée dans la galerie. Arbre en bronze, pommes en céramique : un monde non naturel – utopique. Ce déplacement de la nature de l'extérieur en intérieur se retrouve dans cette œuvre; comme une mise en situation décalée, en contre sens. Nous retrouvons cette notion chez Mark Dion

- Chasing Rainbows, 1998

Poudre de verre, 2 lampes (spot)

Dimensions variables

Courtoisie de l'artiste

Anya Gallacio travaille avec le dégradable et l’éphémère, en utilisant des matériaux qui, inévitablement seront dégradés par le temps. D’après l’artiste, l’art n’est pas éternel, au contraire il est évanescent.


- Preserve beauty


Expositions

FIAC 2011, représentée par BLUM & POE et LEHMANN MAUPIN GALLERY

CAMDEM ART CETRE, LONDON SEPT 08

SCULPTURE CENTER, NEW YORK, AVRIL 07

MOUNT STUART ISLE OF BUTE, SCOTLAND, JUIN 05

PALAZZO DELLE PAPESSE, ITALY 05

IKON GALLERY, BIRMINGHAM, 03


Liens utiles


  • Articles de presse







  •  Parutions récentes

Cheng, Scarlet. Flower Power: How their roots intertwine, LOS ANGELES TIMES, July 6, 2008, p.F1, F7

Cotter, Holland, Art Review: Nina In Position, NEW YORK TIMES, February 15, 2008, B23

Cole, Lori, Critic’s Picks: Nina In Position, ARTFORUM.COM, February 20, 2008

Gallaccio, Anya, 500 words: Anya Gallaccio, ARTFORUM.COM, July 20, 2008

Howe, David Everitt, A Hushed Elegy, THE VILLAGE VOICE, February 5, 2008

Myers, Holly, Inspired by the Santa Ana winds, LOS ANGELES TIMES, July 18, 2008, p.E22, E23

Riggott, Julie, ‘Not a show about flowers’, DOWNTOWN NEWS, June 27, 2008

Tijdelijke, Het, Anya Gallaccio. Bij de Gratie Van, KUNSTBLEED.NL, N. 3, 2008, p.40-43

Williams, Eliza, Current Shows: Anya Gallaccio, FRIEZE, June 2008


Sources


http://www.lehmannmaupin.com/#/artists/anya-gallaccio/
http://www.blumandpoe.com/artistpages/gallaccio/biography.html
http://www.blumandpoe.com/artistpages/gallaccio/biography.html
http://rhizome.org/editorial/3067
http://www.bbc.co.uk/radio4/arts/frontrow/frontrow_20031016.shtml
http://www.bbc.co.uk/radio4/arts/frontrow/frontrow_20031016.shtml]]