Arte Vidéo Night 2013 : 5




Ce rendez-vous international de la création vidéo propose, à l’antenne et sur ARTE Creative, un florilège des quatre éditions précédentes. 76 œuvres courtes et sans dialogue sont ici réunies et plus de 20 nationalités sont représentées. ARTE Video Night 2013 a été présentée en avant-première au Palais de Tokyo à Paris samedi 26 octobre à partir de 20H.
ARTE vidéo Night est disponible sur ARTE Creative, la plateforme d’ARTE consacrée à la création visuelle et numérique.


image 3770295.jpg (35.4kB)
Lien vers: http://download.pro.arte.tv/uploads/arte-video-night.pdf
Arte video night 2013




Partie 1 : Présentation générale


A : Qu'est-ce que Arte Video Night.


  • Arte Vidéo Night 2013 est la cinquième édition de l'émission du même nom. Elle a été diffusée le samedi 26 octobre 2013 à minuit trente sur ARTE. Comme pour les précédentes éditions, Arte vidéo Night permet à la chaîne de télévision ARTE de réaffirmer le temps d'une nuit son soutien à l'une des formes artistiques les plus innovantes d'aujourd'hui: L'art Vidéo.
  • Avec la cinquième édition d'ARTE Vidéo nigth, la chaîne ARTE poursuit son engagement pour l'art vidéo. Cette année, ce rendez-vous international de la création vidéo propose, à l’antenne et sur ARTE Creative, un florilège des quatre éditions précédentes.

  • 76 œuvres courtes et sans dialogue sont ici réunies, et plus de 20 nationalités sont représentées. Des œuvres d’artistes émergents qui, avec leur langage propre poétique ou corrosif, direct ou allusif, drôle ou sarcastique, sont toujours engagées.

  • Avec Rebecca Manzoni pour guide, ARTE Video Night 2013 s’articule autour de 7 grands thèmes:
    • Dancefloor
    • Passages
    • Chaos
    • Drôle...pas drôle
    • d'Allemagne
    • Enfermement
    • Flashback.

  • Lors du visionnage le spectateur pourrait regretter le découpage de certaines œuvres dû à la diffusion télévisuelle, ou encore leur sélection, réalisée selon l'intérêt supposé des téléspectateurs. On constate également l'absence de hiérarchisation, ou même de séparation des œuvres dans des espaces spécifiques. Arte Video Night est une émission décrite comme une vitrine de l’art vidéo. ARTE confirme son engagement en faveur de l’art vidéo, aux côtés de tous ces acteurs.

  • B : Présentation des 7 thèmes.


  • La vidéo d'Arte Video Night est très longue, et il est difficile de décrire chaque œuvres... Soit plus de 76 !
Ci-dessous, la présentation d'une œuvre emblématique de chaque thème, pour se faire une idée générale.

- Dancefloor :
Œuvre de Marc MERCIER, Corrida urbaine, 2008, 3'13
image corrida.jpg (0.1MB)
Corrida Urbaine

« J’ai tenté de rendre compte de cette légèreté qui s’élève au-dessus d’une cohue mécanique et vrombissante, en utilisant uniquement les images et les sons enregistrés simultanément ce jour-là. La mort rôde non loin. La vie circule. » Marc Mercier
Cette vidéo représente un agent de police, qui fait la circulation, seul au milieu d'une circulation abondante. Ses gestes s'apparentent à une danse. La circulation se transforme alors en spectacle.





- Passages :
Œuvre d'Oscar MUNOZ, Hombre de arena, 2006-2009, 3'40''
image 4OscarMuozHombredearenaeOscarMuoz2009.jpg (1.2MB)
Hombre de Arena

Cette œuvre est un assemblage de plusieurs dessins assemblés. Il y a un petit « personnage » qui évolue dans le sable, petit à petit, jusqu'à que la mer vienne l'effacer, sans fin.







- Chaos :
MIHAI GRECU, We'll become oil, 2011, 8'00''
image hlico.jpg (0.1MB)
Lien vers: https://vimeo.com/22234883
We'll become oil

Image d'un paysage relativement désertique, où plusieurs hélicoptères qui arrivent petit à petit et qui tournent en rond : création de poussière qui donne une idée de mouvement.
Puis ils finissent par créer un cercle et tout d'un coup, 2 par 2, les hélicoptères se rentrent dedans pour laisser place au vide, à de la fumée noire au milieu du désert.
Puis plan de loin, très épaisse fumée noire avant d'avoir un plan lus rapproché avec les feux, surmontés de fumée.





- Drôle pas drôle :
Monsieur MOO, Néon, 2004, 10''
image moo.jpg (0.3MB)
Neon

Un homme est d'abord assis, et se prend des briques sur la tête, puis il se promène dans un bâtiment et se prend des briques sur la tête, avec des bruits de bris de verre. Ces images se répètent.







- D'Allemagne :
Ulrich Polster, Der Frost Extrait 2003
image polster.jpg (15.1kB)
Der Frost
Cette séquence sur l'Allemagne présente dans cet extrait de Ulrich Polster un enfant et une femme qui chante. La scène est en noir et blanc. A la nuit tombée on aperçoit des voitures qui circulent lentement les phares pleinement allumés. Ce moment donne l'apparence d'une ville sans vies, les rues sont vides. Cependant les lumières des grattes ciels scintillent dans toutes la ville. Mise à part les lumières des immeubles et les phares des voitures, la ville est plongée dans le noir absolu.








- Enfermement :
Jan Verbeek, Hundert Sekunden, Tokyo 2005
image tokio.jpg (0.9MB)
Lien vers: https://www.youtube.com/watch?v=fKJv8joQAsk
Hundert Sekunden

Cette séquence sur l'Enfermement de Jan Verbeek, présente le surplus de population à Tokyo. Cette scène se déroule dans le métro à Tokyo. Ce dernier est complet, cependant de nombreuses personnes tentent de rentrer. Cela n'a pas l'air de déranger les contrôleurs qui aide les portes automatiques à se fermer. L'abondance de monde dans le métro bloque les porte à la fermeture.







- Flash-back :
Silvie Denet, France, Ou vas-tu ? 2007 extrait
image ou_vas_tu.jpg (0.8MB)
Lien vers: http://www.dailymotion.com/video/x5tahv_ou-vas-tu-sylvie-denet_creation&fr=chr-greentree_ff
Ou vas-tu?

Cette séquence sur le thème Flashback, de Silvie Denet présente une vidéo sous l'aspect d'une peinture vivante. Le spectateur à l'impression d'une peinture qui bouge, qui est vivante. La scène présente une vie de quartier, elle se situe dans la rue. On peut y apercevoir une femme qui pleure, des personnes qui discutent à la terrasse d'un café. Puis la caméra se resserre sur un homme en vélo. Les éléments se mélangent. L'homme en vélo parvient à dépasser les autres personnes, il arrive dans un espace noir comme si il avait gagné une course dépassant les autres participants. Il lève les mains au ciel pour manifester sa victoire.






PARTIE 2 : FOCUS !


  • A : Œuvre de Flavien Odorin, Entre eux deux 2011


image flavien.jpg (0.5MB)
Lien vers: https://vimeo.com/52279472
Entre eux deux, Flavien Odorin



Cette séquence liée au thème Flashback présente Entre eux deux, de Flavien Odorin.

Flavien Odorin est né en 1988 à Vienne (France), vit et travaille désormais à Marseille depuis 2007 il est maquilleur professionnel spécialisé dans les effets spéciaux.
Issu d'une collaboration avec une jeune musicienne, "Entre Eux Deux" est un film expérimental.
Dans un espace hors du temps, ce court métrage conte l'histoire d'une rencontre, d'un amour impossible entre deux personnes qui ne vivent pas dans le même espace temporel.

On y voit un homme sur un banc la tête entre les mains, le reste de la pièce est noire la lumière est porté sur ce banc, une jeune femme vient s'asseoir à côté de lui, elle caractérise l'avenir et non la réalité. Elle le regarde et le fixe. Elle lui parle mais nous n'entendons pas ce qu'elle lui dit. Ce court métrage souhaite interroger les modes de dialogue au-delà des mots en brisant les barrières du langage par un doublage du texte au violon. L'homme ne répond pas à la jeune femme. Au fur et à mesure l'homme enlève les mains de sa tête et la regarde il finit même par lui sourire. La jeune femme disparaît laissant ce dernier seul sur le banc. Cet extrait se termine laissant un vide, plus personne n'est assis sur ce banc.

L'une des personnes est notre présent et l'autre est notre possible avenir. Entre fantasme et paradoxe, ce film se veut être une prise conscience sur les enjeux de notre avenir, de notre évolution, et de la nécessité de comprendre que nos choix façonnent notre être, et cela à des répercutions dans notre avenir.


  • B : Œuvre de Nira PEREG, 67 BOWS, 2006, 6'12''


image 67.jpg (70.3kB)
Lien vers: http://nirapereg.net/67bows.html
67 bows



  • Nira PEREG est une artiste, Israélienne, qui vit toujours à Tel Aviv. Artiste, cinéaste, vidéaste, auteur de nombreux films (Abraham Abraham Sarah Sarah).
C'est justement avec l’œuvre « 67 BOWS », qu'on peut traduire en français par «67 saluts », qu'elle s'est démarquée.

  • Elle a fini par "ramener le monde à l'intérieur du studio". "Peut-être que je ne veux pas prouver qu'il y a une différence entre le monde et l'art, le studio, le musée..."
Elle nous parle de son lien avec son pays : "J'essaye de casser l'image d'Israël (...) Il existe un fossé entre la représentation et ce que j'y vois. Ce fossé existe également à l'intérieur même d'Israël (...) Je prends ma voiture et je pars dans un endroit où je ne suis pas forcément censé être pour savoir ce que j'y ressens (...) Je suis moi-même toujours étonnée de voir qu'on me laisse filmer..."
Elle nous parle de son travail "67 Bows", des interprétations que cela a provoqué, de la notion de "chorégraphie"qu'elle inclut dans beaucoup de ses travaux...
  • D'après l'artiste, c'est d'abord une étude sociologique des animaux, pour observer la réaction de ces animaux face aux sons.
  • Cette œuvre vidéo, qui se déroule dans un zoo, filme un groupe de flamants roses.
Il y a deux aspects, la vidéo, et le son. Ces deux paramètres sont en corrélation. Pour décrire rapidement la vidéo, nous voyons un groupe de flamants roses, assez nombreux, et quand on entend un bruit relâche de la sécurité d'une arme de guerre puis la détonation qui suit, ils rentrent, d'un geste unanime leur cou ! Cela se déroule à plusieurs reprises, les coups de feu sont irréguliers. Pendant les phases calmes, les oiseaux retournent à leurs occupations. On peut donc ensuite observer une action calculable.
  • Le spectateur, durant un instant, se retrouve à la place du flamant rose, dans un état qui alterne entre tension et relaxation.
  • En réalité, il est intéressant de connaître le déroulement de la production de cette vidéo. Car, sur durant la vidéo, il n'y avait en réalité aucun son d'arme, cela n'étant pas réalisable dans le zoo. Cependant, l'assemblage son/image permet aux spectateurs de s'imaginer que tout est réellement en interaction. Cette œuvre est donc le résultat d'un assemblage d'images, prises sous différentes perspectives, liées aux sons.
  • Pour interpréter cette œuvre, nous pouvons faire un lien avec l'Etat d'Israel, d'où est originaire Nira PEREG, l'artiste. Nous pourrions donc assimiler les coups de feu aux attaques et les flamants roses à la population qui frissonne dans la crainte d'une nouvelle attaque, sans pouvoir réagir concrètement, limité par des frontières artificielles. Malgré toutes ces tensions, la population se doit de poursuivre ses activités quotidiennes, malgré le climat de tension et de danger permanent.
Sans parler forcément d'Israël, nous pouvons assimiler cette situation à tout acte terroriste, se basent sur l'intimidation, l'impuissance.

  • C'est une artiste engagée, qui fait passer des messages à travers ses œuvres. Cette œuvre qu'on pourrait trouver, au premier abord assez insensée, délivre en réalité un message très fort, à propos d'une situation très difficile.



Pour terminer ...


  • Arte Video Night est une émission accessible à tous, amateurs ou professionnels. Pour les amateurs, c'est une réelle opportunité de découvrir des artistes reconnus, et des œuvres intéressantes. Pour les professionnels, c'est un moyen de se tenir au courant des dernières nouveautés, et des nouvelles créations.
  • Nous avons donc choisit Arte Video Night, que nous avons découvert sur Artwiki, pour deux raisons principales :
La découverte : En peu de temps, nous avons pu voir un panel d'artistes, et découvrir l'art vidéo, ce que ça pouvait représenter concrètement.
La diversité des œuvres présentées : Sous ces sept thèmes, c'était très intéressant comment le « concept d'art vidéo » pouvait être traiter, en fonction des artistes.


La page Facebook:
https://www.facebook.com/pages/Arte-Video-Night/178451938831658