The reflecting Pool de Bill Viola, par Jean-Paul Fargier


11208863_10206763835633307_2145410920_n.jpg?

Bill Viola est un vidéaste américain reconnu, formé au College of Visual and Performing Arts, de la Syracuse University. Il a été notamment été influencé par Bruce Nauman et Nam June Paik. Quant à Jean-Paul Fargier, l’auteur, c’est un critique d’art reconnu, qui enseigne à l’université Paris VIII. Il a lui même réalisé des documentaires télévisuels.
Ce livre est une analyse de l’œuvre de Bill Viola, The Reflecting Pool, datant de 1977. Pour cela, l’auteur fait référence à de nombreux artistes de l’art vidéo. Mais aussi à l'histoire de cet art, et ses précurseurs. Ce livre n’a pas de chapitres. Il est composé de plusieurs parties abordant des thèmes différents autour de l’œuvre proposée.

Dans un premier temps, l’auteur présente l’œuvre en détail.Le personnage, le décor. Tout y est décrit précisément. Il en donne ensuite ses impressions. Les premières, datant de 1979 où il décrit sa stupéfaction, puis les secondes datant de 1986 ou il aborde une certaine réflexion, puis en 2002 il livre sa première analyse. Avant de déterminer par une analyse plus globale avec tous les éléments qu’il a recueillit jusqu’à présent.
Pour illustrer ces propos, il y a 7 images de l’œuvre présentant les éléments principaux.
Rapidement, Jean-Paul Fargier, fait référence à Nam June Paik, l’un des pionnier de l’art vidéo.
Dans un second temps, il nous présente une analyse plus poussée de l’œuvre, en abordant les différentes parties. En haut, en bas, le champ entier. Tout est analysé. Suite à cela, il s’attarde à présenter différentes interprétations possibles.
Après ce début abordant précisément l’œuvre de Bill Viola, l’auteur fait un focus sur l’art vidéo en lui-même. Il débute par faire un lien entre l’art vidéo et les productions de Bill Viola, avant de s’intéresser aux avant-gardistes de l’art vidéo : Nam June Paik, à travers ses créations et son lien à la “musique abstraite”, et Wolf Vostell, en abordant l’une de ses œuvres, Sun in Your Head.
Rapidement, l’auteur aborde le développement de l’art vidéo, notamment grâce à la galerie d’art vidéo, The Kitchen, installée à New-York. Et fait référence à des artistes français tels que Godard, Marker, ou Gatti.
Suite à cela, Jean-Paul Fargier traite du lien entre Bill Viola, et le précurseur Nam June Paik, en citant l’œuvre Guadalcanal Requiem (1976). Puis à travers l’œuvre de Viola, Information (1973), qui rappelle une des œuvres majeur de Nam June Paik.
Suite à l’établissement des liens entre Bill Viola et ses pairs de l’art vidéo, certaines des œuvres de Bill Viola sont rapidement présentées sous forme d’images. Nous pouvons donc découvrir 9 œuvres, dont In version (1973), The passing (1991) ou The messenger (1996).
Après avoir rappelé la manière dont Viola s’investit profondément dans ses œuvres, notamment en se mettant en scène, l’auteur continue de nous présenter de grandes œuvres majeures, telles que Moonblood (1977-1979), Silent Life (1979), Ancient of days (1979-1980) et Vegetable Memory (1978-1980).
Suite à la mise en relation avec l’œuvre Reflecting Pool, il étudie plus précisément ses quatre œuvres majeures du travail de Bill Viola.
Pour terminer, l’auteur présente un entretien entre Bill Viola et Deirdre Boyle, datant de la rétrospective de Bill Viola présentée à Paris en 1983. Il revient alors rapidement sur son parcours, et ses œuvres. Il conclue par la présentation d’autres aspects de Bill Viola, pour montrer tout le travail qu’il réalise, notamment à travers des installations telles que He weeps for you datant de 1976, ou The Crossing (1996). Ainsi que sa participation à un opéra, Tristan, qu’il a totalement imagé.

L’étude de ce livre abordant une œuvre de Bill Viola, mais également les débuts de l’art vidéo, est très intéressante.
Ce livre étant composé de 97 pages, et donc très court, permet d'aborder rapidement les débuts de l'art vidéo. Abordable pour les amateurs comme aux professionnels de l'art vidéo, il est intéressant de pouvoir découvrir de grands artistes, et certaines de leurs œuvres, à travers la mise en place d'un parallèle avec une œuvre majeure de ce mouvement, The Reflecting Pool.