Bruno Mendonça


Bruno Mendonça



Biographie


Bruno Mendonça est né, le 29 novembre 1953 à Saint Omer Dans le Pas de Calais. C’est un peintre, sculpteur, performeur contemporain. En 1961 il va habiter à Nice ou il apprend le judo et les échecs alors qu’il n’a que huit ans. Il passe sa scolarité entre les écoles de Nice et de Monaco. Il à très tôt une activité d’hyperactif : apprend très jeune à souder (5 ans), monte son premier poste de radio à six ans, il se met à l’électronique, l’informatique la photo, la mécanique,... Adolescent il se met au théâtre en français, puis en anglais, aux sports (ski, natation, hockey sur gazon,…)
En 1973 il entre à l’Ecole Nationale des Sciences Politiques, première année d’exposition pour lui, trois ans plus tard en 1976 il réalise ses premières performances et écrit ses premiers textes. Il découvre en lui une forte passion pour les voyages qu’il pourra réaliser grâce à ses expositions dans plus d’une quarantaine de pays dont le Portugal, le Zaïre, l’Italie, le Congo, la Pologne, l’Irlande, L’ Allemagne, la Chine,… En 1981, il crée sa propre maison d’édition : Utopia, qui lui permet de publier des exemplaires de ses quelques cent cinquante ouvrages.

En 1979, 1980 et 1981, il co-organise des festivals de performances à la maison des jeunes et de la culture de Nice-Gorbella. Puis en 1990, 1991 et 1992, l’art à la page, un festival du livre d’artistes de Cagnes-sur-Mer.
Il réalise de nombreuses performances en liens avec des musiciens et des poètes, et continu son travail d’écriture à travers des romans, des poésies, des histoires de performances, des critiques sur des amis peintres et des livres d’artistes.
Depuis 1985, il anime bon nombre d’ateliers divers d’art plastiques dans les IUFM, à l’université libre de Bruxelles, enseigne à la villa Arson, à Kinshasa, Helsinki, dans la région parisienne et le sud-est dans le cadre des projets actions-éducation. Il intervient en milieu hospitalier, avec des aveugles, des autistes, en gérontologie où diverses pratiques sont mises en application.
Depuis 1991, il vit et travaille à Nice et à Paris.

Son travail

Toutes les activités de Mendonça vont commencer en même temps durant les années 1973-1979. Cette palette vas être des le départ très large et va s’étendre de plus en plus, toujours a la recherche du moment d’entrechoquement et d’entrecroisement des cultures, techniques, savoirs.
Afin d’accroitre ses connaissances, il adore s’adonner aux voyages. Cela lui permet de « décrypter différents signes, d’ouvrir des pistes où sciences humaines et disciplines techniques comme la sismographie, la linguistiques,… se confondent et se mélange » (citation d’Alain Amiel)
Bruno Mendonça pratique le recyclage permanent d’objets manufacturés ou de matières premières (tout ses matériaux « déchets » qui n’ont pas servit pour la création de ses œuvres sont entreposé pour être réutilisé pour de prochaines). Les objets traditionnels sont revus et réinterprété. Le simple boomerang devient calligraphié de palindrome qui condense l’aller retour de la langue et de l’objet ; la sarbacane elle est habillée d’une multitude de micro textes. Ses compositions multiculturelles sont aussi musicales, par exemple à l’aide de matériaux venant d’univers différents comme la pierre, la céramique, le tissu, des toiles, des créations d’architectures neuronales infinies,… Il conçoit des instruments de musique.

Travaux effectués sur les livres.

Chez Bruno Mendonça les livres ont une importance capitale. À partir de l’âge de trois ans il commence déjà à les manipuler comme des cubes, des pièces de jeu. De la nait la notion de brique-livre que l’on retrouvera plus tard dans diverses œuvres, comme en Islande ou il fait roulé des livres et les glissés dans des carottages à trois mettre sous un glacier ou encore a Santa Barbara ou des livres de littératures poétiques sont placé dans des immenses failles a ciel ouvert.
Observateur critique de notre monde rapide et instable, Bruno Mendonça nous interroge avec ses constats poétiques, ses propositions, ses déconstructions/constructions sur notre avenir à court et moyen terme.

Travaux effectués sur les bibliothèques.

Les bibliothèques mobilisent notre imagination car elles contiennent l’infini, quelles englobent l’espace et le temps qu’ils soient réels ou bien déjà imaginé. Mais elles sont aussi le lieu des transformations de l’esprit ou on peut y trouver refuge et réponse. C’est pour cela que Mendonça à consacré une grande partie de son temps à travailler sur ce sujet. Il l’explique lui-même dans beaucoup de ses écrits. Il met en œuvre une grande quantité d’informations, d’anatomie, de matière de typographie. Il compose avec le papier et l’imprimé pour réaliser des objets solides imperméable sombres, non photosensibles. Puis il fait le contraire il construit des bibliothèque perméables, ou il peut jouer avec les mots faisant d’elles une simple accumulation de style et de genre pour arriver a nous montrer que les livres peuvent être sacrés ou profane.



Quelques unes de ses œuvres



* Igloo de Dictionnaires.

Quatre mètre de diamètre sur une hauteur de deux mètres. Réalisé en 2006. Bois, Dictionnaires et ordinateurs.
Une porte escamotable permet de rentrer dedans, ou il y a un ordinateur sur lesquels on peut taper des textes qui sont retransmis sur des écrans à l’extérieur.

Cinq mille dictionnaires on été découpés pour réalisé cette œuvre.
Le but étant d’écrire un essai, un texte, on convie donc des écrivains, des lycéens, des universitaires et des collégiens.
Les meilleurs écris pendant la durée de deux mois de l’installation sont publiés dans la presse régionale, national et internet.

Igloo de Dictionnaires













* Extrados-Boomerang-Livres

Extrados-Boomerang-Livres


Techniques mixtes sur vélin d'Arches et bois 45*38*5cm
Un boomerang ou un livre? Et pourquoi pas les deux? Cette œuvre tente de montrer le mélange des cultures, l'impression d'une communauté avant tout anthropique bien plus que ethnique.

  • Cette sculpture fait partie des nombreuses réflexions sur les livres et la poétique qui peut y être associée.





*Enterrement 4
Enterrement 4

Saint Jeannet 1976 dessin exécuté dans le noir 20*65cm

Bruno Mendonça va par cette série de performances (il reste 72 heures dans le noir total d'une grotte à Sait Jeannet) essayer de sensibiliser le public au monde des non et mal-voyants.
Dans le monde de l'art où l'œil est bien souvent d'une extrême utilité il parvient à se placer en tant qu'aveugle qui voit.

  • C'est-à-dire qu'il ne faut pas forcément posséder l'organe visuel pour être conscient de son corps et de sa capacité de création.


Citations

* « Mes pratiques diverses font partie d’un puzzle non encore inscrit. Aucune image, pas de texte, juste la recherche de confronter et d’assembler les pièces du puzzle translucide et de retourner le monde avec une multitude d’outils »

* « Pour moi,[…] même s’il n’y a pas de texte, le moindre signe que je crée va devenir un signifiant. »

* « J’ai toujours été un manipulateur de concepts qui essaie de déplacer différentes périodes qui ne sont pas censées se mettre en connexion. »

* « Le travail doit être représenté neutre quel que soit le pays ou le public. »


Expositions


Bruno Mendonça a réalisé deux types d’exposition. Tout seul, il expose ses œuvres en les mettant en scène, mais il le fait aussi de manière collective, car selon lui le mélange d’idée est nécessaire à l’éveil intellectuel tant recherché.


Expositions individuelles

1973
Galerie Assotor, Nice
1976
Maison des Jeunes et de la Culture, Magnan, Nice
Galerie l’Art Marginal, Nice
1977
Maison des Jeunes et de la Culture, Grasse (catalogue)
Galerie l’Art Marginal, Nice (bulletin d’information)
Galerie Echanson, Bordeaux
1979
CCIZ, Kinshasa, Zaïre (catalogue)
Galerie Calibre 33 is it Art ?, Nice
1980
« Attention Peinture Fraîche »,
Galerie d’Art Contemporain des Musées de Nice (catalogue)
Galerie Contre Sens, Le Cannet
« Des derniers Mandalas aux premiers Abaques »,
Galerie de l’Ancienne Poste, Calais
Galerie de la Mairie, Saint-Omer (catalogue)
1982
Collège d’échanges contemporains, Saint-Maximin (catalogue)
Centre d’Art Contemporain, Montignac
Galerie Catherine Issert, Saint-Paul
1985
« Corps au bord », Galerie Lara Vincy, Paris
1986
« Cortext », Galerie Lara Vincy, Paris
« 10 ans de livre 1976-1986 », Bibliothèque, Cagnes-sur-Mer (catalogue)
1988
« Bibliothèques », Galerie Lara Vincy, Paris
1990
Galerie Lola Gassin, Nice (avec Z’Editions, catalogue)
1992
Galerie Caroline Corre, « Découvertes », Grand Palais, Paris
1994
Galerie Caroline Corre, Paris
1995
MAMAC, Nice
Galerie Jacques Matarasso, Nice
1997
Galerie Alexandre de la Salle, Saint-Paul (catalogue)
Galerie Pascal Vanhoecke, Paris
1998
Galerie Claude Dorval, Paris
Château musée, Cagnes-sur-mer (catalogue)
1999
Galerie Jacques Matarasso, Nice
2000
Galerie Pascal Vanhoecke, Paris
Centre International d’art contemporain, Paris
2002
Château musée de Carros – CIAC (livre)
Bibliothèques éphémères :Chateau-Musée de Carros (Livre)
2003
Chapelle des Pénitents blancs, Vence
2004
Galerie Eonnet Dupuy, Paris
Maison Jacques Prévert, Dieppe (catalogue)
2005
"Variations autour du livre", Biblliothèque Louis Nucéra, Nice (journal)
2006
Collège Port Lympia, Espace Culturel, Nice (catalogue)
"Bibliothèques fractales" :Chateau-Musée de Cages-sur-Mer (catalogue)
Bibliothèque Départementale de prêt, Digne-les-Bains
Médiathèque de Barcelonette, Barcelonnette.
2007
Musée de Gap, Gap

Expositions collectives
1978
« Le Corps », Venise, Italie
1978-79-80
Fondation Juan Miro, Barcelone, Espagne (catalogue)
1979
« Commémoration du centenaire de la mort de Staline »,
Calibre 33 is it Art ?, Nice (catalogue)
1981
« Fach a Nizza », Centre Culturel Le parvis, Tarbes
1983
« Peinture du Sud à la Gare du Sud », Gare du Sud, Nice
1984
Musée de Washington, Etats-Unis
Galerie Lara Vincy, Paris
« Ecritures dans la peinture », Diagonal, Espace Gica, Nice (catalogue)
1985
« Artistes de la région », Centre National d’Art Contemporain,
Villa Arson, Nice
1986
Galerie du Faisan, Strasbourg
1988
« Livres délivrés », Bibliothèque de Wolfenbüttel, Allemagne (catalogue)
1989
« Livres délivrés », Médiathèque d’Elbeuf
« Délires de livres », Centre Culturel de Boulogne-Billancourt (catalogue)
« 48 à table », Galerie Christine Le Chanjour, Nice
1990-91
« L’Art à la Page », Château-Musée, Cagnes (catalogue)
1990
« Au Diable ! », Calibre 33 is it Art ?, Nice (catalogue)
« Le Franc Symbolique », Galerie-association Lieu 5,
Hermerie le Cairn, Nice
1991 - Galerie Caroline Corre, Salon d’Art Contemporain, Rouen
Galerie Caroline Corre, Salon LINEART, Gand, Belgique (catalogue)
« Le livre dans tous ses Etats », Maison pour tous, Créteil
« Livres d’Artistes », Galerie Sonia Berryer, Bruxelles, Belgique
« Les Années 80 : Mouvements et Individualités », Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice
1992
Galerie Caroline Corre, « Découvertes », Grand Palais, Paris (catalogue)
Salon du Livre, Paris, Lisbonne, Porto, Portugal (catalogue)
« Collages », Musée Ingres, Montauban (catalogue)
« Livres d’Artistes : CRU 92 », Galerie Corre, Paris
« Le Livre dans tous ses Etats », Galerie Caroline Corre, Salon d’Art Contemporain, Rouen (catalogue)
« Fête du Livre », Palaiseau
Le Bateau ivre, Redu, Belgique
Bibliothèque municipale, Briançon, Chamonix
1993
« Le Livre dans tous ses Etats : Europe 93 »,
exposition itinérante, Commentry, Galway et Sligo, Irlande ; Paris, St-Pol
Bibliothèque municipale, Dunkerque ; Bibliothèque Wittockiana, Bruxelles
« Livres d’artistes du monde entier », Lorient, Saint-Malo
« Poésure et paintrie », Centre National des Arts Plastiques,
Paris ; Marseille (catalogue)
Galerie Donguy, Paris
« L’Amour », Galerie Satellite, Paris
1994
« EUROPE 94 », Pont-Sainte-Maxence, Sofia, Bulgarie
« Le Temps de l’Ailleurs », Galerie Lara Vincy, Paris
1995
Galerie Mantoux-Signac, Paris
Galerie Lara Vincy, Paris
Espace Axelrad, Rouen
Galerie de la Basse Fontaine, Vence
« Happy End », Galerie Satellite, Paris
« Impressions d’artistes », Musée Géo Charles Echirolles (catalogue)
UMAM, cinquantenaire du Musée Raoul Dufy, Nice (catalogue)
Galerie Michèle Broutta, Paris
1996
« Ecole de Nice », Galerie Alexandre de la Salle, Saint-Paul (catalogue)
Galerie Satellite, Paris
Médiathèque « Les Silos », Chaumont (catalogue)
« Start », Strasbourg, Galerie Claude Dorval (catalogue)
Art-Jonction Nice, Galerie Pascal Vanhoecke (catalogue)
Galerie Alexandre de la Salle, Saint-Paul
1997
« Saga », Paris, Galerie Claude Dorval (catalogue)
« Start », Strasbourg, Galerie Claude Dorval (catalogue)
Galerie Claude Dorval, Paris
Salon « Pages », Paris, Galerie Matarasso (catalogue)
1998
Salon « Pages », Paris, Editions Tipaza (catalogue)
« Livres à voir », Arras (catalogue)
1999 - Salon « Pages », Paris (catalogue)
Salon Lausanne Galerie Pascal Vanhoecke
Galerie Claude Dorval, Paris
« Le Paradoxe d’Alexandre », CIAC de Carros (catalogue)
2000
Galerie Claude Dorval, Paris
Salon « Pages », Paris, Editions Tipaza (catalogue)
2001
Salon « Pages », Paris, Editions Tipaza (catalogue)
FRAC – Basse Normandie « Carnets de Bord » (livre)
2002
Galerie Emmanuelle Morin-Pitel, Paris
« Livre à voir 4 », Arras (catalogue)
Salon « Pages », Paris (catalogue)
Galerie Guilaine Eonnet Dupuy, Paris
2003
Salon « Pages », Paris, Tipaza
Marché de la Poésie, Place Saint Sulpice, Paris, Tipaza
Chapelle des Pénitents, Vence
2004
« Immontrables », Maison Jacques Prévert, Dieppe
Salon « Pages », Paris, Tipaza
Salon du Livre d'Artiste, Marseille, Tipaza
2005
"Variations autour du livre", Biblliothèque Louis Nucéra, Nice (journal)
2006
Collège Port Lympia, Espace Culturel, Nice (catalogue)
"Bibliothèques fractales" :Chateau-Musée de Cages-sur-Mer (catalogue)
Bibliothèque Départementale de prêt, Digne-les-Bains
Médiathèque de Barcelonette, Barcelonnette.
2007
Musée de Gap, Gap
Exposition au Château de Tallard avec le FRAC PACA et le Musée de Gap

Liens

Son site officiel:
http://www.bruno-mendonca.com/

Le site du réalisateur qui a fait un film sur lui:
http://www.patrick-rebeaud.com/index.htm/

Sources
Bruno Mendonça bâtisseur d'aléatoire,Bruno Mendonça (Auteur)Pierre Padovani (Auteur)Alain Amiel (Auteur), Collectif (Auteur), Frédérique Verlinden (Préface), Fage Edition,avril 2010
Bruno Mendonca (DVD) le Voyageur de l'Art, 28 janvier 2011 de Rebeaud Patrick