Une page a été trouvée avec le mot clé Sorties. logo rss
MathildeKunaj
le 29.11.2013 à 09:23:15

1 ) Ma dernière sortie ....


  • Ma dernière sortie remonte à un certain moment, cependant j'en garde d'exellents souvenirs. Elle se déroula au Carré-d'Art de Nïmes, sur une exposition de photos et de vidéos . Deux oeuvres contemporaines m'ont marquées pour leur aspect assez poétique puis-je dire : La première se nommait : «Le jour d'avant», s'était cinq clichés ou plutôt photos ( 1m50 environ de hauteur), de ciels étoilés correspondant à des dates et des lieux différents ( Bagdad, Guernica, Nagasaki, Hiroshima ... ), nous comprenons tout de suite le lien avec les drames qui s'y sont déroulés . J'ai pensé au « Jour d'avant» comme pour « Le calme avant la tempête» , s'était la sérénité avant le chaos, une oeuvre magnifique et paisible, malgrés l'horreur qu'elle cherche à rappeler .
  • La seconde était d'une artiste scandinave Eija-Lisa Ahtila qui présentait différentes installations cinématographiques nommées :« Monde parallèle» , s'était une narratrice hors-pair, qui examinait des problématiques liées à la conditions humaine . L'une de ses oeuvres qui m'a le plus intriguée fut : « Horizontal», elle présentait un épicéa filmé en pleine nature dans une installation à six écrans, l'arbre était donc à l'horizontale avec en bruit de fond, la nature . Nous pouvions remarquer sur la gauche, en bas de cet épicéa, la présence d'une femme . Elle paraissait insignifiante face à ce temple de la nature et à sa force . Cette artiste à défié les perspectives habituelles traditionnelles et expose de nouveaux mondes .

2) L'émission sur Kraftwerk ....


  • Cette émission présente le premier groupe de musique éléctro' : Kraftwerk datant de 1970 . Au premier abord je les ais comparés étroitement au groupe Daft Punk car leur pratique est presque identique : Le clavier, le synthé . Les deux seules différences sont que les Daft Punk ne sont que deux et qu'ils font des mixtes . Ici, le groupe des Kraftwek nous présentent quatre hommes sur une scène, jouant de leur instrument ( Le clavier) . En fond, une multitudes de couleur changeaient au gré des notes jouées . Ce groupe peut être considéré comme les «papis de l'électro» . Ils ont donc révolutionnés l'expérimentation numérique de la musique .

undefined?

3 ) Compte rendu de la sortie du 10 Octobre dans la matinée .


La première visite fut au Frac, une visite un peu décevante pour ma part . Le musée nous présentait des œuvres d'Alain Bublex, un artiste très porté sur l'architecture, l'espace, le temps et la ville, qu'il considère telle une oeuvre en perpétuelle évolution . Je n'ai pas compris le lien qu'il y avait entre tout ses tableaux mais juste quelques points communs : Les couleurs, l'utilisation de " Photoshop" ainsi que le thème bien présent des bâtiments . Cependant j'ai quand même beaucoup apprécié les explications du guide et la présence de la moto, étant représentait sous toutes ses formes sur le mur .
La visite au Carré Sainte-Anne présentant l'oeuvre de Chiharu Shiota était tout simplement magnifique ! Une ambiance magique pour les yeux, qui se perdent dans l’emmaillotement des toiles noires qui se sont tissée à l'intérieur de l'église et partout !!! Les robes blanches au milieu qui pendaient et se détachaient de ce noir qui les entouraient, nous faisaient croire à un rêve ou un cauchemar, chacun son interprétation . Pour ma part, dans l'obscurité et le faible éclairage des vitraux qui se fondent parfaitement au décor, j'ai trouvé cette oeuvre étrangement poétique, silencieuse et spirituelle, un lien entre les vivant et les morts . Une incroyable performance .
Je finirai avec la visite de la Panacée, mon meilleur moment, une visite très intéressante . Nous avons vu diverses œuvres dans ce musée regroupant toutes les mêmes thèmes : L'écriture, la communication et les nouvelles technologies . Parmi ces multiples œuvres, trois m'ont marquées et je vais vous les présentés.
  • La première portait le nom de "Invisible city", s'était un panneau graphique très coloré, portrait "pop" d'une journée à New York . S'était en réalité, des données d'appels suivant des plaintes à des services avec les heures auxquelles ils se sont déroulés . Un ressentiment d'information transfigurés en oeuvre artistique . De simple données téléphonique peuvent être de l'art, la démarche l'est donc aussi car elle renouvelle la représentation de la communication . La seconde oeuvre se nommait " La conversation". A première vu, j'ai qualifié cet objet à même le sol, relié de 99 câbles, de "robot étrange" . Cependant, après réflexion avec la guide qui nous accompagnait durant notre visite, j'ai vite compris le sens et la fonction de ce "robot" . Il s'agissait de petites bobines magnétiques reliées ayant pour objectif de capter une conversation et de créer le cercle parfait, utopie ! Car les fils et les élastiques étaient en mouvement constant . Je trouvais que cette oeuvre, à la base qualifiée de "robot" était une jolie métaphore de la conversation, avec ses confusions et ses tonnes de pensées qui défilent à l'instant où nous parlons . Le langage devient donc une machine . La machine, représente la communication .
  • Afin de finir sur ce compte-rendu de ces visites, je parlerai de mon oeuvre favorite . Je l'ai trouvée très poétique avec un rendu d'une simplicité très agréable . Sont auteur était Thomas Vayros . Sur un mur blanc, il y avait 8 dessins ou plutôt traits rouges qui n'avaient pas vraiment de sens à vu d’œil... Pourtant il y en a un ! Il s'agissait de 8 dessins adhésifs qui retraçaient les chemins que font les traces de nos pouces lorsque nous écrivons un sms avec notre téléphone . Le message était traduit dans 8 langues différentes et n'avait donc pas la même forme, sa traduction réelles était un mot universel tel que : " Je t'aime" . Une idée de représenter le dialogue numérique passant par n'importe qu'elle langue et qui garde la même signification .

( Images de la sortie sur Tumblr ) : http://www.tumblr.com/customize/matoukunaj?redirect_to=/dashboard

4) Fiche de lecture, une oeuvre sur John Cage


  • Ce livre était totalement dédié à la vie et aux oeuvres multiples de John Cage ( 1912-1992) . Artistes "touche a tout" dans le monde de l'art car il s'est intéressé à plusieur domaines artistique tels que la peinture ou la musique . Cage était un artiste far de son temps, il a révolutionné la vison d'art un art contemporain qui en a influencé plus d'un comme : Ben, Jasper Johns, Robert Morris, Merce Cunningham ( qui fut son conjoint et partenaire artistique) mais il fut aussi la source de nouveaux mouvements : Fluxus, Pop Art, Land Art, Expressionnisme abstrait ... Il est l'un des perfomers les plus important de l'histoire de l'art .
Il est aussi important de souligner que John Cage a fait la rencontre de nombreux artistes de son temps qui l'ont énormément influencé dans ses idées et sa vison de la vie : Stravinski, Schonberg ( qui a été son professeur) , Merce Cunningham le chorégraphe et danseur réputé, Marcel Duchamp avec qui il aimait jouer aux échecs et qui lui inspira d'ailleurs une oeuvre, il fréquenta aussi Marx Ernst, Mondrian, Erik Satie .

De ce livre sur John Cage, il faudra retenir quelques points important qui font partis de lui et de son art qui évoluera au fur et a mesure notamment grâce au Zen tet au Yi-king, très répandus à son époque .
A] Principe de non-intention.
L'oeuvre doit suivre son cour indépendamment du créateur . Pour cela Cage utilise le hasard, qui prend une large partie dans ses oeuvres : " J'utilise le hasard comme une discipline " J.C . POur cela il procédera avec des dès, des jeux de cartes ou même des cartes géographiques .
B] L'indétermination .
L'exécution même n'est pas fixe . Cage et ouvert à l'innatendu et laisse libre les interprètes, il n'y a pas de forme préétablie .
C] Son radicalisme .
Le chef d'orchestre voit son rôle restreint ou même supprimé et il n'existe plus vraiment de partition . Les instrumentistes quand à eux sont indépendants, il n'y a plu d'unité d'orchestre .
D] Traitement du timbre .
Inventeur de l'une des premières oeuvres électroacoustique ( Imaginary landscape No 1 en 1939) . L'artiste va produire des sons avec des objets de son temps .
E] Cage et le temps .
Il va chercher à libérer le temps du processus de création et refusera une durée construite, c'est ça philosophie !
F] Notion de silence .
Très important chez Cage, même si finalement il en arrive à une conclusion : " Le silence n'existe pas " Il crée alors une absence d'opposition entre le son et le silence, il préfére distinguer les sons intentionnels de ceux qui ne le sont pas . Son oeuvre la plus célébre concernant cette notion de silence et bien "4'33" .
G] La forme .
Il a interêt pour la désorganisation et en oubli totalement la forme de son oeuvre : " Je ne me préocupe pas du problème d'une forme préétablie; la forme c'est l'auditeur qui la perçoit" .
H] La partition .
Ici la partition devient un ensemble de signes qui interrogent l'interprète plus qu'ils ne lui donnent d'ordres . Parfois le cadre est vide ! Avec une grande diversité dans la notation ( Graphique... Dessins ) .
I] La relation à l'interprète .
Il crée l'abolition de la hiérarchie entre compositeur et interprète . Une grande liberté ! Les partitions sont construites par l'interprète qui est le seul responsable du rendu sonore de l'oeuvre .
Pour Conclure ....
John Cage a changé la nature même de la musique et garde une grande variété dans ses oeuvres qui tend vers l'anarchisme . Il est plus un créateur au sens large qu'un compositeur traditionnel.
Nous pourrons retenir son idée phare : Le refus de toute idée d'intentionnalité dans l'Art pour favoriser la notion de liberté .
Filtrer :