Christian Rizzo


Extrait du communiqué de presse du Syndrôme Ian, à Montpellier danse 2016
«Continuant l’exploration des
pratiques de danses anonymes
confrontées à la notion d’auteur,
le syndrome ian se place sur le
terrain du clubbing et de la nuit.
1979. Alors que la planète vibre
sous le son du disco et de ses
adeptes d’une danse ondulatoire
et lanscinante, l’Angleterre voit
naître une musique sombre
et poétique rythmée par des
corps électriques, angulaires et
saccadés.
Comment ces deux systèmes
physiques de représentation
s’incarnent dans un même
mouvement, créant une écriture
singulière ?
le syndrome ian réunit neuf
danseurs dans une vibration
commune où le silence se
distribue entre physicalité des
sub-bass et plaintes mélodiques,
en écho à la poésie de Ian Curtis.»
Christian Rizzo,