Coal


image Capture_decran_20151201_a_013449.png (15.5kB)
Logo COAL


COALition pour l'art et le développement durable
Le COAL est une association française créée en 2008 par des professionnels de l'art contemporain, du développement durable et de la recherche. Ils mobilisent des artistes et des acteurs culturels, dans un esprit pluridisciplinaire et innovant, sur des enjeux environnementaux et sociétaux afin de favoriser l'émergence d'une culture de l'écologie. Le COAL collabore avec des institutions, des ONG, des scientifiques et des entreprises.
Aujourd'hui, les liens tissés entre art, écologie et développement durable font l'objet d'une dynamique internationale à laquelle COAL participe en tant que principal acteur français. En effet, le COAL conçoit et organise des expositions d'art contemporain et des événements culturels concernant le développement durable. Chaque année il remet le Prix COAL Art et Environnement. En 2015, il lance le  ArtCOP21 qui est un important programme de mobilisation des acteurs culturels pour la Conférence Climat de Paris.
Les fondateurs de l'association COAL sont Loïc Fel qui est aussi responsable du développement durable de l'agence BETC, Agathe Utard aussi consultante environnement, développement durable et innovation sociale à la Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux. Nous avons aussi Clément Willemin qui est plasticien, paysagiste et urbaniste, Maëva Blandin qui elle est chargée de projets à COAL et pour finir Lauranne Germond qui est commissaire d'exposition et directrice de l'association COAL.

Le Prix COAL Art et Environnement révèle chaque année dix projets d'artistes apportant des réponses aux problématiques environnementales actuelles. Ces artistes travaillent dans le domaine des arts plastiques et visuels et sont sélectionnés dans le cadre d'un appel à projet international. C'est un jury de personnalités de l'art et de l'écologie qui décerne ensuite le Prix.
En 2015, du 30 novembre au 10 décembre, la France accueille la COP21 qui est la 21ème Conférence des Nations Unies sur le changement climatique


image aet_actu_150319_01.jpg (20.3kB)
COP21 2015 Paris



NOMINÉS DU PRIX COAL ART ET ENVIRONNEMENT 2015
> Il s'agit des dix projets finalistes du Prix COAL Art et Environnement 2015 ayant pour thématique "Objectif COP21"

Collective Disaster (Belgique – Grèce – Italie), Temple of Holy Shit
FICTILIS (Timothy Furstnau et Andrea Steves – USA), True Market Cost
Alex Hartley (Angleterre, Né en 1963), Nowhere
Monte Laster (USA-France, Né en 1959), CO-OP
Livin Studio (Katharina Unger et Julia Kaisinger – Autriche), Fungi Mutarium
Mare Liberum (USA), Mergitur sed Regurgitat
MELD (USA – Australie-Grèce), Climate Change Hip-Hop Opera
Julie Navarro (France, Née en 1972), Droséra
Stéfane Perraud et Aram Kebabdjian (France, Nés en 1975 et 1978), Soleil Noir
Yesenia Thibault-Picazo (France, Née en 1987), Craft in the Anthropocene



Ces artistes nominés présentent pour chacun d'entre eux une réponse cohérente au sujet de l'environnement. Je présente alors trois collectifs d'artistes, nominés parmi les 10 précèdent, qui s'attachent à modifier notre impact quotidien sur le changement climatique en renversant les lois de la consommation et du vivant.



LIVIN STUDIO, Fungi Mutarium


image e4b1af22326551563106fb70675.jpg (0.4MB)
Fungi Mutarium, le dôme


Livin studio est un bureau de développement de conception collaborative basé en Autriche. LIVIN a été créé par la designer industrielle Katharina Unger qui travaille en collaboration avec la designer Julia Kaisinger. Ce sont des artistes innovatrices de concepts culinaires. Le duo a pour but de créer des expériences centrées sur l'homme. Elles cherchent à raconter au travers de leur concepts des histoires visuellement convaincantes et surtout de lier les personnes aux origines de leur nourriture par le design. C'est dans leur espace de travail que nature et design se rencontrent, elles pensent que le design peut avoir un impact sur l'agriculture et par conséquent sur nos cultures alimentaires.

Le projet Fungi Mutarium
Leur but est de créer une culture d'aliments sur les déchets toxiques, autrement dis une machine qui transforme le plastique en champignons comestibles
Le plastique est un des matériaux les plus nocifs pour notre planète pourtant en collaboration avec l'Université d'Utrecht, LIVIN Studio a développé un nouveau produit alimentaire composé de champignons comestibles cultivés sur des déchets plastiques.

image 0d741f22326551563109fdb17f8.jpg (0.4MB)
Evolution du champignon


Le concept
A l'aide d'une bio-ferme qui permet de cultiver des champignons comestibles poussant sur du plastique, la matière pourrait alors devenir un aliment consommable pour l'humain. Cette serre de culture est composée de plusieurs nids constitués de sucre, de gélose et d'amidon qui permettent de nourrir le champignon. Afin de déguster des champignons comestibles, il suffit de mettre des petits morceaux de plastiques puis de verser du mycélium liquide dans les «nids». Les champignons vont alors décomposer les ingrédients plastiques sans pour autant les stocker ce qui les rend comestible.
Le plastique est tout de même traité anti-UV à l'aide du Cylindre d'Activation placé au fond du mutarium. La lumière permet de stériliser la matière et d'activer le processus de dégradation de la matière plastique. Toute manipulation au sein de la ferme se fait par ailleurs avec des pinces à travailler aussi stériles que possibles.
Le mycélium aussi appelé «blanc de champignon» est la partie végétative des champignons, formée de filaments souterrains sur laquelle croitront les champignons au sens usuel du mot.
Le mycélium est extrait de la «Fungi Nursery» (pépinière à champignons) avec des pipettes puis introduit dans les «nids» digère les matières plastiques et prolifère à l'aide de la gélose et de l'amidon jusqu'à sa maturité. La forme des «nids» est conçue de façon à maintenir le plastique et offrir au champignon une surface assez importante de croissance.
Le duo de champignons utilisé pour ce projet se retrouve partout dans le monde et peut être vu couramment sur du bois et nombreux autres substrats à base de plantes.

image fungi.jpg (0.3MB)
Installation Fungi Mutarium

image b15a9b2232655156311772f37ce.jpg (0.4MB)
Champignon arrivé à terme


L'inconvénient c'est qu'il faut compter plusieurs mois avant que le champignon n'absorbe complètement le plastique et devienne alors comestible.
Ce projet est donc encore au stade du prototype et des chercheurs tentent de peaufiner la deuxième phase de la réalisation qui vise à accélérer le processus en jouant sur la température et l'humidité intra-dôme.

Lien vers la vidéo de présentation : https://vimeo.com/113942952

Lien vers leur site : http://www.kunger.at/161542/5346941/concepts/fungi-mutarium




FICTILIS, True Cost Market


image TrueCostMarketlogo1.jpg (40.6kB)
Logo True Cost Market


Fictilis est un collectif collaboratif entre deux artistes multimédias, Andrea Steves et Timothy Furstnau basé à Oakland en Californie. Le mot fictilis en Latin signifie «capable d'être façonné, en terre». Le collectif travaille sur des projets multidisciplinaires concernant des thèmes tels que les déchets, les procédés de collecte, le matérialisme, le langage.

image true_cost.jpg (0.4MB)


Le concept
L'oeuvre nominée pour le prix COAL est une installation artistique de distribution alimentaire appelée True Cost Market qui prend la forme d'un véritable supermarché. Elle nous présente des produits issus de notre consommation dans la vie quotidienne à des prix inattendus et différents. Elle explore alors la façon dont les prix peuvent être touchés par des facteurs sociaux et environnementaux. Cette nouvelle tarification est basée sur des données provenant d'un réseau de scientifiques et de chercheurs. Ces prix évoquent alors des préoccupations climatiques (eau, carbone, déchets), sanitaires (diabète, coût des soins, obésité), des questions économiques, politiques (subvention, inégalité des revenus) et sociales.
Dans True Cost Market tout est exposé de façon à susciter un débat. En imitant l'apparence des commerces alimentaires actuels, ces étalages sont conçus et portent, de la structure jusqu'aux flyers et accessoires, la marque «True Cost Market».
Le but pour le visiteur est d'expérimenter son potentiel et ses limites de consommation, il s'agit là d'une installation participative.

image 11908583_1461192730877929_6970576351978234851_o.png (0.9MB)
True Cost Market




COLLECTIVE DISASTER, Temple of holy shit


image Capture_decran_20151115_a_160711.png (0.6MB)
Vue de l'installation Temple of holy shit


Temple of holy shit aussi rebaptisée en français Usine du Trésor Noir, est une installation hybride, mêlant architecture, art, design, biologie et écologie conçue par le Collectif Collective Disaster. Il s'agit d'un jeune réseau international portant un intérêt pour l'exploration de nouvelles possibilités multidisciplinaire et la réalité changeante. C'est une sorte de «méta-collectif» qui a prit forme à la fin des années 2000. Ses membres ont des profils variés et partagent des visions, des intérêts et expériences communes. Et s'il ne vise aucun but commercial, ils désirent tout de même nourrir la culture du partage et s'intéresser aux possibilités de collaborations pour éviter «les catastrophes du futur».

image temple.jpg (0.2MB)
Activités participatives


Le concept
Ce temple s'articule autour du recyclage des déjections humaines pendant le festival Parckdesign à Bruxelles en 2014. Pendant six mois cette installation servit alors de toilettes publiques pour les visiteurs. Le but étant d'organiser un processus de séparation des déchets liquides et solides puis un procédé de fermentation et de compost. Ceci offre alors une matière organique très fertile appelée la Terra Preta («terre noire» en portugais)
Cette installation inclut aussi un terrain de jeu avec des toboggans et une scène destinée à accueillir des performances.
Le collectif tisse alors des liens avec la religion et élève les déchets corporel au rang de substances sacrées et montre qu'ils peuvent devenir une alternative aux fertilisant chimiques. Mais le temple est aussi un espace social avec sa scène proposant des activités participatives afin d'éduquer et provoquer le débat sur la notion de déchet.

image holy.jpg (0.5MB)
Fonctionnement de l'installation


Lien vers la vidéo 1 https://www.youtube.com/watch?v=LVw1c32fNAQ
Lien vers la vidéo 2 https://vimeo.com/106395914



LES SIX NOMINÉS DU PRIX COAL SPÉCIAL OCÉANS EN PARTENARIAT AVEC TARA EXPÉDITION
> A l'occasion de la COP21 cette année de nouvelles collaborations se tissent autour des liens entre art et écologie. C'est ainsi que Tara Expéditions et COAL s'unissent pour lancer un prix spécial «Océans». Ce prix récompensera alors un projet artistique engagé dans la sauvegarde des océans en lien avec les enjeux climatiques actuels

image PUB_TARA1.jpg (77.5kB)
Prix COAL Océans


Hortense Le Calvez et Mathieu Goussin (France, Née en 1988 et né en 1985), Corals 2.0
Nicolas Floc’h (France, Né en 1970), Structures productives
Jérémy Gobé (France, Né en 1986), MOSE / Latistellata
Elsa Guillaume (France, Née en 1989), Cosmographie corallienne
Henrik Hakansson (Suède, Né en 1968), The Coral Sea
Mrugen Rathod (Inde, Né en 1982), Untitled