Compagnie Motus


Motus

Portant à l'origine le nom d'Opere dell'ingegno, c'est en 1992 que le groupe indépendant fondé à Rimini un an plus tôt par Enrico Casagrande et Daniela Nicolò Francesconi prend le nom de Motus. Bien que possédant le statut de compagnie théâtrale, l'équipe de Motus tend à repousser les frontières traditionnelles et croiser les genres.Volonté qui se traduit par l'incorporation, entre autres, de l'art vidéo dans leur production, élément qui primera dans cet article, qui ne se veut donc pas exhaustif dans son contenu biographique et sur le traitement de la production effectuée jusqu'à ce jour.

Biographie succincte

Respectivement étudiants en histoire économique et sociologie à l'université d'Urbino, Enrico Casagrande et Daniela Nicolò Francesconi participe tout deux aux groupe théâtral universitaire Atarassia de l'E.A.S.T., European Associations of Students of Theatre. Une fois diplômés, ils décident de fonder l'Opere dell'ingegno qui se tiendra à Rimini.
La première création de la compagnie est le spectacle ''Stati d'assedio'', inspirée de la pièce ''L'État de siège'' d'Albert Camus, traitant de la peur de l'installation du totalitarisme. Déjà présent, l'aspect polymorphe de la formation Motus s'exprime via la présence de musiciens, designers ou encore sculpteurs.

Bien qu'ayant déjà expérimenté l'outil vidéo en 1992 avec la performance ''sistemi rudimentali'', c'est en 1994 que la compagnie noue un véritable lien avec l'image, en tournant une vidéo de vingt minutes intitulée ''Sulla necessità dello sguardo'', inspirée par leur spectacle ''Cassandra. Interrogazioni sulla necessitá dello sguardo'', joué dans le cadre du Festival de Santarcangelo. Cette première production vidéo sera quand à elle diffusée dans le cadre du Festival du Riccione TTV, espace de convergence entre arts et nouvelles technologies.

S'en suit dès lors une production, qui continue toujours aujourd'hui, alternant entre théâtre et production vidéo, créations originales ou inspirées d'auteurs comme Jean Cocteau, Samuel Beckett ou encore Tahar Ben Jelloun, pour ne citer qu'eux.

L'art vidéo dans la production théâtrale de Motus

Une fois encore, les exemples ici ne représentent pas l'intégralité de la production de la compagnie.
Twin Rooms

  • Le spectacle ''Twin Rooms'', issu d'un projet plus global intitulé ''Rooms'', a été monté pour la première fois dans le cadre de la Biennale de Venise, en février 2002. Récit de la vie d'un couple américain en proie à l'angoisse de la mort, l'action nous est présentée à l'aide d'un dispositif scénique singulier. Le spectateur est placé de façon voyeuriste face à une coupe d'une chambre et d'une salle de bain. Deux écrans viennent appuyer l'action, étant situés au dessus des deux pièces, suivant leur exacte dimension. Les points de vue proposés par ces écrans sont multiples :

*un point de vue égal à celui du spectateur
*deux caméras sont installées dans la salle de bain et filment l'action
*deux caméramans évoluent au milieu de la scène.

Diffusant aussi bien des images en prise directe que des images pré-enregistrées, les écrans deviennent tour à tour supports de commentaire de l'action, mais aussi de contrepied, incluant les notions de multi-narrativité et d'intertextualité au spectacle. Notions clairement introduites par le jeu des deux caméramans qui, peu à peu, possèdent leur propre histoire.

L'outil vidéo permet donc de briser les contraintes matérielles et temporelles de la représentation, se jouant à fois de la perspective frontale traditionnelle scène-public, et du temps présent du jeu de l'acteur, inhérent au théâtre.

L'ospite


L'ospite from motus on Vimeo.


Monté pour la première fois le 20 avril 2004 au Théâtre National de Rennes, le spectacle ''L'ospite'' met en scène la figure de l'étranger, et son influence sur le monde qui l'entoure, s'inspirant du roman et film ''Teorema'' du réalisateur italien Pier Paolo Pasolini, parus en 1968. Représentatif du travail d'hybridaton effectuée par la compagnie, le spectacle réunit les mondes du théâtre, du cinéma et du roman en un seul lieu.

Le dispositif scénique utilisé fait très clairement référence au cinéma, par l'utilisation d'un écran géant, qui s'ouvre lui même sur un dispositif d'écrans en triptyque. Tout comme dans le cas de ''Twin Rooms'', la vidéo vient appuyer la narration ou l'ouvrir selon les moments de la représentation. Narration qui se voit notamment restituée sa dimension écrite, des bribes de textes étant diffusées à l'écran. Jouant avec les possibilités offertes par l'outil vidéo et sa présence physique sur la scène, l'espace se voit modulé, en apparence par des effets de trompe l'oeil ou de mouvements, telle l'utilisation d'une voiture comme accessoire de scène et d'un décor défilant en arrière-plan grâce à l'écran.

Sources et Liens externes

*Le Site de la compagnie Motus (en italien, sauf certains PDF en anglais)
#Biographie complète
#Théâtrographie
#Vidéographie
#Bibliographie

*Vidéo complémentaire
#"Twin Rooms'', version courte filmée avec sous-titres anglais.

TWIN ROOMS from motus on Vimeo.


*Festivals
#Biennale de Venise
#Festival de Santarcangelo
#Riccione TTV