Le corps de l'artiste



Essai d'Amelia Jones

  • PREFACE

Dans cette préface, Tracey Warr explique en quoi le corps humain est devenu un nouveau support artistique, au delà de la représentation picturale. Le "moi" physique et mental, qui fut depuis longtemps considéré comme acquis. Mais cette notion a fini par s'éroder, et fit écho à l'évolution des grandes théories du XXeme siècle dans nombreux domaines (psychologique, philosophique etc.) et est venu au fait que l'identité n'existe pas "en soi" mais qu'elle était aussi exprimée à "l'extérieur" du cadre culturel. La notion du "moi" prend également une forme inconsciente, comme cachée ou informelle.
→ Les questions du risque, de la peur, du danger et de la sexualité sont abordé.

Théories freudiennes sur l'esprit et le corps ont été remises en question, mais l'idée que l'inconscient exerce une influence sur le comportement a bouleversé la manière dont on concevait la relation esprit/corps/comportement.
→ 1910/1920: Les dadaïstes Tristan Tzara et Kurt Schwitters ont élaboré des démarches artistiques prenant en compte la réalité du corps, allant au delà des représentations "traditionnelles": dans les cafés, dans la rue ou journaux.
→ A la suite du dadaïsme, le surréalisme qui a contribué à la dimension psychologique et a contribué à populariser les théories de Freud sur la sexualité les rêves ou l'inconscient.
Grande différence entre assister à une performance et en prendre connaissance par des photos ou autres documents. La performance a une dimension cathartique, qui est nécessaire. Michel Feker résume trois obsessions courantes concernant le corps, trois thèmes récurrents dans la performance:
→La distinction entre la sexualité et la procréation
→La confusion entre l'homme et la machine
→la recherche des valeurs capables de protéger l'individu contre une maladie liée au désir sexuel
Nouvelles métaphores de la mort, du péché de chair et de l'aberration engendrées par le sida et les nouvelles techniques scientifiques et médicales.




  • ESSAI

Retour au corps, là où toutes les failles se produisent dans la culture occidentale.
18 →43
Différentes citations, Marcel Mauss "Il n'y a pas de différences entre le social et le biologique".



  • OEUVRES

1. Le corps peintre p. 49→68
Peu à peu l'attention qu'on avait envers les peintures s'est détournée sur l'acte même de peindre; naissance de l'action painting. Le processus de peinture prend autant d'importance que l'aboutissement; l'oeuvre en elle même. La présence de l'artiste en train de peindre l'a amené à faire de son corps un outil servant à appliquer la peinture. Parfois le corps devenait même la toile.
→Yves Klein
→Jackson Pollock
→Nam June Paik



2. Le corps agissant p.70 →91
Notion de la peinture et du corps fondement de l'oeuvre. Double rôle de l'artiste; sujet et objet, est devenu un thème de travail. Les artistes ont tenté de combler le fossé entre la création et la manière dont elle est reçue avec des happenings et autres actions. La situation de l'artiste s'est ainsi souvent transformée en militantisme politique.
→Joseph Beuys
→Bruce Nauman
→Joan Jonas



3. Le corps, le rituel et la transgression p.92→112
L'auteur parle ici des "Actionnistes viennois" et de leurs performances qui attaquaient directement les tabous. L'artiste comme le public devaient être mis à l'épreuve, et ressentir à la fin une intense impression de libération. Transgression des limites afin de parvenir à une catharsis. Actions inspirées de rites religieux ou cultes traditionnels avec conception théâtralisée du chaman.
→Otto Muhl
→Paul  McCarthy
→Elke Krystufek


4. Les limites du corps p.114→132
Rapport entre le corps et l'environnement, le corps individuel et le corps social ou collectif, entre l'intérieur et l'extérieur du corps. Les limites physiques du corps et les barrières sociales qui cadrent son comportement apparaissent. LE corps de l'artiste devient symbole du corps social. Le "physique" est la métaphore du "métaphysique", l'émotion. Remise en question de la position morale du spectateur. Remise en question également de la frontière entre l'art et le public, l'art et la vie, est ténue.
→Marina Abramovic
→Teresa Murak
→Mona Hatoun



5. Représenter l'identité p.134→160
Le sexe, la couleur de peau et la sexualité sont représentés et remis en questions. Dénoncer la réalité et l'expression des stéréotypes. Mascarade sur la confusion des rôles sexuels. Passer au crible les codes des différences.
→Robert Morris
→Andy Wharol
→Hannah Wilke
→Carolee Schneemann


6. Le corps absent p.162→177
Question de traces de l'artiste: moulages, empreintes, photos. Substitut de présence. L'absence évoque la mort, la trace évoque la mémoire et la vie intérieure de l'artiste. Contraste entre corps matériel et domaine de l'inconscient.
→Francesca Woodman
→Anthony Gormley
→Bruce Nauman




7. Le corps prothèse p.178→189
Prolongation du corps avec des objets du quotidien jusqu'au matériel technologique de haute gamme. Notion de "corps hybride" plus sophistiqué que le corps humain, plus évolué. Notion également d'"instrument" de musique. → Création d'une nouvelle identité.
→Nam June Paik et Charlotte Moorman.
→Rebecca Horn
→Stelarc