Cet article doit être refait : copié/collé. 08/03/2016

Corsin Vogel


Artiste suisse né en 1972, Corsin Vogel vit et travaille à Dole (Jura) et Mathon (Grisons). Il s’intéresse tout particulièrement à la notion de frontière entre deux mondes perceptifs, à cette ligne de partage physique ou imaginaire qui crée une discontinuité sémantique et qui oblige nos sens à confronter deux visions différentes, conflictuelles ou complémentaires, d’un même événement, d’un même lieu, d’une même sonorité. Ses installations sonores sont contextualisées, souvent liées au lieu de diffusion, et son écriture musicale s’articule généralement sous une forme narrative, proche d’un scénario sonore. Dans ces univers perceptifs qui cheminent entre abstraction musicale, environnements sonores concrets et références littéraires, la sensation de spatialité est primordiale. L’aspect sculptural de ses installations a pour objectif de mettre en évidence cette spatialité du son.

Corsin Vogel grandit en Alsace, à la frontière (encore une) avec la Suisse et l’Allemagne. Des études de physique et d’acoustique à Strasbourg, Marseille, puis Toulouse le mènent à l’acoustique musicale par l’intermédiaire d’un doctorat sur la perception des ambiances sonores urbaines à l’Université Pierre et Marie Curie de Paris (LAM). Il suit en parallèle une formation musicale au Conservatoire d’Aubervilliers – La Courneuve.
Après six années de recherche sur la perception auditive (1996-2001), il s’oriente vers la création sonore tout en assurant la direction technique d’un programme de numérisation d’archives sonores en milieu carcéral (2002-2008).

Depuis, il se consacre essentiellement à sa pratique artistique, par l’intermédiaire d’installations sonores dans les espaces publics et de compositions spatialisées. Il est par ailleurs professeur associé au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris et à l’Université de Rouen.

image 2012_Wasserfalle.jpg (39.3kB)


Wasserfall (2012)

Wasserfall(e) est une installation qui génère du son et qui, en même temps, s’en protège. Un haut-parleur diffuse en continu le grondement sourd d’une chute d’eau. Il est recouvert de plusieurs couches de matériau isolant (laine de verre) qui absorbe ainsi fortement le son. Trois câbles reposent sur le sol et disparaissent sous l’isolant. Le premier câble alimente l’amplificateur du haut-parleur, le second est relié à un lecteur audio et le troisième à un casque d’écoute.





image RomanNoirpourNuitBlanchev8.jpg (72.1kB)

image Fig03_2008_RougeRuisseau_BWlow.jpg (0.2MB)



Rouge ruisseau
Installation sonore immersive monumentale, diffusée sur 16 haut-parleurs répartis sur cent mètres de la rue de la Fontaine au Roi, Paris 10ème.
Création lumineuse sur tout le dispositif.
Une rivière sonore « coule » le long de la rue de la Fontaine au Roi et « se jette » dans une librairie, faisant référence aux dernières barricades de la Commune et à une ancienne rivière qui alimentait Paris en eau potable.

Réalisé dans le cadre de La Nuit Blanche du Roman Noir, Nuit Blanche Paris
4-5 octobre 2008.



Corsin Vogel est aussi compositeur, ce dernier compose des pièces électroacoustiques progressive rappelant des démarche comme le rock psychédélique des années 1970

http://www.corsinvogel.com/compositions/