la liberté raisonnée:
de Cristina Lucas

Cette artiste espagnol reprend le tableau la liberté guidant le peuple d’Eugène de la croix, mais dans son œuvre plusieurs chose ressortent.
Cristina Lucas utilise le slow motion afin de faire perdre le spectateur, c'est a dire qu'elle nous tient en haleine jusqu’à la fin du court métrage la Marianne est suivie par le peuple comme dans la toile mais très vite celui ci ce rebelle contre elle et la met a terre pour la tuée.

Ce tableau est réaliste la scène au ralenti fais presque illusion d'un step motion (image par image) le fond sonore résonne comme un avertissement celui de la guerre, durant la chute de Marianne ou elle lâche son drapeau le fond sonore ce change en musique classique la foule se retourne contre elle puis un fondue au noir conclut le court métrage.

Derrière cette déformation du tableau d’Eugène de la croix ce cache un discours politique fort c'est a dire qu'il ne faut jamais resté sur nos acquis de citoyens que il faut se battre pour nos libertés et que la république dois faire attention quand a son peuple qui peux aussi bien la hissé en gouvernant et guide que la détruire.