Daniel DEZEUZE

BIOGRAPHIE


Daniel DEZEUZE est né en 1942 à Alès. Jeunesse Montpelliéraine puis études d'espagnol. Élève libre à l’École des Beaux-Arts de Montpellier. Son père, artiste peintre, lui enseigne les bases du métier.A 20 ans assure la direction d'une Alliance Française en Espagne dans les Asturies en 1962-63.

Bourse du Mexique à l'Université de Mexico (Département d'Architecture et d'Urbanisme) en 1964-65. Retour en France et nouveau départ pour l'Amérique du Nord. Il découvre la peinture américaine dans sa réalité même et non pas au travers de reproductions.
La même année, sa fameuse œuvre intitulée « Châssis avec feuille de plastique tendue » permet de mieux comprendre ses recherches formelles et intellectuelles de remise en cause du support traditionnel de la peinture, le tableau et ses composants matériels.
Membre fondateur du groupe Supports-Surfaces de 1970 à 1972. Il participe à de nombreuses expositions collectives dont celle au Musée d'art moderne de la Ville de Paris en 1970. Obtention d'un Doctorat sur l’œuvre de Vicente Huidobro.

A partir de 1971 jusqu'en 1991 expose à la galerie Yvon Lambert à Paris.
Depuis 1977 enseigne à l’École des Beaux-arts de Montpellier.
Depuis 1978 expose à la galerie Albert Baronian à Bruxelles.
En 1987 séjourne en Chine pour la première fois et y expose.
En 1998 se déroule une importante rétrospective de son œuvre à Carré d'Art - Musée d'art contemporain à Nîmes.
Depuis 1999 expose à la galerie Daniel Templon à Paris.

ŒUVRES


Dezeuze


Le travail de Daniel Dezeuze s'inscrit dans la continuité d'une réflexion portant à la fois sur la remise en cause de la cimaise et de l'espace idéaliste qui l'ont conduit à explorer de nombreuses voies. Optant pour l'utilisation de techniques multiples et diverses, Daniel Dezeuze s'inscrit dans une relecture de l'art américain sans nier une réelle jubilation pour l'utilisation de matériaux considérés comme pauvres. La conceptualisation générale de son œuvre se sert des supports les plus variés comme champ d'expériences. Il existe une dimension énigmatique et ludique qui le pousse à ré-utiliser le dessin de façon provocante en se jouant des références culturelles (balistiques ou chinoises). On peut parler à son sujet d'un travail en perpétuel mouvement où la pertinence le dispute à la sagacité.

Si sa fameuse œuvre de 1967 intitulée Châssis avec feuille de plastique tendue permet de mieux comprendre par l'exemple les préoccupations de Supports-Surfaces au travers d'une composition explicite, elle met aussi en lumière la défiance de l'artiste vis-à-vis de l'expression pariétale. En effet le tableau, objet omniprésent dans l'art occidental depuis des siècles, se trouve exposé dans son entière matérialité et l'artiste en propose à la fois une lecture matérielle et ironique. Le remplacement de la toile par une feuille de plastique transparent permet de voir la composition même du support tandis que l'espace d'illusion -la toile- disparaît pour le regard. Cette traversée dans la réalité même de la perception donne un caractère emblématique à cette œuvre et lui confère une place fondatrice par rapport aux théories du mouvement. Elle se trouve toujours posée au sol, appuyée contre un mur, dans une position d'attente.

Travaillant par la suite dans les années 1970 sur des extensibles et des échelles de bois souple, il continue sa pratique de déconstruction. Ces dernières lui permettent de dessiner dans l'espace et de proposer une lecture temporelle au travers de son volume. Elles peuvent se présenter déroulées à plat ou tordues, sur le sol et/ou contre le mur, les possibilités d'intervention liées au placage en bois souple demeurant multiples. En effet ces bois spéciaux, utilisés par les artisans du Faubourg Saint Antoine, où se trouvait son atelier, ont tendance à reprendre la forme originelle du rouleau. La souplesse de la structure géométrique part du carré puis peut s'enrouler et aller vers le cercle. Et le processus peut s'inverser à nouveau. Ici aussi sans fin. Une quadrature du cercle, en quelque sorte.

Les armes de poing et de jet à la fin des années 1980 ne cachent pas un projet guerrier mais une représentation possible du concept d'énergie. Elles suggèrent aussi une possibilité d'expansion liée à la trajectoire même de ces armes. L'existence d'un tracé imaginaire, celui qui part de l'arme pour aboutir à sa cible, constitue dès lors un nouvel espace. En construisant ainsi ces objets, à partir d'éléments de rebut, l'artiste leur donne un caractère "domestique", lié à ce bricolage et en totale contradiction avec la technologie guerrière. Le décalage entre l'art et la guerre se trouve donc visé.

De même la pratique du dessin permet à l'artiste de dépasser un certain formalisme réducteur. Une série intitulée La vie amoureuse des plantes met en lumière la liberté gestuelle très forte, Ces dessins, plus esthétiques que d'autres, remplissent une fonction émotive mais aussi calligraphique. L'artiste travaille en expansion, espérant rendre au mieux la dynamique de la nature. Une abstraction figurée, avec des références sous-jacentes à la peinture chinoise.

Plus récemment dans les années 1990, Daniel Dezeuze va se diriger vers la construction d'Objets de cueillette et réceptacles, confectionnés avec des bois, métaux, plastiques, cordages, objets usagés, divers et qui donnent une idée de la notion de braconnage. Ils servent à recueillir, de façon métaphorique, un nectar, un fruit ou un petit animal. Trapus et englobant ils sont censés ne servir qu'une fois et se trouver abandonnés par la suite. Liés à une activité prédatrice propre au monde rural, ils permettent au spectateur de glisser dans un univers marginal, situé à la lisière du leur. Le côté illégal de l'ensemble et le sentiment général de précarité suggèrent un nouveau statut de l'objet. L'artiste entre sur le territoire du prédateur et suggère un climat d'attente et d'affût.

Enfin depuis la fin des années 1990, l'artiste reprend la problématique liée à la série des"Extensibles réalisées à la fin des années 1960 et les réactualise dans le cadre de présentations qui ne font pas l'économie d'un accrochage en apparence traditionnel. La peinture se trouve certes convoquée sous le terme de Peintures furtives comprenant la série des peintures sur chevalet, panneaux extensibles et flèches mais là encore au niveau du recouvrement et dans une optique qui ne laisse pas les catégories traditionnelles, peinture et sculpture, au repos. Puis en 2000 s'amorce la nouvelle série des Nefs et Pavillons.

Diverses commandes publiques comme le Pavement de l'Eglise Saint-Laurent au Puy-en-Velay, achevé en décembre 1988, la sculpture en bronze intitulée Confidence et installée au Jardin des Tuileries à Paris en 2000 ou l'aménagement d'une aile entière de l'Hôtel de Sully à Paris, au Centre des Monuments Nationaux lui confèrent une grande visibilité. (texte de Chistian SKIMAO)

L'ATELIER


La notion d'atelier repose à la fois sur un mythe et une réalité. Lieu d'élaboration secret et concret pour la plupart des artistes, il opère pour Daniel Dezeuze comme un espace d'expérimentation mais aussi de réflexion. La possibilité de travailler sur des œuvres nécessitant à la fois une conceptualisation poussée et l'utilisation de connaissances liées au bricolage, caractérise certaines périodes de l'artiste. Si l'emploi du terme " génie du lieu " peut prêter à sourire, la mise en espace de pièces comme les réceptacles en 1995 montre a contrario toute la pertinence du propos. Positionnés dans le jardin, ce dernier servant d'extension hors les murs à l'atelier, ils attendent d'improbables visiteurs pour les faire exister de manière opérante. Le concept d'assemblage retrouve également sa pertinence au travers d'un montage d'objets insolites ou incongrus, à considérer au-delà de leur apparence et qui prennent place dans la narration de Daniel Dezeuze.

EXPOSITIONS

EXPOSITIONS PERSONNELLES

Années 60-70

1963 - Maison de la Culture d'Avilès (Espagne)
1964 - Galerie Diana, Mexico (Mexique)
1971 - Galerie Yvon Lambert, Paris
1973 - Galerie Yvon Lambert, Paris & Galerie Albert Baronian, Bruxelles (Belgique)
1975 - Galerie Yvon Lambert, Paris & Galerie Albert Baronian, Bruxelles (Belgique)
1976 - Galerie Ugo Ferranti, Rome (Italie), Galerie Issert, Saint-Paul-de-Vence & Maison de la Culture, Bourges
1977 - Galerie Julian Pretto, New-York (USA), Galerie ADDA, Marseille, Galerie Dépôt, Bourges & Galerie Yvon Lambert, Paris
1978 - Galerie Artra Studio, Milan (Italie), Galerie Rudolf Zwirner, Cologne (Allemagne), Fondation M.L. Jeanneret, Boissano (Italie) & Galerie Albert Baronian, Bruxelles (Belgique)
1979 - Musée du Parc de la Boverie, Liège (Belgique) Galerie Medamothi, Montpellier

Années 80

1980 - Galerie Artline, La Haye (Pays-Bas), Musée d'Art et d'Industrie, Saint-Etienne & Musée de l'Abbaye Sainte-Croix, Les Sables-d'Olonne
1981 - Galerie Yvon Lambert, Paris
1982 - alerie Artra Studio, Milan (Italie)
1983 - Galerie Yvon Lambert, Paris & Galerie L'Hermitte, Coutances
1984 - Galerie L'Ollave, Lyon
1985 - Galerie Yvon Lambert, Paris & Galerie L'Hermitte, Coutances
1986 - Galerie des Arènes, Nîmes
1987 - Gemeentemuseum, La Haye (Pays-Bas), Galerie Yvon Lambert, Paris & Ecole d'art du Sichuan (Chine)
1988 - Galerie Athanor, Marseille & Artothèque, Montpellier
1989 - Musée d'Art moderne, Villeneuve-d'Ascq & Centre national des arts plastiques, Paris

Années 90

1990 - Musée des Beaux-Arts, Nantes & Galerie Marthe Carreton, Nîmes
1991 - Espace Paul Boyé, Sète, Galerie Yvon Lambert, Paris & Galerie Albert Baronian, Bruxelles (Belgique
1992 - Galerie Jacques Girard, Toulouse, Galerie Armarium, Leipzig (Allemagne) & Institut français de Thessalonique (Grèce)
1993 - Cabinet d'art graphique du Centre Georges-Pompidou, Paris, Institut français de Tel-Aviv (Israël), Musée Crozatier, Le Puy-en-Velay & Galerie Athanor, Marseille
1994 - Musée Château d'Annecy
1995 - Galerie Jacques Girard, Toulouse, Galerie La Box, Bourges & Artothèque, Valence
1996 - Galerie Hélène Trintignan, Montpellier
1997 - Maison populaire, Montreuil, Galerie d'art contemporain, Auvers-sur-Oise & Vasistas Galerie, Montpellier
1998 - Galerie Albert Baronian, Bruxelles (Belgique), Galerie Athanor, Marseille & Carré d'Art -musée d'Art contemporain, Nîmes
1999 - Galerie Daniel Templon, Paris

Années 2000

2001 - La Chaufferie et Musée d'Art moderne et Contemporain, Strasbourg
2002 - Galerie Daniel Templon, Paris, Galerie John Dekkers, La Haye (Pays-Bas) & Vasistas Galerie, Montpellier
2003 - Galerie Fernand Léger (Credac), Ivry-sur-Seine, Galerie Art Attitude -Hervé Bize-, Nancy, Lithos Art contemporain, Saint-Restitut, FRAC Bourgogne, Dijon & Espace d'art contemporain du domaine départemental du Château d'O, Montpellier Poids et contrepoids Livres d'artiste
2004 - Galerie Athanor, Marseille Galerie du Tenyidor, Collioure
2005 - Espace d'art contemporain Gustave Favet, Sérignan
2006 - Armes et Scènes de guerre Château de Salses (66) dépôt permanent
2007 - Galerie Hambursin-Boisanté, Montpellier Casa de Francia, Mexico (Mexique) Granville Gallery (Normandie)
2008 - Galerie Art Attitude Hervé Bize, Nancy, Galerie Athanor, Marseille Galerie Daniel Templon, Paris Galerie Krings-Ernst, Cologne (D) & A portée de main Musée Paul Valéry, Sète
2009 - Galerie Hambursin-Boisanté Galerie Bernard Ceysson à Luxembourg -Ville (L) Musée Fabre(Montpellier)

EXPOSITIONS COLLECTIVES

1969 - La peinture en question, Musée de la Ville, Le Havre, 6ème Biennale de Paris
1970 - Supports-Surfaces, Musée d'Art moderne de la ville de Paris
1971 - Été 70, galerie Jean Fournier, Paris, 7ème Biennale de Paris
1974 - Maison de la culture, Rennes, Nouvelle Peinture en France, exposition itinérante, Saint-Etienne, Chambéry, Lucerne, Aix-la-Chapelle, Lisbonne, Montréal, Copenhague
1975 - Galerie Piltzer, Paris, Europalia 12 X 1, Palais des Beaux-Arts, Bruxelles (Belgique)
1976 - Centre culturel Noroît, Arras, Fine Art Building, New-York (USA)
1977 - Biennale de la critique, Internationaal Cultureel Centrum, Anvers (Belgique), Palais des Beaux-Arts, Charleroi (Belgique), Unstretched Surfaces, Institute of Contemporary Art, Los Angeles (USA)
1978 - Galerie Nancy Hoffman, New-York (USA), Croisées, Fondation Jeanneret, Boissano (Italie)
1979 - Tendances de l'art en France 1968-1978, Musée d'Art moderne de la ville de Paris

CONTACT ET SOURCES

Site web de l'artiste : http://www.danieldezeuze.com

Galeries privées

Galerie Templon (Paris / France) : www.danieltemplon.com
Galerie Bernard Ceysson (Saint-Etienne/ Paris/ Luxembourg Ville) : www.bernardceysson.com
Galerie Vasistas (Montpellier / France) : www.vasistas.org
Galerie Trintignan (Montpellier / France) : www.galeriehelenetrintignan.com
Galerie Hambursin-Boisanté: www.galeriehambursinboisante.com
Galerie Athanor (Marseille / France) : www.galerie-athanor.com
Galerie Baronian-Francey (Bruxelles / Belgique) : www.baronianfrancey.com
Galerie Krings-Ernst (Cologne) : http://www.kegallery.com

Institutions publiques

Videomuseum -FRAC et Musées- (France) : www.videomuseum.fr
Centre Georges Pompidou (Paris / France) : www.centrepompidou.fr
Musée Art Moderne Ville de Paris (France) : http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=6450
Musée Art Moderne de Lille Métropole (Villeneuve d'Ascq / France) : www.nordnet.fr/mam/
Musée Art Moderne et d'Art Contemporain -MAMAC- (Nice / France) : www.mamac-nice.org
Musée Art moderne de Strasbourg (France) : http://www.musees-strasbourg.org/F/musees/mamcs/mamcs.html
Musée art moderne de Saint-Etienne (France) : http://www.mam-st-etienne.fr/
Musée de Grenoble (France): www.museedegrenoble.fr
Fonds Régional d'Art Contemporain Languedoc-Roussillon (Montpellier / France) : www.fraclr.org
Fonds Régional d'Art Contemporain Bourgogne (Dijon/ France) : www.frac-bourgogne.org
Carré d'art Musée d'art contemporain (Nîmes) : http://www.nimes.fr/index.php?id=285
Galerie Fernand Léger -CREDAC-(Ivry-sur-Seine) : www.credac-and-co.com
Musée de l'Abbaye de Sainte-Croix (Les Sables d'Olonne): http://www.lessablesdolonne.fr/fr/rubrique-principale/menu-principal/vivre-aux-sables/musee-de-l-abbaye-sainte-croix/index.html [archive]
CAPC Musée d'art contemporain (Bordeaux/ France): http://www.mairie-bordeaux.fr/musees/capc/capc.htm
Wexner Center of the Arts (Colombus / USA) : www.absolutearts.com
Stedelijk Museum voor Actuele Kunst -S.M.A.K. (Gand / Belgique) : www.smak.be

Histoire et marché de l'art

Artprice : www.artprice.com
Artfacts : www.artfacts.net
Artzari.fr : http://www.artzari.fr/fiche-artiste.Daniel-Dezeuze.html
Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain (imago): www.imagoartvideo.com
Wikipédia l'encyclopédie libre et gratuite : http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Dezeuze
Supports-Surfaces : http://fr.wikipedia.org/wiki/Supports/Surfaces

Critiques d'art

Christian SKIMAO (critique d'art A.I.C.A.): http://skimao.blogspot.com/
Bernard TEULON-NOUAILLES (critique d'art A.I.C.A.) : http://perso.wanadoo.fr/bernard.teulon-nouailles

Fondations

Fondation Peter Stämpfli (Sitgès -Barcelone) : http://www.fundacio-stampfli.org/