A ciel ouvert


couverture

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Titre : A ciel ouvert, L’art contemporain à l’échelle du paysage (2005)
Auteur : Christophe Domino
Première publication : 1999
Editeur : Scala
Collection : Tableaux choisis
En couverture : Christo et Jeanne-Claude, Wrapped Coast, Little Bay, Sydney, (1969)
Nombre de pages : 125


RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES

• AUTEUR

Christophe Domino est né en 1958 à Coutances, est un historien, critique et théoricien d'art français, commissaire d'exposition, auteur, chercheur et enseignant.

• RESUME

« Out, in the open… disent joliment les Américains. Du Land Art à l'intervention urbaine, ces pages proposent un parcours au travers d'expressions artistiques qui ont pour point commun de se manifester dehors, à ciel ouvert.
Depuis le courant des années 60, un certain nombre d'artistes, voulant échapper à l'espace du musée, à la salle d'exposition, ont choisi d'intervenir dans le monde réel, dans l'espace géographique des paysages naturels ou urbains. Avec d’autres préoccupations – l’écologie -, d’autres pratiques – marquer l’espace -, d’autres formes – l’action, la trace photographique -, l’œuvre d’art touche à des dimensions nouvelles. Par là même, elle oblige le spectateur à se déplacer, à engager avec elle une autre relation.
Point de départ pour en présenter plus d'une centaine, les douze œuvres choisies, du désert américain au boulevard parisien, de l'Australie à la Pologne décrivent des pratiques fort différentes : Christo et Jeanne-Claude emballent une falaise australienne, Richard Long fait des signes de pierre en Equateur, Hamilton cultive son jardin idéal en Ecosse alors que Dan Graham pose sa construction sur un toit de  NewYork et que Wodiczko projette ses images sur les vieux murs de Cracovie. L'auteur aide à lire chaque œuvre en explicitant certains de ses enjeux, permettant ainsi au lecteur d'élargir son attente esthétique. »

• AUTRES OUVRAGES

- L'art africain contemporain (Paris : Scala, 2005).
- L'art moderne au Musée national d'art moderne Centre Georges-Pompidou (Paris : Ed. Scala, 2004).
- Le pot doré de Jean-Pierre Raynaud (Paris : CNDP ; Scala, 2003).
- avec Centre culturel canadien (Paris, France), Deep waters : un oeuvre d'Ed Pien (Paris : Services culturels de l'Ambassade du Canada, 2002).
- Les années pop (Paris : Gallimard ; Centre Georges-Pompidou, 2001).
- Matisse et le Maroc ([Paris] : Gallimard ; Institut du monde arabe, 1999).
- avec Philippe Boutibonnes, litanies du presque rien (Caen : Frac-Basse-Normandie, 1998).
- Anne Deleporte : Imaginable, texte de Christophe Domino. (Paris : Galerie Xippas, 1998).
- Géographiques : territoires vécus, territoires voulus, territoires figurés ([Corte] : FRAC Corse, 1997).
- Bacon : monstre de peinture ([Paris] : Gallimard ; Centre Georges-Pompidou, 1996).
- avec Musée National d'Art Moderne. <Paris>., L'art contemporain au Musée National d'Art Moderne : [une nouvelle façon de découvrir l'art à travers douze œuvres clefs d'un musée] (Paris : Ed. Scala, 1994).
- avec Musée national d'art moderne (France), L'art moderne : tableaux choisis, MNAM, Centre Georges-Pompidou (Paris : Éditions Scala, 1991).
- "Sans titre", 1936-41 : Bram Van Velde (Paris : Centre Georges-Pompidou, 1989).

DESCRIPTION

Rappelons que le mouvement de sortie des ateliers, qui a marqué la fin des années 60, aura fortement infléchi jusqu’à aujourd’hui les pratiques artistiques contemporaines. La volonté de s’éloigner des lieux consacrés de l’art procédait d’une critique radicale des circuits marchants et des collections muséales, d’une remise en question des notions fondatrices de la modernité, telle celle de l’autonomie de l’œuvre, autant que du désir de donner plus d’ampleur au geste sculptural. Il a conduit les artistes tantôt vers des espaces urbains, tantôt vers les paysages. De ce fait, il est assez fréquent aujourd’hui de faire de l’appellation du Land Art un usage élargi à toutes les formes d’intervention artistique dans un environnement naturel. Dont découleront un certain engagement et l’éveil d’une conscience écologique.
Les œuvres réunies ici partagent la caractéristique commune, très large et très concrète, de se manifester pour un moment ou de s’inscrire pour toujours dans l’espace d’un paysage (notion d’in situ). L’échelle de cet art, ici, est l’espace vécu, physiquement traversé ou investi par l’imaginaire. Son lieu de cet art n’est pas n’importe où, mais partout.
C’est donc à travers Christo et Jeanne-Claude, Michael Heizer, N.E. Thing Co Iain Baxter, Dennis Oppenheim, Richard Long, Robert Irwin, Ian Hamilton Finlay, Tadashi Kawamata, Dan Graham, Krzysztof Wodiczko, Pierre Huyghe, James (des fiches biographiques sont à disposition dans cet ouvrage) que l’on rencontrera leurs propositions, présentations sous de nouvelles formes que constitue ce nouvel art.
L’approche de cet ouvrage est des plus ludiques dans le sens où il reste « léger » et accessible à tous pour un ouvrage d’art contemporain. Synthétisant des problématiques et thèmes s’appuyant sur ces artistes cités ci-dessus, on se balade à travers différentes images, traces, signes, géométries, jardins, architectures urbaines ou naturelles qui ne nous laisse pas indifférents.

« Par les champs, les déserts, les bois, les jardins ou les rues, depuis longtemps il est des œuvres de l’art installées à ciel ouvert. Elles existent en leur lieu, dans leur temps ; elles vivent dehors. Créations d’homme, elles se mesurent à l’échelle du paysage, du cosmos ou du monde vécu. Avec modestie ou bravade, c’est selon. Elles vivent encore au travers de leur souvenir photographique ; elles font image. C’est un imaginaire d’aujourd’hui que ces pages invitent à parcourir. »

BIBLIOGRAPHIE

• L’artiste contemporain et la nature, parcs et paysages européens, éditions Hazan, Paris (2007)
• Dan Graham works, and collected writings, Gloria Moure, éditions Poligrafa (2009)
• Dan Graham, Anamorphoses et jeux de miroirs, Espace d’art contemporain et musée des Beaux-Arts, La Rochelle (2011)