image Ahtila_Kiasma.jpg (0.1MB)
image catalogue.jpg (73.4kB)













Titre: Eija-Liisa Ahtila
Editions : Helsinki Crystal Eye/ Nykytqiteen museo Kiasma
Date 2002


Titre : Eija-Liisa Ahtila
Editions : Hazan/ Jeu de Paume
Date : 2008


Auteur :
Eija-Liisa Ahtila est l'une des figures emblématiques de l'art vidéo depuis les années 1990. Ses films sont des « drames humains ». Elle rapproche la vidéo du cinéma ce qui lui permet de réaliser des œuvres à genres variés (films de fiction, documentaires...)


Ouvrages :
Il s'agit de catalogues sur l'exposition d'Eija-Liisa Ahtila organisée par le Jeu de Paume et le K21 et par Kiasma Museum, permettant de découvrir ses films réalisés depuis les années 1990 jusqu'à nos jours ainsi que ses photographies. L'ouvrage de 2008 insiste particulièrement sur son œuvre « Where is Where ? ».

Résumé1:
Museum of contemporary Art Kiasma:

L'exposition d’Eija-Liisa Ahtila est le dernier ajout d’une collection sur les artistes contemporains finlandais du Musée Art Kiasma. C’est également la première projection de son travail, encore jamais organisé en Finlande où l’ensemble de son œuvre est représenté, en partant de ses projets des années 1980 à ses plus récentes installations. De plus, l’exposition élargit son champ d’application avec la projection de ses films dans le théâtre Kiasma ; la première de son dernier film Love is a Treasure sera projetée. Son art mêle d’une façon unique son expérience professionnelle de réalisatrice ainsi que sa vision d’artiste video. Eija- Liisa Ahtila a la capacité d’utiliser la psychologie des personnages mais aussi le rapport au temps et à l’espace afin de créer un récit à multiples interprétations.

KARI YLI ANNALA: on Eija-Liisa Ahtila film and video art

Me /we est l'un des épisodes d'une trilogie de film de fiction sur les thèmes du sexe, de la famille et de la société réalisé par l’artiste Eija Liisa Ahtila. Dans cette vidéo le « moi » est exhibé à travers l’histoire d’un père qui traverse une période douloureuse dans laquelle il souhaite réécrire son passé et revenir en arrière. Le film se clôt par une dernière phrase venant du personnage principal « You will return to that faraway time when you took your high school exams. Yes, but this time, I will fail”. Cette dernière affirmation invite les écrivains contemporains à réfléchir sur la déconstruction du sujet moderne.
L’art et la philosophie du 20ème siècle a systématiquement critiqué les limites présumées du « moi ». Ce thème est également mis en avant dans l’œuvre d’Eija-Liisa Ahtila. À la fin des années 1980, Athila et sa collaboratrice Maria Ruotsala ont travaillé sur une série d'œuvres qui explorent le narcissisme et le corps. Ahtila a également réalisé des films sur la libération associée à la fin d’une relation amoureuse ou encore sur les mondes fabriqués par des esprits psychotiques comme c’est le cas dans Consolidated service, et dans The House.


Résumé 2 :
Where is Where ? « drame atmosphérique ».
Eija-Liisa Ahtila s'est inspirée d'un fait divers réel évoqué par Frantz Fanon dans son livre Les Damnés de la terre, celui de l'assassinat par deux jeunes Algériens de treize et quatorze ans de leur camarade Européen. Frantz Fanon est un psychiatre qui a analysé le racisme et le colonialisme dans son premier ouvrage Peau noire, masques blancs. Eija-Liisa Ahtila lui a emprunté ce fait qui témoigne des ravages psychiques causés par le climat de violence qui règne en Algérie dans les années 1950 entre les autorités françaises et la résistance algérienne. Frantz Fanon raconte dans son récit une partie de l'entretien qu'il a eu avec les deux Algériens. Quant à l'artiste Eija-Liisa, elle reprend ces propos et ajoute des éléments étrangers au récit comme l'apparition d'une poétesse nordique. Les images sont fragmentées et présentées sur plusieurs écrans, ce qui donne une impression de trouble. Les décors changent, ils sont constitués de paysage méditerranéens ainsi que de la banlieue d'Helsinki. Les lieux tout comme le temps sont instables. Ce dernier est en pleine variation, tantôt accéléré, ralenti voire suspendu. Les événements du récit se déroulent sur une scène étrange.  Where is Where ?  commence avec l'intervention de la poétesse qui indique la situation de départ. Pour finir, la mort est omniprésente dans l’œuvre d'Eija-Liisa et va de paire avec le deuil et la perte.


Liste des œuvres exposées au Jeu de Paume et au K21 :

Dog bites, 1992-1997 : série de 8 photographies en couleur
Me/We ; Okay, 1993 : installation DVD, 3 moniteurs télé sur meubles de bois
Consolation Service, 1999 : installation DVD, 2 écrans
Scenographer's Mind, 2002 : série de 18 photographies, 2 par cadre
The House, 2002 : installation DVD, 3 écrans
The Hour of Prayer, 2005 : installation DVD, 4 écrans
Fishermen / Etude n°1, 2007 : installation DVD, 1 écran
Where is Where ?, 2008 : installation HD, 6 écrans
The House Sculptures, 2004


Liste des œuvres exposées uniquement au K21 :


If 6 was 9, 1995-1996 : installation DVD, 3 écrans
The Present, 2001 : installation DVD, 5 moniteurs, 5 courts métrages