Futurisme et art vidéo


Télécharger afuri.jpg


I.Le futurisme
Le futurisme est un mouvement artistique et littéraire né au début du XX° siècle (1909-1914), originaire de Paris. Il fut d'abord et surtout présent en Italie avec le poète italien Filippo Tommaso Marinetti, il publie en 1909 le ''Manifeste du Futurisme'' qui encourage les artistes italiens à rejoindre ce mouvement. Dans leurs oeuvres, les futuristes rejettent la tradition esthétique et font l'apologie du monde moderne et de la "beauté de la vitesse et de l'énergie." Le futurisme marque particulièrement l'avant-garde Russe. Il sera aussi récupéré par le mouvement sous Mussolini puis mourra avec ce dernier dans les années 40.
Les principaux artistes représentatifs du mouvements futuriste on trouve Filippo Tommaso Marinetti, Umberto Bioccioni, et Carlo Carrà...


  • a.Filippo Tommaso Marinetti
    Télécharger marineti.jpg
Ecrivain italien né le 22 décembre 1876 à Alexandrie, il fait ses études en français avant de passer son Baccalauréat à Paris, il étudia également à Padoue et à Gênes ou il obtient un doctorat en droit. En 1904 il fonde la revue ''Poesia''. En janvier 1909 il publie le ''manifeste technique de la littérature futuriste'' qui paraitra à la une du Figaro le 20 février suivant. Marinetti sera alors considéré comme le fondateur et le chef de file de ce mouvement. En 1910 il publie son premier roman ''Mafarka le futuriste'' qui montre que Le futurisme ne se limite pas à l'art, et qu'il est aussi une manière de vivre. Marinetti pense que le régime fasciste concrétise les idées futuristes et il adhère en 1919 au parti fasciste. Il publiera en 1924 ''Futurisme et fascisme''. Filippo Tommaso Marinetti mourra d'une crise cardiaque le 2 décembre 1944 à Bellagio.

  • b.Extrait du manifeste du futurisme

# Nous voulons chanter l'amour du danger, l'habitude de l'énergie et de la témérité.
# Les éléments essentiels de notre poésie seront le courage, l'audace et la révolte.
# La littérature ayant jusqu’ici magnifié l’immobilité pensive, l’extase et le sommeil, nous voulons exalter le mouvement agressif, l’insomnie fiévreuse, le pas gymnastique, le saut périlleux, la gifle et le coup de poing.
# Nous déclarons que la splendeur du monde s'est enrichie d'une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse. Une automobile de course avec son coffre ornée de gros tuyaux tels des serpents à l'haleine explosive... une automobile rugissante, qui a l'air de courir sur de la mitraille, est plus belle que La Victoire de Samothrace.
# Nous voulons chanter l’homme qui tient le volant, dont la tige idéale traverse la terre, lancée elle-même sur le circuit de son orbite.
# Il faut que le poète se dépense avec chaleur, éclat et prodigalité, pour augmenter la ferveur enthousiaste des éléments primordiaux.
# Il n'y a plus de beauté que dans la lutte. Pas de chef-d’œuvre sans un caractère agressif. La poésie doit être un assaut violent contre les forces inconnues pour les sommer de se coucher devant l'homme.
# Nous sommes sur le promontoire extrême des siècles !... À quoi bon regarder derrière nous, du moment qu'il nous faut défoncer les vantaux mystérieux de l'impossible ? Le temps et l'Espace sont morts hier. Nous vivons déjà dans l'absolu, puisque nous avons déjà créé l'éternelle vitesse omniprésente.
# Nous voulons glorifier la guerre – seule hygiène du monde –, le militarisme, le patriotisme, le geste destructeur des anarchistes, les belles Idées qui tuent, et le mépris de la femme.
# Nous voulons démolir les musées, les bibliothèques, combattre le moralisme, le féminisme et toutes les lâchetés opportunistes et utilitaires.
# Nous chanterons les grandes foules agitées par le travail, le plaisir ou la révolte ; les ressacs multicolores et polyphoniques des révolutions dans les capitales modernes ; la vibration nocturne des arsenaux et des chantiers sous leurs violentes lunes électriques ; les gares gloutonnes avaleuses de serpents qui fument ; les usines suspendues aux nuages par les ficelles de leurs fumées ; les ponts aux bonds de gymnastes lancés sur la coutellerie diabolique des fleuves ensoleillés ; les paquebots aventureux flairant l’horizon ; les locomotives au grand poitrail, qui piaffent sur les rails, tels d’énormes chevaux d’acier bridés de longs tuyaux et le vol glissant des aéroplanes, dont l’hélice a des claquements de drapeau et des applaudissements de foule enthousiaste."

Caractéristiques d’une œuvre «futuriste»

La principale préoccupation des futuristes est de rendre le mouvement dans les œuvres. La photographie offre cette possibilité grâce à l’invention du photodynamisme d’Anton Giulio Bragaglia
Cette technique photographique permet de montrer le changement de position d’un élément sur un cliché, ainsi le mouvement des personnes est décomposé, par exemple, on voit sa tête prendre différentes attitudes. Le Changement de position est une photographie où l’on peut voir le mouvement du personnage. Celui-ci est décomposé. Les artistes futuristes vont tenter de reproduire l’effet du mouvement comme en photographie mais en peinture et en sculpture.

Anton Giulio Bragaglia (1890-1960) Changement de position, 1911 épreuve au gélatino-bromure d’argent, 18,8 x 17,9 cm Etats-Unis, New-York, The Metropolitan Museum of  ArtGilman Collection, Purchase, The Horace W. Goldsmith Foundation Gift, through Joyce and Robert Menschel, 2005 © The Metropolitan Museum of Art, Dist. RMN / image of the MMA
image Antonio_Bragaglia.jpg (57.5kB)










c. L'étude du mouvement, influence du futurisme

image muybridge.jpg (17.3kB)
Edweard Muybridge (1830-1904)
Plus
d'un demi-siècle avant l'apparition du futurisme Etienne-Jules Marey, médecin, physiologiste et inventeur français affirmait que lors du galop,le cheval ne touche plus terre à un instant T. Edweard Muybridge, décide alors d'éprouver cette théorie en plaçant des appareils photographiques en ligne devant un cheval qui, en galopant, déclenche les appareils par la rupture de fils tendus sur son passage.Il s'aperçoit alors que Marey avait raison. Muybridge reste célèbre encore aujourd'hui pour ses décompositions photographiques du mouvement.
image dcompo_photo.jpg (11.9kB)
Muybridge, Animal locomotion



Par la suite, Marey est un pionnier de la photographie et par la même occasion du cinéma. Cependant, c'était avant tout un homme de science avait pour ambition d'étudier et d'analyser le mouvement. C'est donc dans cette optique qu'en 1882, il a mis au point le Fusil photographique mais surtout la Chronophotographie.
Cette technique n'utilise qu'un seul objectif et impressionne plusieurs fois
image marey.jpg (92.6kB)
la plaque photographique à l'aide d'un obturateur rotatif.
Son travail sur le mouvement et sa décomposition a énormément intéressé les artistes futuristes comme Giacomo Balla, par exemple, pour son tableau Fillette courant sur balcon (1912).
image fillette.jpg (98.1kB)












II.Le cinéma futuriste

Malgré leur culte des machines et des nouvelles technologies, les futuristes italiens n'acceptaient pas la photographie et le cinéma comme nouvelle forme d'art. Les première traces de l'alliance entre cinéma et futurisme se font avec Arnaldo Ginna et Bruno Corra qui réalisent des courts métrages en peignant directement sur la pellicule (1910-1912) mais aussi avec ''Mondo Baldoria'' (1914) de Aldo Molinari, inspiré du manifeste futuriste d' Palazzeschi. Ces premières tentatives seront cependant critiqué et désaprouvé par Bioccioni et Marinetti].
Les débuts du cinéma futuriste se font en dehors du mouvement fondé par Marineti. Ils sont d’abord l’œuvre des frères Arnaldo et Bruno Ginanni-Corradini, plus connus aujourd’hui sous les pseudonymes futuristes de Arnaldo Ginna et Bruno Corra. Théoriciens d’une ciné-peinture abstraite, ils réalisent, entre 1910 et 1912, des courts métrages en peignant directement sur la pellicule. Leur expérience est néanmoins rejetée par Boccioni. Un autre film est tourné en 1914 par Aldo Molinari : Mondo baldoria (Monde bombance), directement inspiré d’un manifeste futuriste d’Aldo Palazzeschi. Cette nouvelle expérience est pourtant désapprouvée par Marinetti qui veut garder la mainmise sur toute expression de l’art d’avant-garde en Italie.


  • a.Vita futurista

Les réels débuts du cinéma futuriste se font en 1916 avec le film ''Vita futurista'' réalisé par Arnaldo Ginna. Le film à été conçu selon un schéma irrévérencieux et novateur. Plusieurs futuriste veulent perturber la paix publique et provoquer la classe bourgeoise.


  • b.Velocità

L'alliance entre le cinéma et le futurisme se poursuit en 1930 lorsque Filippo Tommaso Marinetti] réalise ''Velocità'' de Cordero, Martina et Oriani. C'est "l'un des seuls films futuristes existant dont la dynamique de la ville avec vues tournantes, machines soufflantes, mannequin articulé et hommages aux artistes du XXème siècle, Boccioni, Mondrian, Léger, Kandinsky, est contrebalancée par des jeux de regards et de glissements de rythmes ».



Sources

http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/futurisme/1
http://expositions.bnf.fr/utopie/cabinets/rep/bio/12.htm
http://www.arts-up.info/mouvements/futurisme.htm
http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/0/50598CDAC49D4185C12575D3002EE4EA?OpenDocument&sessionM=&L=1&view=
http://www.grandpalais.fr/fr/article/le-futurisme-0
https://www.histoire-image.org/etudes/quand-science-inspire-art-futurisme-chronophotographie