Gerry Schum


à revoir : ajouter des illustrations, créer des liens internes vers les artistes cités...


Schum



Gerry Schum de son vrai nom Gerhard Alexander Schum est né le 15 Septembre 1938 à Cologne et meurt le 23 Mars 1973 à Düsseldorf.
En 1958 il entame des études de médecine à Munich mais change de voie en 1961 et se lance dans des études de cinéma. Caméraman allemand, il se spécialisera surtout dans la réalisation et la production de vidéos d'artistes.

A la fin des années 60, Gerry Schum décide d'exploiter la télévision à des fins artistiques et ainsi rendre l'art accessible à tous. Après ses études de cinéma et quelques tournages de documentaires, il se voit offrir un contrat de réalisation pour un programme télévisuel pas la chaîne Sender Frel Berlin (SFB).

En 1969 il fonde alors la ''Fernsehgalerie'' (galerie télévision), qui se proposait de toucher un assez vaste public en diffusant régulièrement des films d'artistes à la télévision. Il souhaite alors donner vie à une utopie, celle de la rencontre entre le grand public et l'art le plus contemporain. Pour lui la télévision est un moyen parfaitement adapté à l"exposition" d'un art jeune et progressiste.
Les contributions filmiques spécialement créées pour la circonstance par de jeunes artistes internationaux furent diffusées à la télévision publique en 1969 et 1970.

Le vernissage de l'exposition inaugurale de la ''Fernsehgalerie'', intitulé Land Art à lieu le 28 Mars 1968 dans les studios de la SFB. Montée à partir de photographies de tournages sobrement accrochées et des postes de télévisions soigneusement encastré dans les murs, cette exposition met à l'honneur huit jeunes artistes américains et européens du ''Land Art'' alors inconnus: Marius Boezem, Jan Dibbets, Michael Heizer, Barry Flanagan, Richard Long, Walter de Maria, Dennis Oppenheim et Robert Smithson.Pour ces artistes, la télévision est une aubaine incroyable, selon Gerry Schum, "tous leurs projets ont en commun un élargissement extrêmement accentué du plan pictural: les grands espaces ont remplacé la toile du peintre".
Jan Dibbets trace sur le sable un gigantesque motif géométrique à l'aide d'un bulldozer, Robert Smithson installe des miroirs entre des pierres sur une plage parsemée de neige, Walter de Maria tend une ficelle dans un désert californien au sol craqué...

Suite à cette exposition,Schum réalise le moyen court métrage intitulé ''Land Art'' de 35 minutes en noir et blanc qui fut diffusé que la première chaîne de la RFA le 15 Avril 1969 à 22h40. Ce court métrage réunit des films dans et avec la nature des huit artistes présentés lors de l'exposition de la ''Fernsehgalerie''. Ces films sont présentés sur six écrans incrustés dans une première cimaise basse et ondulée, avec, en vis-à-vis, des photographies des tournages. En noir et blanc, rarement en couleur, ces œuvres qui appartiennent à l'histoire du ''Land Art'' frappent par la construction de leur espace et le caractère minimal et très épuré des interventions qui y prennent place.

Gerry Schum s'est chargé du tournage de chacune des propositions, totalement inédites à leur diffusion en 1969. Son idée était de rendre l'art plus accessible mais aussi de contrecarrer le principe de collection privée en faisant entrer les œuvres dans le domaine du public. C'est certainement ce point, outre l'originalité de l'entreprise, qui a dû séduire des artistes aussi radicaux que Smithson ou Heizer, soucieux d'échapper aux règles du marché.

Cependant, Gerry Schum désobéit à son employeur, il est hors de question pour lui de faire de sa vidéo un documentaire et donc d'y associer quelque commentaire que ce soit. La sanction est immédiate, la chaîne de télévision rompt avec lui de manière irrémédiable son partenariat.
Bien que la démarche fut utopique, Schum décide de produire une seconde émission. Il travaille alors avec sa femme Ursula Wevers et décident de s'éloigner des zones géographiques surdimensionnées et ne se concentrent plus que sur des paysages artificiels de moindre taille: les ''Artscapes''. Ce nouveau film s'intitulera ”Identifications”. Le tournage débute en Juillet 1970 avec une nouvelle thématique beaucoup plus radicale.
Sous une forme assez similaire au film précédent (peu de son, pas de commentaires, pas de musique d'habillage), il enchaînait les créations inédites d'artistes européens aujourd'hui vénérés comme Joseph Beuys, Daniel Buren se jouant d'une mire, Gino de Dominicis hilarant à force d'essayer de voler, Giovanni Anselmo, Alighero e Boetti en ambidextre virtuose... Au total vingt artistes avant-gardistes (allemands, américains, anglais, hollandais, français et italiens) sont conviés à exprimer leur conception sur l'art. De manière brève et radicale, chacun opère un geste ou propose une attitude.
Cette seconde émission fut diffusée le 30 Novembre 1970.


Cette initiative unique de ”la communication au lieu de la possession de l'art” prit fin dès la deuxième émission. Les types de perception et de formes d'art expérimentaux que proposaient cette galerie télévision faisait en effet beaucoup trop peu de concessions. Le collaboration de Schum avec la télévision prit donc fin avec les expositions Land Art et Identifications.

Il se reconvertit alors dans l'édition de vidéos d'artistes. Il réussit sans trop de difficultés à obtenir l'appui de nombreux artistes: John Baldessari, Lawrence Weiner, Daniel Buren... Les œuvres sont commercialisées en 16mm ou sous forme de bandes vidéo.

Au printemps 1971, Schum fonda une galerie vidéo à Düsseldorf et se mit à produire et à diffuser des bandes vidéo. Ce fut la première galerie du monde à ce spécialiser dans ce secteur ainsi que dans la production et l'édition de pièces. Les expositions temporaires s'y succèdent à la cadence infernale d'une par mois (jusqu'à sa mort en 1973).

Gerry Schum et sa femme Ursula Schum-Wevers travaillèrent avec de nombreux artistes qui, au début des années 70, eurent un rôle prépondérant sur la scène artistique internationale.


Bibliographie


* CFricke, Christiane, Dies alles Herzchen wird einmal Dir gehören. Die Fernsehgalerie Gerry Schum 1968-1970 und die Produktionen der videogalerie schum 1970-1973, Lang, Frankfurt am Main, 1996

* Ursula Wevers, Barbara Hess, Ulrike Groos, READY TO SHOOT Fernsehgalerie Gerry Schum / videogalerie schum (catalogue d’exposition), Cologne, 2004

* Mignot, Dorine, Gerry Schum (catalogue d’exposition), Stedelijk Museum, Amsterdam, 1979



Sources

www.tate.org.uk/britain/artistsfilm/programme4

www.fluctuat.net/1836-Art-Television-et-video-Gerry-Schum

www.essogallery.com/Schum.html

www.medienkunstnetz.de/works/die-fernsehgalerie/