Jacques Auberger


image Sans_titre.png (81.1kB)













Biographie



Jacques Auberger, est un artiste de musique électronique français, né le 18 décembre 1991 à Strasbourg, son nom de scène est Jacques parfois Jacquees. Jacques Auberger a principalement vécu sa carrière musicale à Paris. Il s’est fait remarquer grâce à son style vestimentaires particuliers mais aussi capillaire. Son look surréaliste s’accorde bien avec les sons spéciaux qu’il produit. Jacques est le fils d’une professeur de yoga et du musicien Etienne Auberger qui expérimente lui aussi la musique. C’est à l’âge de 14 ans que Jacques commence la musique en apprenant à jouer de la guitare. Il intègre ensuite un groupe de musique nommé les Rural Serial Killer où il est guitariste. Auberger est un artiste innovant qui tend à faire de la techno transversale, un style de musique particuliers mais qui a ses adeptes.


Musique

Projets musicaux

En 2013 Jacques Auberger se lance dans son premier projet musical solo. Il ouvre un squat, le Point G, dans une ancienne gare parisienne avec sa copine de l’époque et un de ses amis. Il commence à composer son premier disque à la Sira à Asnières-sur-Seine. Il emménage ensuite dans un atelier d’artistes à Saint-Ouen et enfin à Montreuil dans le studio de Pain Surprises, le collectif qu'il crée à ce moment-là avec des amis.
Il sort alors son premier EP intitulé Tout est magnifique en 2015.
Après que son premier EP, “Tout est Magnifique” soit sorti en France, Jacques a dévoilé le single “Dans la Radio” en juin 2016. Le morceau promeut l’idée d’universalité et a pour but de rassembler les gens avec la musique comme prétexte : d’après Jacques « Nous écoutons tous la même chanson mais on ne l’entend pas de la même façon » chante-t-il. Pour diffuser son message de la façon la plus large possible, Jacques a décidé de traduire et d’interpréter son morceau dans plusieurs langues : Anglais, Arabe, Russe, Chinois, Espagnol et même l’Esperanto
Jacques n’est pas juste un musicien. La musique est simplement son moyen d’expression présent. Invité à parler à plusieurs conférences TEDX, il mentionne sa quête de transversalité, son complexe avec l’idée d’infinité, son vœu de déchirer les partitions. Il crée donc en 2016 avec Alexandre Gain le Centre National de Recherche du Vortex, un programme de recherche conçu pour étudier les phénomènes de vortex tels que balayer des balayettes, défenestrer des fenêtres ou haut parler à des haut-parleurs. ”.


Fin 2017, il annonce, via les réseaux sociaux, au lendemain de son anniversaire, qu'il s'est fait cambrioler et voler son matériel d’enregistrement. À la suite de cela, il annonce mettre fin à sa carrière musicale, ainsi qu'à ses concerts jusqu'à nouvel ordre. Il quitte également la capitale et déclare couper les ponts avec ses fans.

Le 7 mai 2018, il publie via Soundcloud un album intitulé Sous Inspi ; 125 morceaux composés à partir d'enregistrement en direct sur scène lors de sa tournée mondiale de 162 concerts entre 2016 et 2018.


Style musical


Le style musical de Jacques s’apparente principalement à la musique bruitiste. L'artiste compose ses morceaux en accumulant une succession de sons produits par des objets du quotidien de toute taille. Il en résulte des mélodies répétitives issues de sons familiers ou non. Tout est superposé, chaque son est capturé puis enregistré et passé en boucle. Chaque note générée est une pièce importante d’un ensemble architectural sonique. A l’image du célèbre artiste Marcel Duchamp et de ses “Ready Mades” – des objets ordinaires comme un urinoir signé et donc transformé en œuvre d’art – Jacques Auberger collecte des sons de la vie de tous les jours et les sample pour les tisser ensemble pour faire une tapisserie sonore comme vous n’en avez jamais entendue. Un morceau de musique de Jacques peut par exemple commencer par un son court et vif fait par l’artiste qui lâche une toupie en plastique dans un bol en métal. Il l’enregistre puis le passe en boucle et ajoute un deuxième son, quelque chose comme le bruit d’un morceau de feuille A4 en train d’être pliée ou froissée. Encore une fois, c’est samplé et répété à l’infini. Ensuite, il va peut-être jouer quelques notes sur son clavier. Peut-être enregistrer le son d’une chaîne de vélo qui vrombit. Ou le clic d’un Bic dont on déploie la mine. Petit à petit, une mélodie apparaît, le beat reste et le voyage musical commence.
La majeure partie de ses compositions se fait d'ailleurs sur scène, en direct avec des micros de contact. Pendant ses performances, il ne s’autorise pas l’utilisation de samples préenregistrés, il en résulte que chaque performance live de Jacques est unique. Le public suit alors l'évolution du morceau au fil du concert.
Jacques désire créer une musique qui ferait danser à la fois les gens normaux et les gens « étrange ». Jacques aime l’idée que « n’importe quel son puisse devenir de la musique une fois placé dans un contexte musical ». Il explique que « Ça lui rappelle que chacun peut trouver sa place dans le monde et qu’il veut que sa musique puisse transmettre cette idée aux gens, des gens qui ne sont peut-être pas conscients d’une telle chose ».

Discographie

Singles

2016 : Dans la radio

EP

2015 : Tout est magnifique - EP
2017 : Dans la radio (International Version) -EP

Albums

2017 : A Lot of Jacques (Pain Surprises)
2018 : Sapiens Talks Jacques (Sapiens)
2018 : Sous Inspi

Collaborations

En 2019, il sort en EP avec le musicien Superpoze, intitulé Endless Cultural Turnover. Le premier extrait éponyme sort le 7 mars 2019.


Sources

- [[https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_(musicien) ]]
- [[https://www.gqmagazine.fr/style/promotion/sound-and-vision-le-musicien-experimental-jacques-subjugue-par-sa-musique-faite-avec-des-objets-du-quotidien ]]
- [[https://www.residentadvisor.net/dj/jacques-fr ]]