Jan Fabre


Jan Fabre est né le 14 décembre 1958 à Anvers en Belgique, où il vit et travaille. Il est à la fois dessinateur, sculpteur, chorégraphe et metteur en scène au théâtre.

Quel que soit le genre qu'il aborde, il en déplace systématiquement les frontières. C'est d'ailleurs ce qui lui a valu d'être controversé tout au long de son parcours artistique.


Dessinateur sculpteur.


Après avoir étudié à l’École des Arts décoratifs et à l’Académie royale des Beaux-Arts d’Anvers, Jan Fabre s’intéresse dès 1976 à l’art de la performance. Certainement influencé et fasciné par les travaux de son presque parfait homonyme Jean-Henri Fabre, l'entomologiste français (dont il prétend descendre), il développe une observation et une analyse du monde des insectes et plus particulièrement des scarabées qui sont pour lui une source d’inspiration sans cesse renouvelée. Son choix s’est porté sur l’insecte roi de l’Égypte antique. Obsédé par la notion de métamorphose et les effets du passage du temps sur l’être vivant, il crée avec des carapaces de coléoptères des sculptures anthropomorphes : mystérieuses silhouettes d’anges évidées, chevaliers en armure à tête de lièvre, frocs de moines..., presque toujours des icônes médiévales. La lumière joue sur les nuances irisées des ailes éveillant des tonalités bleu vert venues des profondeurs sylvestres.

Jan Fabre a exposé ses œuvres, ainsi que ses créations théâtrales, à la Biennale de Venise, à la Dokumenta de Cassel, au Metropolis de Berlin, puis à Budapest et São Paulo. Des expositions personnelles ont eu lieu au Stedelijk Museum d’Amsterdam, au Museum of Contemporary Art de Gand, au Musée Pecci de Prato, au Kunstverein de Hanovre, puis à Helsinki, Lisbonne, Varsovie, Bâle, Francfort et Munich. Durant l’été 2003, Jan Fabre a exposé son travail à la Fondation Miró de Barcelone et à la Galerie d’Art moderne et d’Art contemporain de Bergame.

Une des œuvres les plus célèbres de Jan Fabre est le revêtement du plafond de la salle des Glaces du palais royal de Bruxelles, inauguré en octobre 2002 par les souverains, qu'il a recouvert de 1,4 million de carapaces de scarabées. La reine Paola avait créé un comité artistique chargé d'intégrer l'art contemporain belge dans le palais royal, construit au XIXe siècle. Elle avait été séduite par le travail de Jan Fabre qu'elle avait rencontré à plusieurs reprises. Il lui proposa donc ce revêtement qui illuminé donne ces petites coques de 27 mm aux tons changeants, passant de toutes les verts à certaines nuances de bleu. La confrontation avec les miroirs et les ors des murs donne un effet magistral montrant à quel point l'art contemporain et la tradition peuvent se compléter. En vrai mécène, la reine Paola monta un après-midi au sommet de l'échafaudage et colla elle-même les carapaces formant la lettre P au centre du plafond.

Angemetamorphose

En 2008, Jan Fabre est l'invité du Musée du Louvre à Paris dans le cadre de l'exposition Jan Fabre, l'Ange de la métamorphose. Elle est inaugurée par la reine Paola et la ministre française de la Culture Christine Albanel. Dans les salles consacrées aux peintures des écoles du Nord, le visiteur est invité à redécouvrir les chefs d’œuvre de Jan van Eyck, Rogier van der Weyden, Jérôme Bosch, Quentin Metsys, Rembrandt, ou Rubens à travers le regard de cet artiste majeur de la scène contemporaine. L'artiste cherche à relier son univers avec de grandes thématiques présentes dans les collections : la mort et la résurrection, les vanités, le sacrifice, l'argent, la folie, le carnaval, la bataille, l'atelier. Une trentaine d'œuvres, dessins, sculptures, installations, vidéos et films de performance viennent ainsi rythmer le parcours imaginé par l’artiste qui a réorganisé la galerie des peintres des écoles du nord. Jan Fabre est également l'invité de l'Auditorium du Louvre pour une performance (Art Kept Me Out of Jail (and Out of Museums)).

Angelos est une structure se chargeant de l'orchestration de l'ensemble des projets d'art plastique de Jan Fabre : des expositions dans des musées ou galeries d'art aux commandes émanant du secteur privé ou public en passant par la publication de catalogues et d'éditions. Angelos produit également les films de Fabre et coordonne ses performances. Autrement dit, Angelos est le porte-parole de Fabre dans tout ce qui est contacts avec les musées, salons d'art contemporains, galeries, commissaires d'expositions freelance, éditeurs, collectionneurs et journalistes.

Metteur en scène, chorégraphe

Fin des années soixante-dix, le jeune Jan Fabre défraie la chronique avec ses Money performances où il brûle des liasses de billets que le public lui prête en bonne foi pour créer des dessins avec les cendres ainsi obtenues. En 1982, il pose avec "C'est du théâtre" comme c'était à espérer et à prévoir une bombe à fragmentation qui ébranle les fondations du théâtre de l'époque.

  • De 1980 Theater geschreven met een K is een kater à 2005 L'Histoire des larmes, Jan Fabre a mis en scène et en mouvement une trentaine de pièces mêlant théâtre et danse. Ses œuvres peuvent être considérées par certains comme particulièrement choquantes (ces dernières années surtout) et déchaînent à chaque fois les passions dans le public. Images crues, corps dénudés, sexe, scatologie, violence sont parfois durs à supporter pour un public non averti, qui bien souvent finit par quitter la salle en hurlant. De fait, il est réellement considéré comme un des artistes les plus polémiques de ces dernières années.

Il a reçu en 2004 le titre de Grand Officier de l'Ordre de la Couronne et en
2009 le Prix spécial du jury du Syndicat de la critique pour L'Orgie de la tolérance.

Attends, attends, attends… (pour mon père)
Solo interprété par Cedric Charron à Danse 2014

Solo hypnotique, où Charron, le passeur des âmes émerge des limbes. Dialogue avec le père absent ou combat avec soi-même. Entre performance, théatre et danse, le travail de Jan Fabre explore les entre-deux, les passages. La plasticité et l'expressivité de la mise en scène évoque James Ensor.

Jan Fabre Attends


Sources

http://janfabre.be/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jan_Fabre