Artiste

Jean Le Gac


Artiste Français né en 1936, Jean Le Gac était professeur d?arts plastiques et de dessin dès 1958. À cause de la remise en question de la peinture dans les années 60, il renonce à être artistes peintre après quelques expositions. D?une pratique tournée vers le savoir-faire et la connaissance de l?histoire de l?art, il se tourne alors vers un monde virtuel. Il écrit vingt-six cahiers alliant photo et texte où il raconte l?artiste peintre qu?il aurait put être. Il devient alors le peintre sans peinture. Ces manuscrits seront exposés à la manifestation artistique internationale : la Documenta 5 de Kassel en 1972. A partir de là il sera considéré comme faisant partie du courant Narrative Art avec notamment Boltanski ou Annette Messager.
Peut à peut son travail retourner à une présentation de peinture classique alliant photographies et dessins au pastel associées à des textes. Jean-Le-Gac met son identité au service de la peinture et affirme « Le peintre, c?est moi. »

1ère oeuvre

Il enrichit très souvent ces peintures en les travaillant comme une installation. Dans sa série des Story Art en 1986, il place devant la toile, un cinématographe pour redoubler la virtualité des images. D?autres hériteront d?une machine à écrire ou d?un appareil photo, et même d?un écran de télévision, introduisant ainsi une distance supplémentaire.

Ces illustrations sont inspirées de la littérature populaire qui stéréotypent son propos. Il suit alors son double, le peintre, à travers ces aventures et non son travail. Son mythe du peintre est un peintre sans peinture. Une autre révolution dans sa manière de peindre, Jean-Le-Gac utilise directement les murs des expositions. Le lieu devient alors son livre d?histoire et le spectateur se balade entre ces pages.

2e oeuvre

Ne s?arrêtant pas aux murs des lieux traditionnelles de l?art, l?artiste peint aussi sur les murs des bâtiments offrant son travail aux passants, comme sur la place Fréhel dans le 20e arrondissement de Paris.
Un personnage mystérieux accroupi un genou en terre, portant costard, cravate et chapeau, tient dans sa main un message énigmatique marqué d?une croix. Le personnage, à l?allure de détective, visiblement à la recherche de la rue Lacroix, nous vient tout droit d?une page de ces cinéromans, du temps du cinéma muet.
mur