Jérôme Bel



Jérôme Bel, né à Montpellier le 14 octobre 1964, est un danseur et chorégraphe français. Il se spécialise dans la danse contemporaine. Il a été élève au Centre national de danse contemporaine d’Angers de 1984 à 1985. De 1985 à 1991, il a dansé pour plusieurs chorégraphes en France et en Italie (Angelin Preljocaj, Régis Obadia, ...).
En 1992, il a été assistant de Philippe Decouflé pour les cérémonies des XVIe Jeux olympiques d'hiver d'Albertville. Jérôme Bel travaille ensuite avec Frédéric Seguette durant une dizaine d'année. Il propose alors des chorégraphies, apparentées au mouvement de la non-danse dont il devient l'un des chefs de file, jouant sur la carte d'un minimalisme assumé, provocateur et ludique, et remettant en cause certains acquis du spectacle.
Les films de ses spectacles sont présentés lors de biennales d’art contemporain (Lyon, Porto Alegre, Tirana) et dans des institutions muséales (Centre Georges-Pompidou à Paris et à Metz, Hayward Gallery et Tate Modern à Londres, MoMA à New York).
Jérôme Bel

Oeuvres


Nom donné par l'auteur (1994)
Jérôme Bel (1995)
Shirtologie (1997)
Le Dernier Spectacle (1998)
Xavier Le Roy solo pour le danseur/chorégraphe éponyme (2000)
The Show Must Go On (2001)
The Show Must Go On 2 (2004)
Véronique Doisneau solo pour la danseuse éponyme pour l'Opéra de Paris (2004)
Pichet Klunchun and Myself duo pour le danseur éponyme et Jérôme Bel (2005)
Isabel Torres solo pour la danseuse éponyme (2005)
Lutz Forster solo pour le danseur éponyme (2009)
Cédric Andrieux solo pour le danseur éponyme du ballet de l'Opéra de Lyon (2009)
3Abschied en collaboration avec Anne Teresa De Keersmaeker (2010)
Disabled Theater avec les acteurs du Theater HORA(2012)


Description d'une oeuvre.


Nom donné par l'auteur(1994)

Jérôme Bel commence l'écriture de sa première pièce en 1992 qu'il intitulera à sa sortie 2 ans après « Nom donné par l'auteur ». Sous ce nom anecdotique tiré directement de la définition du mot "titre" dans le dictionnaire (qui figure dans la pièce) se cache un questionnement sur la consommation de l'homme et ses dérives.
Il décide de créer sa pièce dans un autre endroit que le studio de danse qui ne laisse plus place à sa créativité, car il est trop familier pour lui. Il parle lui même « d'aliénation » qui le pousse à faire des exercices de danse à l'approche d'une barre (de danse). C'est donc par choix d'une plus grande liberté dans sa démarche artistique que Jerôme Bel décide de préparer son spectacle dans son appartement, et ce choix se ressent dans son spectacle puisque qu'il y a une utilisation fréquente d'objets domestiques.
Il y a une volonté de faire un spectacle dans lequel figure à la fois des codes théâtraux et des codes chorégraphiques afin de les réunir et de faire un mélange des genres. Le décor est constitué de 4 lettres (N,S,E,O) qui correspondent respectivement au Nord, au Sud, à l'Est et à l'Ouest. C'est une façon de s'approprier l'espace de la scène tout en laissant une large place à l'imagination de la grandeur de cet espace. Le spectateur est amené à se resituer dans l'espace de façon objective et de prendre conscience de sa place dans le monde. De ce point de vue le théâtre ne fait non plus partis d'un lieu à huit clos mais d'un tout régie par des références géographiques.
L'utilisation des objets domestiques nous font reconsidérer ces objets de la vie quotidienne qui sont dénudés de sens à force d'un emploi non réfléchi. Le banal préfigure dans son œuvre et amène le spectateur à se projeter dans une autocritique sur son utilisation des objets du quotidien. On peut y voir notamment un questionnement sur la consommation du spectateur. L'agencement des objets ou leur utilisation durant la pièce permet de créer du sens et fonde un nouveau langage auquel s'ajoute une critique du capitalisme.

Récompenses


En 2005 Jérôme Bel a remporté le Bessie Award à New York pour The show must go on.
2008, il reçoit le Prix Routes Princesse Margriet, avec Pichet Klunchun, pour la Diversité culturelle de la Fondation européenne de la culture.

Gala



Videos


The show must go on
Disabled Theater
Shirtology