Joan Jonas


Cette artiste new-yorkaise est considéré comme LA pionnière de la performance. Elle a plusieurs passions comme l'histoire de l'art (elle en sera diplômée d'ailleurs), la sculpture et elle deviendra une artiste qui saura utiliser la vidéo, le film, le dessin ainsi que le décor dramatique et narratif dans ses performances. Elle prendra quasiment tout le temps les mêmes thèmes dans ses œuvres : la représentation, l'expérience et la fragmentation dans l'espace réel et illusoire. Sa première performance publique sera faite en 1968.


JOAN

Elle utilisera beaucoup un miroir dans ses premières performances qui représentera pour elle un objet far du caractère archétypal. Pour elle, elle l'utilisera comme un moyen de rupture, de déformation et de répartition en profondeur de l'espace.
Les Outdoor Performances (1970-1990) de Joan Jonas, jouées en plein air ou dans les banlieues, présentent le phénomène de la désynchronisation : la temporisation entre le son et l'image dans l'espace par l'éloignement. Des sons, comme ceux de bûches de bois que l'on frappe, la lecture d'extraits de textes, du brouhaha, des chants ou la sirène d'un bateau, comme dans Beach Piece (1970), Delay Delay (1972), Song delay (1973), sont combinés à des jeux visuels, acoustiques et expérimentaux avec des roues, des cannes, une longue perche, etc. Le miroir fonctionne ici comme transmetteur de signaux acoustiques, notamment par rapport à leur temporisation et leur déformation.

JOAN - Mirage en 1976.

Comme je le disais auparavant, Joan Jonas utilisera énormément la vidéo comme moyen technique comme dans Vertical Roll (qui a une durée de 19h) au début des années 70. La patience et l'observation du spectateur seront mis à l'épreuve pour comprendre la performance faite par Joan Jonas.
Après avoir été diplômée d'histoire de l'art, elle s'intéressera à l'art antique chinois et grec. Elle ira visiter de nombreux pays pour pouvoir s'enrichir de toutes les cultures présentes dans ceux-ci. Elle se fera donc sa propre culture.
Par la suite, elle intègrera dans ses performances un autre moyen : les représentations de contes car elle aime tout ce qui est enfantin et magique.
En 1969, Joan Jonas voyage au Japon en compagnie de Richard Serra et acquiert une Portapak, "première caméra véritablement dit portable". La représentation et la fiction sont pour elle des outils d'exploration du Moi, au travers de mises en scène expressives qui intègrent dessins, sculptures et objets, films et actions de groupe précisément chorégraphiées, et qui visent une dimension universelle.
Juniper Tree sera donc créé et elle se basera sur un des contes des frères Grimm.

JOAN - Organic Honey en 1972.
Cette performance marquera une rupture définitive avec l’esthétique minimaliste.

Vertical Roll :
http://www.youtube.com/watch?v=-oqJZOFzbfA

Ses performances ont été montrées dans de nombreuses institutions européennes et américaine :
San Francisco Museum of Art (1976).
Le Plateau et le Jeu de Paume/ Hotel de Sully, Paris, France (2005).
Museu d’Art Contemporani de Barcelone (2007).
Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid (2010).
Tate Modern, Londres (2013).
Centre Pompidou, Paris (2013).

Sources :
http://www.jeudepaume.org/index.php?page=document&idArt=79&idDoc=55#nn
http://www.moma.org/interactives/exhibitions/2009/joanjonas/