Jud Yalkut


Jud Yalkut

Sa vie
Jud Yalkut est né en 1938 à New York City (Etats-Unis) où il a résidé jusqu'en 1973.
Il s'est ensuite installé à Dayton dans l'Ohio où il est mort le 23 juillet 2013 à l'âge de 75 ans

Il est l'un des cineastes expérimentaux les plus influents des Etats-Unis. Artiste intermédia, il collabore avec d' autres cineastes (notamment Nam Juin Paik) , des musiciens, des acteurs de la scène avant-gardiste. Il explore et fusionne video, cinema élargi et manipulations électroniques.
Il a également enseigné à l'université et écrit plusieurs ouvrages.
Jud Yalkut étudie aux Etats-Unis à la High School of Music and Art et au City College de New York, puis au Canada, à la Magill University de Montréal.

Son oeuvre vidéo
A partir de 1961, il travaille comme réalisateur de films et de vidéos. Dans ses pièces, Jud Yalkut crée à travers la juxtaposition des images un rapport très étroit entre le film et la vidéo.

En 1965, il devient un cineaste resident USCO, un collectif contre-culture fondé par Michael Callahan et Gerd Stern. Ce collectif don't l' abréviation USCO signifie "La société est en nous" utilise stroboscopes, projecteurs et cassettes audios
A partir de 1966 et jusque dans les années 1970,cinéaste expérimental, Jud Yalkut collabore avec Nam June Paik dans la réalisation des premiers films vidéo qui marquent la naissance de ce que Paik appelle l'"electronic art". Entre 1966 et 1972, Jud Yalkut réalise avec lui Beatles Electroniques (1966-1969), Cinema Metaphysique 1, 2, 3, 4, 5 (1966-1972), Electronic Fables (1971), Video Synthetiser and Cello collectible bandes (1965-1971), Video-film Concert (1966-1972 et 1992), entre autres. A travers ces films et vidéos expérimentaux, se constitue le début de l'histoire de la vidéo en tant que médium artistique et nouveau langage électronique. ils créent des conversations extraordinaires entre le milieu du cinema et les manipulations electroniques de video. C'est certainement pour cette activité qu'il est le plus connu.




  • Jud Yalkut a travaillé également, en collaboration avec Nam June Paik, Shigeko Kubota et Douglas Davis dans Suite 212, série de 30 programmes diffusés en 1975 par le WNET / TV Thirteen Television Laboratory à New York.

  • Il participe à partir de 1967 à des festivals de films et de vidéos expérimentaux organisés en Amérique du Nord, en Europe et au Japon. Aux Etats-Unis, il est présent notamment au First Annual Berkeley Experimental Film Festival (1968), au Woodstock Festival (1969), au Columbus Arts Festival (1991), au Three Rivers Festival de Pittsburg (1993). Au Canada : à l'International Festival du Film 16mm de Montréal (1971). En Europe : à la 4e International Experimental Film Competition en Belgique (1968), au Mannheim Film Festival en Allemagne (1970), au Stockholm International Video Art Festival en Suède (1985). Au Japon : aux 2e et 3e Art Film Festival de Tokyo (1967 et 1968). En 1970, il participe à l'American Film Encounter à Sorrente (Italie), d'après une sélection établie par Martin Scorsese.

En 1973, réalisation video avec Paik et Charlotte Moorman

  • L'oeuvre de Jud Yalkut a été montrée aux Etats-Unis, à New York au Whitney Museum of Modern Art, au Millenium Film Workshop, au Kitchen Center for Music, Video and Dance, au Museum of Modern Art, à Syracuse au Everson Museum of Art, à Chicago au Museum of Contemporary Art ; en Europe, à Rome au Palazzo delle Exposizioni, à Paris au Centre Georges Pompidou ; en Amérique Latine, à Caracas (Venezuela) au Museo de Arte Contemporaneo.

  • Jud Yalkut a reçu un prix spécial à Berkeley, lors de sa participation au Festival du Film expérimental, pour son oeuvre Kusama's Self Obliteration réalisée en collaboration avec l'artiste Kusama Yayoi en 1968. Une première rétrospective de son travail a été organisée en 1972 par l'Everson Museum of Art de Syracuse.

  • De 1972 à 1973, il est invité par le WNET / TV Television Laboratory pour participer en tant qu'artiste vidéaste. Il a été artiste résident au Sinclair Community College (Dayton) de 1978 à 1979, ainsi qu'à l'University of Dayton de 1980 à 1981.


Sa carrière d'enseignant et d'écrivain

  • Jud Yalkut a publié, à partir de 1966, des articles sur les arts et les médias dans des revues américaines, comme Arts Magazine, Ouest Side News, Antenna Arts Magazine, New York Free Press, Dialogue, Film Quarterly, et japonaises, comme Bijitsu et Techo Art Monthly.

  • De 1968 à 1973, Jud Yalkut a enseigné le cinéma et la vidéo à New York (City University, Millenium Film Workshop, School of Visual Arts, New York University).
Il y a également coordonné les programmes de cinema pour New York Avant Garde Cinema.

  • A partir de 1973, Jud Yalkut a été professeur dans le département d'art (section cinéma et vidéo) de la Wright State University à Dayton. Il était également enseignant au Sinclair Community College (Dayton) et à la Xavier University (Cincinnati). Il était directeur de l'Artist’s Committee of Miami Valley Cooperative Gallery à Dayton et de la Video-Film Collective, organisme spécialisé dans le développement du système multimédia, de logiciels et de vidéos.
Il est l'un des fondateurs de Visual Art Center de Dayton.
A sa mort, il préparait un livre, Electronic Zen, dans lequel il retrace l'histoire de la vidéo en tant que création artistique.
Ses écrits ont été publiés dans Film Quarterly, La Voix de Dayton , le New York Free Press.
Il a reçu de nombreux prix et bourses.


Printemps 2013 : exposition retrospective de sa carrière à l'université de Dayton "Jud Yalkut : Visions et Sur-réalités"
2000 : exposition au Whitney Museum of American Art : "Dream Reals : Videofilms et environnements par Jud Yalkut"
1996 : exposition au DVAC "L'art des réalités virtuelles"
1993 : exposition au Visual Art Center de Dayton : "Art informatique : une perspective de l'Ohio"

.