Ken Goldberg : "Telegarden" et "Shadow server"


Biographie: Ken Goldberg

Ken Goldberg est né en 1961 au Nigeria et a grandi en Pennsylvanie. En 1984 il obtient un « bachelor of science » (obtenue à la fin d’un cycle de 4 années à l’université) en génie électrique et en économie à la faculté de Pennsylvanie. Il poursuit ensuite ses études à l’université de Carnegie Mellon jusqu’à l’obtention d’un doctorat en science informatique en 1990. Depuis 1991 Ken Goldberg enseigne l’ingénierie dans des universités américaines. En parallèle de son activité d’enseignant, Ken Goldberg mène une carrière artistique, reposant sur ses recherches en automatisation et robotique. En 1997, il met en place le colloque « art, culture et technologie » à la faculté de Berkeley. Actuellement, il dirige le centre Berkeley s’intéressant aux nouveaux medias de masses. Plusieurs récompenses pour ses travaux de recherche lui ont été décernées entre 1994 et 2001. Ses travaux artistiques ont, quant à eux, été exposé dans divers pays lors d’expositions.


Introduction à la téléprésence et à la télérobotique

La téléprésence se définit comme l’ensemble des techniques rendant possible des actions à distance. Marvin Minsky proposera la définition suivante en 1980 « La téléprésence est l'illusion d'être transporté, par un système de télécommunication, dans un lieu physique réel dont on a une expérience simultanée ». Ce système est utilisé dans différents cadres. On le retrouve souvent dans les entreprises, à travers les téléconférences… Ce qui nous intéresse ici, c’est la capacité de manipuler à distance un objet défini, grâce à des systèmes robotisés, plus ou moins complexes, exécutant des commandes reçues depuis un ordinateur (qui est reliés à d’autres machines par des systèmes de communication). Ce procédé est également connu sous le nom de telerobotique. La télérobotique est utilisée dans plusieurs domaines comme la médecine lors de certaines opérations complexes, ou lors d’interventions dangereuses dans des centrales nucléaires par exemple, mais aussi dans le domaine artistique, mettant en avant un « art de la communication ». Les premières réalisations artistiques s’appuyant sur la téléprésence datent des années 1980, et se développeront au cours des années 1990 avec notamment Internet comme moyen de transmission.


Principaux systèmes développés par Ken Goldberg

Telegarden


Mis en place en aout 1995 par Ken Goldberg à l’université de Californie du Sud, il a été transféré en Autriche pendant l’été 1996. Il sera connecté à Internet jusqu’en 1997. Le telegarden (télé-jardin en français) est un système de télérobotique donnant la possibilité à des internautes de voir et s’occuper d’un jardin grâce à un « bras automatisé » répondant à des ordres. L’interface d’accueil du telegarden permet d’une part une vision de dessus du jardin et d’autre part de déplacer le robot afin d’explorer une autre zone du jardin. Le robot obéit aux commandes de l’internaute et peut ainsi désherber, planter ou arroser. Ce projet avait pour but de réunir des personnes d’horizons différents créant ainsi une communauté ayant un objectif commun : s’occuper du jardin. La mise en place d’un espace de discussion permet aux internautes de parler ensemble de ce telegarden ou autres sujets et ainsi renforcer cette notion de communauté, voulu par Ken Goldberg. Cette œuvre exprime l’idée que la Terre est à chacun, par conséquent que c’est en commun que nous devons nous en occuper. Ken Goldberg rappelle avec ce telegarden que les avancées technologiques ne sont pas tout, et que des activités des générations passées peuvent toujours être un plaisir. Il sensibilise ainsi l’internaute à la richesse du monde extérieur. Cependant des internautes ont été déstabilisés par ce telegarden lors de son apparition, ne pouvant croire qu’il était réellement possible d’agir sur ce jardin, et n’arrivant pas à admettre que ce jardin existait réellement.


Shadow server


En 1997, le Shadow server de Ken Goldberg commence à fonctionner : il diffuse des ombres aux internautes. Projet moins complexe par sa réalisation que le Telegarden, le Shadow server n’en demeure pas moins artistique. Le principe est simple, en Californie, se trouve une boite avec à l’intérieur divers objets qui sont éclairés par des lumières. Ces sources lumineuses peuvent être déplacées et de cette façon produire une image différente. Les internautes modifient à distance l’emplacement des sources lumineuses, l’image apparaissant sur l’interface se modifie aussi. Des jeux d’ombres sont réalisés, laissant place à l’imagination et à la poésie. Le Shadow server ne transmet un message général aux utilisateurs, il permet de toucher leur sensibilité. De plus, les formes réalisées par les ombres peuvent être interprétées de multiples façons selon les personnes, rappelant le principe du test de Ro rschach, utilisé pour établir un psycho diagnostique, et ou des taches sont présentées et soumises à la « libre interprétation » du patient. Ce projet minimaliste rend compte de l’art dénué de tout autre chose dans la télérobotique.


Autres exemples de télérobotique dans l’art


En 1992, Fred Forest expose son « robinet téléphonique ». Le principe consiste à remplir un récipient de 1500L à partir d’un téléphone. A chaque appel, du liquide se déverse automatiquement dans la cuve. Le public est donc invité à participer à l’œuvre. Au travers de cette œuvre, Fred Forest a réalisé selon lui ce qu’on attend d’un artiste : « donner à voir, donner à sentir, donner à vivre ». C’est notre rapport à l’espace qui est abordé, les technologies et les moyens de communication ont permis d’abolir une certaine distance. Beaucoup de choses ont été rendu plus accessibles qu’avant et auraient semblé encore irréalisable quelques années auparavant.
Le projet Ornitorrinco de Ed Bennet et Eduardo Kac est innovant et évolutif au gré du temps et des avancées technologiques. Il apparait en 1989, sous la forme d’un télérobot qu’on peut diriger grâce au clavier du téléphone. Un vidéophone permet au public de voir ce qui entoure le télérobot, non de son champ de vision à l’échelle humaine, mais de celui du télérobot. Il sera ensuite adapté à Internet, et ce avant le début de son utilisation de masse.
De nombreux autres artistes ont utilisés la télérobotique dans certaines de leurs œuvres.


Sources

- [http://en.wikipedia.org/wiki/Ken_Goldberg Page Wikipedia sur Ken Goldberg] (en)

- [http://www.ieor.berkeley.edu/~goldberg Page de l'université de Berkeley sur Ken Goldberg] (en)

- [http://www.ekac.org/ornitorrincoM.html Le projet Ornitorrinco] (en)

- [http://www.olats.org/livresetudes/basiques/8_basiques.php#telepresence "le cyberespace est-il ailleurs?"]

- [http://stephan.barron.free.fr/technoromantisme/telegarden.html Le telegarden de Ken Goldberg ]


Lien

[http://www.telegarden.org/tg/tour/demo3.html?S=A7 Démonstration du telegarden]