KIMSOOJA


biographie et concept

Cities on the Move : 2727 Kilometers Bottari Truck, 1997
kimsooja Cities on the Move : 2727 Kilometers Bottari Truck, 1997


Née en 1957 à Taegu, en Corée du sud, l’artiste conceptuelle et pluridisciplinaire Kimsooja vit et travaille à New York, Paris et Séoul. De renommée internationale, ses travaux – installations, performances, vidéo, photographie – évoquent les questions universelles de l'exil et du voyage en transcendant les cultures et les espaces. Elle y révèle le mouvement par l’immobilité, la nature par la culture, l’action par la contemplation, la singularité par la collectivité.

Les performances filmées contiennent souvent des bottaris (baluchon en coréen) ou bojagis, sortes de baluchons traditionnels coréens faits de grands assemblages de tissus colorés récupérés et cousus entre eux pour transporter ses affaires en voyage ou pour déménager. Symboles forts d’identité culturelle et de lien sensible aux espaces, les bottaris présents dans les oeuvres de Kimsooja questionnent le mouvement physique autant que psychique, l’expérience contemplative et constructrice du départ, du trajet et de l’arrivée.



oeuvres majeures


Cities on the Move : 2727 Kilometers Bottari Truck, 1997 & Bottari Truck-Migrateurs, 2007



Avec Cities on the Move : 2727 Kilometers Bottari Truck, en 1999, l’artiste parcourait 2727 kilomètres assise sur un tas de bottaris dans la benne d’un camion en Corée. Elle récupérait du tissus dans les villages qu’elle traversait pour alimenter le tas.

En 2007, elle reprend la performance à Paris, en empruntant un itinéraire symbolique allant du musée MAC/VAL de Vitry- sur-Seine jusqu’à l’église Saint Bernard dans le 18 ème arrondissement, qui est célèbre pour son occupation en juin 1996 par 300 étrangers en situation irrégulière qui demandaient leur régularisation. Les baluchons sont confectionnés au moyen de tissus récoltés chez Emmaüs, et sont censés représenter les vies et les souvenirs des personnes qui les ont portés. Sa performance est filmée. L’immobilité de la stature de l’artiste met en exergue et cristallise le mouvement alentour, et l’être mobile (culture) apparait alors comme un prisme ouvert sur l’espace et le temps (nature).

Pèlerinage initiatique et questionnement sur la condition migrante, ces performances contiennent également une dimension symbolique et politique (la place de la Bastille et de la République sont sur l’itinéraire de Bottari Truck- Migrateurs) au regard de la politique migratoire européenne actuelle et de la montée de la xénophobie et des sentiments nationalistes en Europe depuis les années 90.



A needle Woman, 1999-2001

Dans la « femme aiguille », en référence à la signification symbolique unique que le tissu revêt pour l’artiste, Kimsooja est filmée de dos, immobile, dans les rues passantes de 8 métropoles de 4 continents (Tokyo, New York, Londres, Mexico, Le Caire, Delhi, Shanghai, et Lagos). Droite et impassible, elle est l’aiguille qui passe à travers la maille de la foule, ou, à une autre échelle, de la trame viaire, urbaine. De ville en ville et de continent en continent, l’aiguille unit symboliquement les différentes mailles que sont les cultures, les représentations, les espaces vécus. La performance évoque l’universalité de la condition humaine qui transcende là aussi l'espace et le temps.



Thread Route, 2017

Thread Route reprend l’intime fascination de Kimsooja pour le tissu et plus particulièrement son obsession métaphysique du processus de la couture, en associant l’aiguille au regard et la pratique d’insérer une aiguille dans l’interstice des fibres d’une maille à l’expérience sensorielle du monde, donc à la connexion du soi au reste de l’univers.

Présentées comme une série de cinq épisodes dans 6 zones culturelles différentes à travers le monde, les vidéos montrent des processus de fabrication, traditionnels ou pas, liées au textile, en révélant leurs relations avec la nature, les phénomènes sociaux, l’architecture ou l’agriculture des différentes sociétés. La couture y est donc un catalyseur qui constitue l’interface, le point de liaison, entre nature et culture, culture occidentale et orientale, et entre toutes les dimensions de la culture.

La « route du fil » est pensée par l’artiste comme un poème visuel et anthropologique qui invite à la contemplation.







sources


sites web, articles en ligne

http://cahierdeseoul.com/bottari-kim-sooja-2/
http://www.macval.fr/francais/residences-commandes/archives-des-residences/article/kimsooja-4413#h3_tdmhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Kimsooja
http://www.kimsooja.com
https://nmwa.org/blog/2014/09/09/artist-spotlight-kimsoojas-threads-of-culture-and-landscape/
http://www.axel-vervoordt.com/en/gallery/exhibitions/kimsooja-thread-routes-chapter-lll
https://en.wikipedia.org/wiki/Thread_Routes
http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=2765
http://www.histoire-immigration.fr/collections/bottari-truck-migrateurs

vidéo

✴ extrait de Kimsooja, le Voyage immobile, Gilles Coudert (2012)
https://vimeo.com/46350206

✴ Bottari Truck « Migrateurs », Gilles Coudert (2007)
https://www.youtube.com/watch?v=craHERk81mg

✴ Las rutas del hilo (Thread Routes), Guggeinheim Bilbao Museum (2015)
https://www.youtube.com/watch?v=W-2w5v2VPE4

✴ Thread Routes - Chapter I, Kimsooja (2010)
https://vimeo.com/143751020

✴ Thread Routes - Chapter II, Kimsooja (2011)
https://vimeo.com/143751582

✴ Thread Routes - Chapter II, Kimsooja (2012)
https://vimeo.com/143752282

✴ A Needle woman, par Kimsooja (2001)
https://www.youtube.com/watch?v=1O8TIFipdvw

✴ Cities on the Move: 2727 Kilometers Bottari Truck, Korea (1997)
https://vimeo.com/143269858

✴ Bottari Truck - Migrateurs (2007)
https://vimeo.com/143263087