Knowbotic Research


Le Groupe Knowbotic Research

Knowbotic Research est un groupe d'art électronique Allemand-Suisse qui a été fondé en 1991. Il est composé d'Yvonne Wilhelm, Christian Hübler et Alexandre Tuchacek, tous diplômés de l’Academy of Media Arts de Cologne.
Ce groupe créé des plates-formes d’informations relayées par réseaux, des interfaces sociales et autres interventions. Leurs travaux les plus récents présentent une pratique artistique multimédia dont l’objectif est de trouver des formes d’intervention viables dans le domaine public.

KNOWBOTIC_RESEARCH_-Dialogue_1995.jpg

Dialogue with the Knowbotic South (Marche à travers la chambre des données informatique), 1995.


Le nom de Knowbotic vient du mélange de "Knowbot", c'est à dire un assemblage de « connaissance » et de « robot », signifiant les procédés intellectuels sur Internet.
Ils ont exposé leur travail, et ce dernier a reçu plusieurs prix, dont deux ARS Electronica Nicas d'or (en 1994 et 1998).
Depuis 1998, le groupe travaille sur des champs divers tels que la science, et la philosophie. En 1997, il as travaillé avec le groupe japonais d'art Laboratoire d'Art de Canon, à Tokyo. Ce projet a visé à montrer la fonction de la ville par l'interaction entre le monde réel et le monde virtuel.



Biographie

La transformation du domaine public est un processus continu qui est intimement lié non seulement au développement des technologies de médias, mais également aux manières desquelles les différents agents agissent dans la différence de leurs contextes physiques et symboliques.

Récemment le Knowbotic Research avait étudié la construction de la signification et la communication par exemple en soulevant des questions importantes au sujet de la constitution de la subjectivité dans les conditions d'une société de l'information.

Tandis que les premiers projets sont basés sur réseau par recherche, Knowbotic s'était concentrés sur l'importation de structures tant aux réseaux, les travaux plus récents, les cas de test soulignent l'aspect du transcodage dans les espaces publics. Par le « transcodage », le moyen de recherches de Knowbotic « la traduction des faits sociaux abstraits et les conditions qui sont enlevés du domaine public classique, dans les situations qui peuvent temporairement être observées et négociées. » Les cas d'espèce deviennent ainsi des instruments qui peuvent être déployés de manières diverses. Il incarne un matériel, une traduction presque sculpturale, l'expérimentation avec la perturbation de leurs contextes et recherche conceptuels d'aide ils réalisent des oscillations exploratoires entre la « documentation » et la « médiation ».

Leurs matériaux et véhicules de cas de test représentent également le problème des représentations de symbolique qui deviennent plus facilement disponibles et moins contrôlables au cours des échanges locaux et trans locaux accrus .

Le groupe
leadImage_preview.jpg

Yvonne Wilhelm, Christian Huebler, Alexandre Tuchacek sont basées à Zurich/en Suisse. Ici sur leur exposition My BLACK CAT













Domaines de recherche

Le groupe avait expérimenté avec la courtoisie, la construction de la connaissance et les représentations politiques dans les domaines publics.

Leur travail reçoit des récompenses importantes : le prix de Claasen pour l'art de médias et la photographie, Cologne ; la récompense internationale de Milieu-art de ZKM ; Seeling-Récompense d'août de musée de Wilhelm Lehmbruck ;le prix: Arts Electronica Golden Nica. la recherche knowbotic a un professorat depuis 1998 pour l'art et des médias à l'université des arts Zurich.


Expositions


1998 : net condition, ZKM,Karlsruhe

2000 : Heute ist Morgen, Kunst- und Ausstellungshalle Bonn Aussendienst, Kunstverein in Hamburg, Hamburg

2001 : Ornament und Abstraktion, Fondation Beyerle, Basel

2002 : Lunas Flow, Seoul Museum of Art Sans commune mesure, Le Fresnoy

2003 : Mimar, Videotage Hongkong. Mille plateux, Lissabon Biennal

2004 : 'Tracer,Witte de With, Rotterdam, Netherlands Digital Sublime: New Masters of Universe, MOCA Taipei Emotion art-ficial, ITAU, Sao Paulo, naked city,  ArchiLAB Biennale, Orleans

2005 : Mapping New Territories, Kunsthalle St. Gallen, Open Nature, ICC Tokyo

2006 : Designing the Truth, Wilhelm Lehmbruck Museum Room for Manoeuvre, Skuc Gallery Ljubljana

2007 : Performative Cities - Hongkong Shenzen Biennal Invisible invicible, Curators without Borders Gallery, Berlin  BlackBenzRace Inauguration Parade, Rotterdam

2008 : Synthetic Times, NAMOC Beijing Conspire, Transmediale Berlin NEWBORN - undeliverable?, Kunsthof Zurich [2]

2009 :

Le groupe d'artistes allemands Knowbotic Research, fondé en 1991 et rassemblant Christian Hübler, Alexander Tuchacek et Yvonne Wilhelm, a réalisé le projet Dialogue with the Knowbotic South (Dialogue avec le Sud knowbotique).

Ce projet a consisté à exploiter des données scientifiques sur l'Antarctique, afin de reconstruire une vision artistique de ce continent absent du cabinet de curiosité du peintre Anversois du XIIIe siècle Jan van Kessel, qui avait fait une peinture pour chacun des continents connus à l'époque. Pour ce faire, des « knowbots » , agents intelligents dans l'espace virtuel dont les effets sont perceptibles dans l'espace réel, ont été mis en place. Le rôle de ces Knowbots est de réorganiser des informations concernant l'Antarctique disponibles sur le réseau Internet. Knowbotic research a consulté des spécialistes allemands et utilisé leurs bases de données sur Internet. L'Antarctique est en effet soumis à un dispositif important de mesures automatisées, que les scientifiques exploitent à distance : mesures dans l'eau, dans la glace, observation par satellite...

Ces données sont envoyées ensuite sur le réseau. Comme les scientifiques qui réorganisent ces données dispersées pour en faire des modèles et des simulations, les artistes de Knowbotic Research ont construit pour ce projet des modèles artistiques réinterprétant ces données. Ils parlent d'une « nature assistée par ordinateur ». Finalement les artistes réinterprètent la nature comme ils le faisaient dans la nature avec un pinceau. Notre nature « naturelle » s'est doublée d'une nature artificielle, qui est une seconde nature et est en même temps un artefact qui nous relie à la nature première déjà fortement modifiée par l'intervention humaine.

Notre façon de lire, d'interpréter la nature a évolué, et les artistes utilisent les outils qu'ils ont à leur disposition pour une nouvelle interprétation, en phase avec notre perception actuelle du monde. La nature est en quelque sorte déterritorialisée dans les réseaux. Selon Knobowtic Research, « interpréter la nature à l'aide de l'ordinateur, autrement dit élaborer une nature assistée par ordinateur, procède d'un dialogue qui intègre l'ensemble des mesures à l'aide d'un système technologique de modélisation testé par simulation, afin de spéculer sur la réalité, ce qui est le propre de la science. Cette méthode de travail permet en outre de percevoir d'autres intérêts : scientifiques, politiques, techniques.

Le groupe Knowbotic Research a donc essayé d'étendre la notion de nature assistée par ordinateur et d'ouvrir le discours scientifique à d'autres intervenants. Les données scientifiques ne fournissent pas seulement des informations, elles servent aussi de médium, d'instruments de perception qui permettent à d'autres d'intervenir sur la modélisation, non plus en se référant à des objets, mais à des catégories dynamiques liées à des expériences technologiques » . Knowbotic Research utilise les technologies pour se relier à la nature. L'utilisation des réseaux est ainsi animée par une intention écologique et s'insère dans une vision technoromantique du monde.