Lothar Baumgarten


Portrait de l'artiste

Biographie


Lothar Baumgarten, né en 1944 à Rheinsberg en Allemagne, est un artiste conceptuel basé à Berlin et à New-York. Son œuvre se constitue d'art d'installation et de films. Il a étudié à l'académie d'arts plastiques à Karlsruhe en 1968 et à l'académie d'art de la ville de Düsseldorf, de 1969 à 1971.
Il fut entre autres l'élève de Joseph Beuys, qui lui apportera une influence dans sa façon de travailler.

Démarche Artistique


Le travail de Baumgarten a pour thèmes centraux l'environnement et les droits civils, inspiré par les paysages et les civilisations Sud-Américaines. La plupart de ses travaux sont inspirés par ses explorations en Amazonie, particulièrement par la destruction de sa forêt tropicale et l'effacement des zones occupées par les cultures indigènes à cause des colons européens.
Son travail s'est concentré depuis la fin des années 1960 sur des thèmes tels que les oppositions entre la culture et la nature mais aussi entre l'individu et les autres. Ses travaux solos ont été présentés partout dans le monde dans les plus grands musées, ce qui à fortement contribué à sa notoriété.
Il a participé notamment à l'exposition "Windflower" au musé Kröller-Müller dans les Pays-Bas. Cette exposition internationale accentue la nature d'une manière spécfique: la nature en tant que facteur vulnérable de la Mondialisation, du progrès.
Son travail est en fait difficile à catégoriser. Si il prend des photos, c'est surtout pour capter l'essence de ses autres formes d'art, qui, comme la plupart des œuvres faisant partie du mouvement du Land Art, sont éphémères. Lui ne se proclame qu'en tant qu'artiste, bien qu'il pourrait être considéré comme un ethnologue ou un historien.

Il est surtout connu pour ses sculptures à thème écolo, dessinées primairement d'après des dessins qu'il a recueillis auprès de natifs Nord et Sud américains lors de ses nombreux voyages. Il passera en effet dix-huit mois chez des indigènes vers la fin des années soixante-dix. Ses études anthropologiques ont d'ailleurs également pris corps dans des films, des livres, des photographies et également certains de ses écrits.

Ses réflexions sur les problèmes historiques liés au colonialisme trouvent meilleur écho dans des sites spécifiques, c'est-à-dire des sites qui impliquent une relation avec l'œuvre, qui est dessinée spécialement pour l'endroit, et sans lesquels cette œuvre perdrait toute ou une partie de sa signification : c'est plus ou moins ce qui définit le Land Art. On peut donc "catégoriser" Baumgarten comme faisant partie du mouvement Land Art.
La peinture murale Monument for the South American Indian nations est d'ailleurs un exemple de ce travail dans des sites spécifiques.
Celle-ci ainsi que d'autres de ses œuvres prêtent une attention particulière à l'inscription du pouvoir colonial, à travers le re-nommage.
Dans Accès aux quais (tableaux parisiens) par exemple, l'artiste va afficher un plan de métro dont il a changé le nom des stations en des références à l'activité coloniale française.

//Accès aux quais (tableaux parisiens)
Accès aux quais (tableaux parisiens) 1985-1986

Dans  DocumentaX à Kassel, sa démarche est différente, plus anthropologique. Il va exhiber les archives de son séjour dans la tribu des Yanomani. Ses photos soulèvent alors des questions sur la perception occidentale de la vie tribale. Il va ainsi exposer des dessins d'aborigènes n'ayant jamais vu le monde "moderne" tel que nous le concevons.
Il contribuera alors à l'évolution de la pensée de la  KulturKritik qui se développe en Allemagne, qui consiste en une critique, une analyse d'une culture donnée.

// River Crossing (Ihr Besitz ist nicht größer als die Kraft ihrer Schultern), 1979
"Makunaima (River Crossing)," 1979
Black and white gelatin silver print, courtesy of the artist and Marian Goodman Gallery, New York/Paris


Lothar Baumgarten et le Land Art


Bien que ne se réclamant pas du mouvement du Land Art (ce qu'aucun artiste ne fait cependant, excepté Walter de Maria), l'artiste crée des œuvres qui semblent s'inscrire particulièrement dans ce mouvement.
Il parle en effet dans une interview au Huffington Post d'"arôme" des choses, on retrouve alors l'idée de synesthésie, une volonté de sentir l'intangible.
Il mentionne aussi ce qu'il appelle "la circonstance de l'espace" dans laquelle il explique que chaque exposition qu'il produit est très dépendante de la galerie, du musée ou du lieu dans laquelle l'œuvre est montrée au public. Et du passage du temps. Il explique : "Ton propre travail se développe et tu as une vue différente, une nouvelle perspective... Quelquefois, vous développez un autre endroit, pas faite pour les galeries. Mais vous devez la repenser. Paris est différent. Londres va être différent. Souvent elle doit être rénovée et remodelée dans sa configuration...Je décide juste de quel moyen est le plus approprié pour dire ce que je veux exprimer. J'ai une histoire et veux dire quelque chose avec une certaine typographie et cela change toujours. Chaque typographie représente un moment différent associé à des formes architecturales".
Ses œuvres nécessitent donc d'être placées dans des sites spécifiques ou d'être repensées selon les galeries, chose qui définit en partie le mouvement du Land Art.

AMERICA Invention
AMERICA Invention, 1985-88, painted site specific installation, Guggenheim Museum, 1993
Courtesy of the artist and Marian Goodman Gallery, New York/Paris




Influences


Lothar Baumgarten affirme avoir été influencé par plusieurs hommes et leurs travaux, entre autres :
-L'anthropologiste Claude Lévi-Strauss
-Les philosophes Walter Benjamin (pour ses travaux relevant de la  KulturKritik) et Roland Barthes
-L'artiste Marcel Duchamp
-L'architecte Ludwig Mies van der Rohe
-Les photographes William Henry Fox Talbot et Walker Evans


Citations de l'artiste


"Vous ne pouvez pas enseigner l'art... La chose la plus importante est que [les élèves] trouvent qui ils sont".

Galeries l'exposant


Marian Goodman (Paris/New-York)

Galerie Thomas Zander


Sources

Sites Internet

* tate.org.uk
* www.galeriezander.com

Articles de presse

* Huffington Post, article d'Elisabeth Sobieski ; Lothar Baumgarten, Culture and Nature

Vidéo de présentation du livre Carbon de Lothar Baumgarten


Lothar Baumgarten // Carbon from haveanicebook on Vimeo.