Article nécessitant d'avantage d'illustrations. 07/03/2016

Marcel Odenbach



image odenbach300x300.jpg (22.1kB)


Marcel Obencdach née en 1997 et mort en 1979, en Allemagne, à étudié l'architecture, l'histoire de l'art et de la sémiotique. En 1970 son attachement à l'histoire culturelle montre dans des œuvres comme « Make a Fist In the Pocket », l'importance qu'il accorde a la mémoire.
Marcel Odenbach est l'un des artistes de la vidéo le plus reconnus internationalement. C'est vidéo au ambiance sombre retrace l'histoire de pays marqué par la guerre
Dans les années 1970, il a formé le groupe de producteur ATV. Les œuvres de Odenbach critiquent des points particulier de la société allemande il trouve généralement des titres littéraires se référant à des jeux de mots ou des dictons traditionnels.
Marcel Odenbach travail principalement sur des sujets d’histoire et joue avec la mémoire des gens. On peut citer les vidéos « In Still Waters Crocodiles Lurk » et « Turning in Circles », par exemple, qui sont deux travaux fait à partir des répercussions et des conséquences de la mémoire des guerres.
Odenbach a aussi la caractéristique dans ses travaux de privilégier un certain silence. En effet dans celle-ci on a peu de description auditive, des images, certain sons ambiants mais peu de musique ou de parole, comme si c’était une façon de respecter la mémoire et de faire ressortir un certain mal être a l'aide de sa caractéristique la plus propre : le silence.


Ses principaux travaux:


In Still Waters Crocodiles Lurk


Odenbach a décrit ce travail comme "la documentation subjective d'un drame en sept chapitres." Le titre est dérivé d'un proverbe africain ce travail s’intéresse au génocide du Rwanda de 1994.

En 1995, tout en travaillant et en faisant des recherches dans les archives de film de l'ONU à New York, Marcel Odenbach fait des films et documentaires sur des matériaux provenant à la fois de pendant et après le génocide. Ce travail lui a laissé une telle impression d'inquiétude profonde qu'il est devenue le matériau de base pour son travail ultérieur.

Dans « Still Water Crocodiles Lurk » il ne cherche pas à montrer le génocide lui-même, mais à s’intéresser aux séquelles psychologiques persistant au Rwanda. Confronté à la tâche difficile de traiter un sujet dur tout en conciliant les différents groupes ethniques. Il met l’accent sur une certaine violence et traite de ses groupes incité à tuer leurs voisins par la publicité concertée du mouvement «Hutu Power», qui a exploité la radio pour diffuser des messages de haines.

Marcel Odenbach, dont le travail reflète toujours l'histoire allemande, exprime le parallèle entre victime, auteur et spectateurs. L'installation vidéo ne cherche pas à fournir de preuves ou de jugement, ce n’est en aucun le but de l’auteur, celui-ci ne cherche pas à dénoncer ou à montrer du doigt ou encore à trouver une explication il invite le spectateur dans un enchainement, un ascenseur émotionnel qui exprime dans une vidéo pesante, la violence dont l’humanité est capable et les conséquences néfaste que cela engendre.

IM SCHIFFBRUCH NICHT SCHWIMMEN KÖNNEN


Trois hommes d’âges divers d'Afrique sub-saharienne visite le Louvre à Paris et étudie la peinture : « Le Radeau de la Méduse » de Théodore Géricault (1819). La vidéo film l’un après l’autre les spectateurs qui observent le tableau si représentatif des conséquences du colonialisme français. Ici Sous un drapeau d’une grande nation, exprimant des valeur tel que la liberté et la fraternité, des hommes se transforment en cannibales.

Pour ce travail, les trois Africains ont répondu à l’artiste, à des question sur leur voyage, sur leur motivation et leur vie. Ils parlent de leurs inquiétudes, de leurs craintes, et du fait de se sentir étrange dans son propre pays.

Dans la vidéo, Odenbach a décidé de ne pas utiliser le document audio de cette interview pour ne pas casser le rythmes lents et silencieux de la vidéo il privilégie alors l'écrit. Ils sont silencieux devant ce tableau monumentale. rêvent peut être de d'océan et de plages, d'image introduites par l’œuvre qu'ils contemplent.

Going Wild


Pour cette œuvres Odenbach juxtapose scènes d'hurlement de démonstration de la douleurs avec des enfants jouant dans ce qui, avec son canapé et tapis persans, semble venir de l'étude de Sigmund Freud. la psychanalyse de Freud ayant ouvert la voie, de la psychanalyse et de la réflexion sur l'idée d'une puissance libératrice de la sexualité.

Petit à petit les jeux des enfants se détériore, les livres sont jetés des étagères. On se demande a quoi conduit ce jeu, tout semble se répéter. Et puis, enfin, la scène de Teorema de Pier Paolo Pasolini (1968) : le cri du personnage principal dans un paysage désertique et vide. Ici Obendach exprime une sorte de transition entre des moment à l'atmosphère calme et apaisé à une atmosphère pesante. Ce contraste lui permet d'exprimer le travail de Freud sur la psychologie de l'homme et sa nature même. Encore une fois Obendach aborde la nature humaine par le biés d'une de ses videos et cette fois en utilisant le travail d'un célèbre chercheur ayant révolutionné la vision psychanalyste de l'Homme.


Turning in Circles


"La psychanalyse a fortement influencé le 20ème siècle. Elle a changé l'éducation, la sexualité, le droit et la façon dont nous traitons la mémoire. Le divan de Sigmund Freud est devenu un symbole pour la thérapie psychologique de l'homme moderne. L'abîme entre une âme perdu et le promesse de salut qui lui est faite" (Marcel Odenbach)

Cette fois, la vidéo implique deux adolescents se débattant dans une prairie. Bientôt, nous sommes pressés contre les murs de la mémoire, la caméra balaie des surfaces rugueuses taillées dans une structure mural les mouvement de la caméra rend impossible de dire si nous avançons si nous tournons sur place.

Cela rend une ambiance refermé, rendant le spectateur presque claustrophobe. entre caméra et mur. Au fond, il y a des images des prisonniers au champ de concentration en Pologne. Encore une fois une vidéos au contraste très net la guerre, le rire et l'amusement toujours marqué par ce silence, ses sensations et la mémoire des événements qui l'on si profondément marqué.