Marie WARSCOTTE



Professeur d'arts plastiques, titulaire d'un DESS d'Histoire de l'Art , Marie Warscotte vit et travaille à Montpellier. Elle a exposé à Paris, à l'Ecole Supérieure des Beaux Arts, et dans plusieurs lieux de Montpellier et sa région.

SON TRAVAIL



La peinture de Marie Warscotte est une peinture cultivée, visitée de références à l'Histoire de l'Art , la religion , la littérature, la poésie. La peinture de Marie Warscotte est une peinture habitée, traversée d'un courant d'émotions, flux de matière et couleur sur le silence blanc du papier. F.LUX, le titre de l'ensemble des oeuvres récentes, pose les bases de sa recherche picturale: à la fois MOUVEMENT et LUMIERE. L'insaisissable donc, que Marie Warscotte tente de saisir. D'effleurements en étalements de matière, de frottements de pastel en griffures de fusain ou ratures de stylo bille, la peinture trace sur le papier un cours que le cadre n'arrête pas. C'est une peinture qui ne peut se laisser contenir , qui refuse les limites du tableau comme elle nie les repères spatiaux. Une peinture sans direction définie dans l'espace qui se dispose librement , s'arrange librement en polyptyques. Comme un ligne musicale, c'est un cours, un courant dans lequel se dissolvent les formes. Nuées diaphanes et ombres épaisses , trouées lumineuses dans un ciel d'orage, obscurité traversée de stridences rouge vif, la peinture de Marie Warscotte ne veut arrêter les limites de l'objet. Peindre dit l'artiste c'est rendre solide la dissolution, celle de la forme de l'objet, pour ne retenir que la forme de la peinture. Les titres des œuvres, mots, phrases, graffitis incisés souvent dans la matière même de l'œuvre, sont les indices de son dialogue avec l'univers. Ils nous parlent des grands mouvements qui agitent les hommes et le monde, de passion sacrée ou profane, du cycle des saisons, de la musique des choses. Comme la musique, la peinture de Marie Warscotte change, comme le temps, comme les saisons. Paisible ou furieuse, comme la sève, comme la lave ou le sang.


Marie Warscotte a réalisée cinquante œuvres originales, numérotées et signées, sur les deux faces de la pochette intérieure du disque « large virage » 2008 du compositeur, saxophoniste et flûtiste Jean Moriéres. Oeuvres au fusain et au crayon qu'elle a méticuleusement recouvertes de ruban adhésif, brillant sur mat.. (taille 60x30cm). « C'est une bonne idée pour lutter contre toutes sortes de monstres marins : le piratage, la mocheté des boîtiers en plastoc riquiquis, la stupide notion de progrès, le cloisonnement des genres, les rapports sclérosés des sons et des images, que sais-je ? On peut écouter ou regarder l'un sans l'autre, ou se faire la totale, commencer par la page blanche du recto, lire les notes de pochette au dos et se laisser porter par le dessin tout en se laissant bercer par la zavrila, cette flûte unique que Jean s'est construite sur mesures. » Jean-Jacques Birgé


OEUVRES


w1.jpg?
w2.jpg?
w3.jpg?