Dominique Moulon, Art Contemporain Nouveaux Medias,

  • Ed. Nouvelles Editions Scala, 2011

image dm.jpg (0.2MB)
Couverture du livre



Dominique Moulon est un historien de l’art mais aussi de la technologie dans les arts spécifiquement numérique. Il se passionne plus précisément sur l'inter-activité de la société face au réel et au virtuel. Ces travaux ont été souvent soutenus dans la Recherche de l’Innovation de la Délégation aux Arts Plastiques du ministère de la Culture et de la Communication (RIDAPCC).

Mettant sa documentation dans l’histoire de l’art, il souligne ses relation entre la technologie et le numérique en étudiant des travaux de Frank Popper ou Gene Youngblood*. C’est en 2004 qu’il va créer un site internet pour partager ses recherches à des nouveaux médias. Très présent et mis en avant dans les conférences sur l’art et de la technologie , il sortit son premier livre Art Contemporain Nouveaux médias en 2011. Cet ouvrage va mettre en avant les différentes pratiques artistiques qui entoure l’art et des différentes pratiques artistiques qui se sont distinguées depuis ces dernières années. A travers des images et des artistes qui deviennent de plus en plus connu dans le monde de l’art contemporain, la diégèse va parler surtout des nouvelles technologiques qui permettent la réalisation de cet art nouveau que l’on peut qualifié de moderne. Ces nouveaux gadgets: jeux, mondes virtuels, virus informatiques… envahissent la toile à travers de multiples oeuvres. Par exemple, nous pouvons trouver le travail de Christa Sommerer pour son oeuvre Interactive Plante Growing (image ci-contre). Avec l’aide de cette nouvelle technologie, le fait de touché ce support plat vitré permet à la plante numérique de détecté les mouvements de la main et de ce fait , de la suivre. Nous pouvons donc qualifier ce livre comme un répertoire. Grâce à une analyse des oeuvres , nous pouvons parfois catégoriser les éléments qui ont permis d’écrire le livre: Données, robots , autres mondes , Art en réseau …. Ainsi ce livre va montrer une très bonne image de l’art contemporain, d’un nouvel oeil pour des personnes qui vont découvrir à cet art.

Le livre se base donc sur ces nouvelles facettes de l’art qui sont apparues dès la fin des années 1980. Ces nouvelles pratiques du monde de l’art se sont répandus et ont faire reconnaître l’autre côté de l’art: l'inter-activité. Ainsi, l’attirance pour un nouveau public est présent grâce aux nouvelles générations qui s’identifient à cet art. Ainsi , cet ouvrage de moins de 200 pages va permettre de connaître ou reconnaître des nouvelles tendances dans les nouveaux médias concernant l’art.



Travail complémentaire :

1. L'auteur :

Dominique MOULON est un historien de l’art de manière générale, et il est spécialisé dans les arts numérique, la technologie et les nouveaux médias. Il est professeur à l’École de Communication Visuelle, l’École Professionnelle Supérieure d’Arts graphiques et d’Architecture de Paris et a été intervenant à l’Art Institute of Chicago en 2007 et 2009.

Il travail particulièrement sur l'inter-activité de la société face au réel et au virtuel. La Recherche de l’Innovation de la Délégation aux Arts Plastiques du ministère de la Culture et de la Communication (RIDAPCC) a souvent soutenu et suivit ses travaux.

D.MOULON

2. La fiche de lecture :

L'ouvrage est paru en 2011 et c'est le premier ouvrage publié de Dominique MOULON. Il a été publié par l'édition Nouvelles Editions Scala.
L'auteur introduit son ouvrage par la présentation du premier festival Biennal Artifice et plus particulièrement de l'œuvre Je sème à tout vent de Marie-Hélène TRAMUS, Michel BRET et Edmond COUCHOT.

Il re contextualise ensuite les lecteurs à l'aide d'une partie historique rappelant les principaux artistes et mouvements de l'art contemporain rattaché aux nouveaux médias tel que Ben LAPOSKY, Nicolas SSCHÖFFER ou encore le groupe EAT (Experiments in Art and Technology). Il présente également des festivals comme Ars Electronica à Linz (Autriche), ou encore des centres dédiés à l'art et la technologie des médias comme le ZKM de Karlsruhe (Allemagne) qui présente l’installation Interactive Plant Growing (1992) de Christa Sommerer et Laurent MIGNONNEAU.



D. MOULON essaie de nous dépeindre un contexte historique concret de la fin des années 80. Il explique que nous assistons à l'émergence de nouvelles pratiques artistiques, en co-relation avec l'émergence du numérique de cette époque. Au sein de ces nouvelles techniques artistiques, on retrouvera l'utilisation d'artefacts numériques tel que des robots, des dispositifs immersifs ou encore des capteurs sensoriels. On retrouvera également l'utilisation et la mise en avant des réseaux sociaux et des jeux vidéos.

L'auteur s'attarde particulièrement sur les notions de relations humaines. Il nous met face à un flot d'œuvres présentées dans le contexte de l'art des nouveaux médias. L'ouvrage de 126 pages est très bien illustré et permet de comprendre de façon concrète les œuvres grâce aux outils d'analyse présentés en simultané.

L'ouvrage est basé sur six grandes thématiques : Multiples relations / Données, robots et comportements / Autres mondes, environnements et situations / Art en réseau / Art, technologie et société / Au-delà des technologies. On y retrouve également une analyse guidée des œuvres de Maurice Benayoun intitulée La Mécanique des émotions.

L’édition rend finalement l’ouvrage plus simple à consulter mais aussi agréable à manipuler de par sa présentation. Effectivement on y trouve un index des artistes cités, des indications bibliographiques, une liste détaillée de sites Web (artistes et collectifs, œuvres en ligne, festivals d’art et médias, production, création et recherche) ainsi qu’un lexique d’une quarantaine de termes.