Le néon dans l'art contemporain


image 274759839Xr.jpg (0.1MB)

Auteur : Blayo Anne
L’Harmattan, édition 2005
Nombre de pages : 107

A partir du 20ème siècle, les néons occupent une place dans l’art contemporaine. La fascination pour ces objets va conduire certains artistes à l’expérimenter dans leurs œuvres. Cet essai permet de reprendre le travail de ces derniers au travers de citations, d’histoires, en mettant en lumière les techniques utilisés et ainsi comparer les créations des feux nocturnes du 17éme siècle.
Le livre permet de souligner l’hypothèse suivante : le néon dans l’art contemporain serait-il attribut de la nuit ?


Révolution des planètes et des idées

La perception de la lumière a beaucoup évolué durant les siècles laissant place à diverses pensées contemporaines partagées par différentes personnalités de Galilé à Kepler et bien d’autres encore.
De nouvelles théories concernant l’origine de la lumière émergent : « Ainsi la lumière définie par la théorie des particules de Newton, puis par la théorie ondulatoire de Fresnel, montre de fait qu’elle agit parfois comme une onde parfois comme une particule. »
Le néon est un gaz découvert en 1898 qui a été introduit en Art en 1946 par le sculpteur argentin Gyula Kosice. Ces lumières sont souvent utilisées par les peintres dans des lieux très sombre et interpellent, fascinent le public.

Le néon dans tous ses états

Luccio Fontana a également employé cette forme de lumière dans ces œuvres, tout comme Mario Merz qui lui s’en servira pour exprimer ses émotions.
« L’usage du néon pour Mario Merz exprime « la tension émotionnelle entre la surface et la forme » et ce néon éclectique, relié à l’énergie électrique devient un des attributs de son œuvre. »
Plusieurs artistes se sont alors emparer de cette technique comme François Morrelet,Bruce Nauman afin de faire partager leur sensibilité, leur regard en renvoyant une image de leurs sentiment.
Dans les œuvres le néon ne représente pas qu’une lumière mais va bien au-delà. Les tubes fluorescents peuvent produire plusieurs couleurs. Les artistes utilisent chacun une technique différentes lorsqu’ils les intègrent dans leurs travaux. Au travers d’une description précise, l’essai permet de souligner l’importance de cette luminosité et le ressenti du spectateur qui est confronté à sa propre perception visuelle.

« Le parti pris des choses »
Confrontations, proximités


La lumière est furtive et a la capacité de se glisser entre les zones d’ombres. Son caractère parfois rougeâtre semble rappeler la peinture de la Vierge réalisée par le Caravage ainsi que d’autres peintures religieuses.
Le néon est également utilisé pour représenter les vanités contemporaines ajoutant un caractère particulier à la représentation de cette nature morte et en la modernisant davantage.
De manière générale, la couleur des néons a de l’importance c’est ce qu’évoque Vilmounth dans son "Bar des acariens" en utilisant des néons de couleur rose pour éclairer ces tables afin d’y ajouter un côté convivial.
Le jeu de lumière dans les œuvres traduit les émotions qui ont été peinte et fait appel à l’esprit du spectateur pour les interpréter.
L’éclairage est tout aussi important que l’obscurité et constitue un symbole de spiritualité.
Les néons ne cessent de fasciner et leur rôle dépasse bien plus que le besoin d’éclairer. Il s’agit de nous apporter une certaine chaleur visuelle et émotionnelle face à la pénombre qui nous entoure.