Pascal Broccolichi



> Biographie


image hqdefault.jpg (39.5kB)
Pascal Broccolichi


  • Pascal Broccolichi est un artiste qui travaille, vit et est très présent dans le sud de la France. Il est né en 1967 à Antibes. De 1996 à 1999 il est coorganisateur de La Station à Nice. La Station est un lieu d'art contemporain et une résidence d'artistes qui a pour but d'aider les artistes à la promotion et à la diffusion de leurs activités. Pascal Broccolichi est aussi professeur des Ecoles Nationales Supérieures d'Art au département son à la villa Arson de Nice. Il évolue dans différentes disciplines et son travail se focalise sur l'écoute et tout particulièrement dans le sonb envisagé comme un vocabulaire de formes qui se prêtent à la création d'installations. Il exploite dans son travail les principes habituels de certaines lois acoustiques et leur champ d'application technologique autour de l'espace d'exposition. Son but principal est de coordonner la classification des sons avec nos capacités de perception.



> Ses œuvres


Sonotubes


image sonotubes.jpg (0.1MB)
Sonotubes

Cette installation sonore est composé de 3 tubes contenant de longs ressorts en tension et des vibreurs très basses fréquences. Ce dispositif génère alors des vagues de réverbérations et diffuse en continu des sons et des ondes électromagnétique enregistrés sur le lieu d'exposition. L'espace devient alors une surface amplifiée sur laquelle les sons produisent des effets acoustiques. Les sons produit sont subtiles et se fondent parfois dans l'environnement ambiant

Lien vers la vidéo de l'oeuvre Sonotubes


Table d'harmonie


image table_harmonie.jpg (0.1MB)
Table d'harmonie

La Table d'harmonie est une installation sonore composée de poudre de Corindon noir répandue sur le sol en 62 cratères parfaitement réguliers. Son étendue est imposante puisqu'elle mesure 325 par 860 centimètres. Pascal Broccolichi a placé 16 hauts-parleurs dans le creux de différents cratères ce qui forme alors une répartition acoustique dans l'espace d'exposition. De ce haut-parleur placé dans un cratère sort une matière sonore à la texture granuleuse. La composition sonore est réalisée à partir de fréquences enregistrées avec des capteurs hydrophoniques plongés dans les canaux qui traversent la ville de Rennes. Ces prises de sons subaquatiques n'ont pas pour finalité de représenter l'eau mais plutôt de rendre perceptible et compréhensible aux visiteurs la présence des flux invisibles qui participent à la définition d'un lieu. Lorsqu'on découvre l'installation la première impression est celle d'être face à une portion d'un paysage imaginaire infini. Cette impression est donnée par la disposition en quinconce des 62 monticules qui multiplient les axes de vision.

Doppler


image doppler.jpg (0.2MB)
Doppler

L'installation Doppler est une œuvre composée de trois modules fixés à égales distances dans les voûtes du Centre d'art la Chapelle Jeanne d'Arc à Thouars en France. L'effet Doppler a été découvert par le physicien autrichien Christian Doppler en 1842. Le principe de Doppler est basé sur les phénomènes acoustiques de distorsion sonore et de perte des repères spatiaux. Ainsi lorsqu'une source sonore se rapproche d'un observateur il y a une compression des ondes sonores et le son émis est aigu et quand une source sonore s'éloigne d'un observateur il y a une décompression des ondes sonores et le son est plus grave. Ces trois modules sont équipés de micros et captent en tournant sur eux-mêmes les sons ambiants de la chapelle. Après les avoirs filtrés, ils les diffusent simultanément dans l'espace. Pascal Broccolichi effectue un réel travail sur les principes de mouvement avec cette œuvre. Le lieu tient une place importante dans l'aboutissement de cette œuvre puisque sa morphologie est atypique avec des réverbérations sonores importantes. L'oeuvre Doppler est un dispositif de captation, de diffusion et d'écoute de l'architecture de la Chapelle. C'est l'architecture elle-même qui produit le son que l'on perçoit selon son propre déplacement dans la nef.

Lien vers la vidéo de l'oeuvre Doppler


Hyperprisme 3


image hyperprism3.jpg (48.2kB)
Hyperprisme 3

L'oeuvre Hyperprisme 3 est inspirée par l'espace et ses sonorités propres, le son devient sa propre architecture. Le volume des salles dans lesquelles cette œuvre est exposée a été redessiné en forme d'arrêtes vives pour former comme des altercations acoustiques. Elle est conçue pour diffuser le plus large spectre possible ses ondes depuis 18 pavillons de plâtre incrustés dans les cloisons. En ce qui concerne le son diffusé, il provient des enregistrements du mouvement sismique et électromagnétique de l'Espace de l'Art Concret depuis les fondations jusqu'à la fin du chantier dirigé par les architecte Gigon et Guyer. Ce chantier était donc équipé de capteurs accéléromètres de 2001 à 2003.


Espace résonné


image espace_resonne.jpg (81.3kB)
Espace résonné

Espace résonné est un projet atypique développé pendant deux années avec l'équipe du CIRVA, un atelier de recherche et de création contemporaine à Marseille. Il s'agit d'une expérience à partir d'un phénomène sonore rare «l'harmonique infini». Ce projet consiste à réaliser une série de résonateurs acoustiques en verre et de démultiplier en chaîne le phénomène de la fréquence de résonance. Et ceci jusqu'à ce que l'ensemble du système se mette en effet de bouclage pour obtenir un son continu et identique. Alliant subtilement poésie et technologie, il plonge le visiteur dans un environnement visuel à la limite d’une architecture utopique suspendue dans une atmosphère contemplative.