PIERRE MOLINIER

….l’hermaphroditism, le travestissement, la sexualité, l'inversion des rôles sexuels, la perversité, l’androgynie, l’indécence, la provocation, fetechisme des jambres, de la corps , l’identite….

Molinier, transvestite homosexuel, a vécu la violence et les obsessions sexuelles lesquels les autres surrealistes n’en ont que rêvé. Ses oeuvres d’art montre la decouverte de ses desirs sexuels subconscientes qu’on peut voir dans le livre Cents Photographies Erotique ; un livre plein d’images de la douleur et du plaisir.

Son stye est progressé du Réalisme et l'impressionnisme à l’abstraction. Au milieu des années trente, il était déjà en train de produire des oeuvres d’art symbolique et surréaliste. Son obsession était l’ambiguïté sexuel; une obsession bizarre qui est né quand il commence à peindre des figures féminines avec plusieurs membres.

hdihd
ENFANCE
En 1900 - Pierre Molinier est né le 13 avril à Agen.
Comme enfant, il est élevé dans un environnement féminin.
Sa scolarité se déroule chez les Frères des Ecoles chrétiennes d'Agen.


ADOLESCENCE
Il commence, à l’age de treize ans, à travailler avec son père comme apprentice et entre aux cours du soir de dessin (à Agen)
En 1918, sa soeur, avec qui il est amoureux depuis longtemps, meurt et il prend des photos de son corps sur son lit de mort. On dit qu’il a eu du sexe avec le corps de sa soeur. Plus tard, il tombe amoueux avec sa propre fille aussi!
En 1919, A l’âge de 19ans, il se déménage à Bourdeaux où il commence à travailler pour son propre compte, comme peintre.

DATES IMPORTANTES
En 1927, on voit la premiere exposition de ses tableaux. A cette époque, il peint des paysages et portraits figuratifs.
Les dix ans entre 1940-50 sont obscures; il est fait prisonnier de guerre en 1940, son pere se suicide par l’absorption des médicaments, sa femme quitte le domicile conjugal.
En 1950, il érige sa ‘tombe prématuée’
En 1951, un scandale est provoque par son premier tableau érotique Le Grande Combat.
En 1955, Molinier a rencontré l’un des surréalistes le plus célèbre, Andre Breton.
En 1959, il montrait déjà son art à l’exposition internationale de surréalistes.
En 1960, ses premiers essais photographiques et photomontages sont publiés dans lesquels il monte de éléments transvestis et mêle les genres masculin et féminin.
En 1976, Il se suicide d'une balle dans la bouche, le 3 mars.

SES PORTRAITS AUTO-EROTIQUES.

Molinier a commence à creer et de prendre (avec l’aide d’un commutateur de commande à distance) des photos de lui-meme, des portraits ou il a posé comme dominatrice. Il prennait des photos noir et blanc, ou il était soit toute seule, soit avec des mannéquins plastiques, soit avec des femmes.

Dans ses photographes, il apparait comme un transvestite, portant des collants résilles, des porte-jarrételles, des talons, des masques et des corsages.

LE BUT DE SES PHOTOGRAPHES ET MONTAGES

L’un des buts de surréalisme était de libérer l’érotisme de l’homme vers l’art. Le but de ses photographes c’était, simplement, choquer. Si on est excité ou dégoûté par ses photos, lequel n’est pas importante; ce qui est essentiel, c’est le pouvoir de la photo de ‘contaminer’ le spectateur. L’idée : on peut seulement trouver sa sensibilité érotique, et donc aussi sa liberté spirituelle (les deux ne sont pas mutuellement exclusif pour Molinier), après cette expérience.

Molinier essayait de détruire tout tabou avec ses oeuvres sexuellement ouverts et exploratifs; Il défendait un art ‘sans contrainte ni restriction’.

khasf

Dans ses montages, on peut voir des membres entrelacés. Autre photo encore, on ne voit que lui, posant complètement exposé, d’une position de soumission. Il a pratiqué l’auto-sodomisation avec des godemiches qu’il a crées lui-meme, lesquels il a attache a ses chaussures.

Ses tableaux étaient fortement érotiques : on dit qu’il a mélange même son propre sperme aux pigments de couleur!

dildofoot

Pour beaucoup, il était un personnage obscène, décadent et provocateur. Son but, bref, c’etait creer la chance pour chacun de chercher sa propre liberté en toute liberté!