Reynald GARENAUX


son

  •  Investi dans des formations dub et hip hop, le jeune artiste franco-marocain Reynald Garenaux conçoit des oeuvres où le son trouve une place essentielle et des enjeux plus conceptuels.
La pièce Black Scape est constituée d’un caisson qui contient deux enceintes. À la surface, une couche de poudre noire vibre sous l’impulsion des basses. La légèreté volatile du pigment s’oppose au bois massif du caisson qui fait office de socle. Brutes comme un battement de coeur, les sonorités telluriques font frémir la matière qui subit une infime et permanente modification. Le son trouve ainsi une matérialité physique et une réalité visuelle, rappelant l’oeuvre de l’Allemand Rolf Julius titrée Large Black, où le pigment déposé sur des haut-parleurs réagit aux palpitations de la membrane. La poudre noire soumise à l’influx sonore évoque ici une peinture monochrome en mouvement, évoluant de façon aléatoire selon un geste mécanique, conçu mais non maîtrisé par l’artiste.



  •  Cette instabilité de la matière rendue vivante fait écho à ses réflexions sur la fragilité des concepts, leur remise en question et la pérennité des oeuvres qui échappe à leur créateur. Le statut ambigu de cette pièce hybride souligne la porosité des frontières en art et rappelle qu’il travaille sur les déplacements de population et l’immigration ainsi que sur le nomadisme comme mode de vie et pratique artistique. Il aime ainsi arriver dans un espace avec des projets qui ne sont pas verrouillés et concevoir des pièces dédiées au lieu à investir. Comme un campeur met en jeu ses ressources en s’adaptant à ce qu’il trouve autour de lui.


  • EXPOSITIONS PERSONNELLES


Décembre 2008 : Plus d’histoire au Carré Sainte Anne à Montpellier.
Novembre 2008 : Urban Jealousy, 1st International Roaming Biennal of Téhéran, Berlin - Allemagne.
Juillet 2008 : Absence entre Totalité à la Galerie AL/MA à Montpellier.
Juin 2008 : Urban Jealousy, 1st International Roaming Biennal of Teheran - Istanbul.