Roman Signer


I. Biographie


Roman Signer nait en 1938 à Appenzell, un petit village Suisse au pied d'un massif montagneux. Son père est musicien et sa mère est femme au foyer, elle l'élève lui et ses deux frères. Il commence a travailler à l'usine mais se tourne très vite vers l'art. De 1966 à 1971 il étudiera dans des écoles d'art a Zurich puis a Lucerne en Suisse. Ensuite il partira pour la Pologne, ou il restera un an dans l' « Akademie der Künste ». Depuis 1971 il vit et travaille a Saint-Gall (St.Gallen) en Suisse. Il a d'ailleurs gagné plusieurs prix culturels a Saint-Gall, il a aussi gagné d'autres prix comme l' « Eidgenössisches Kunststipendium », qui est un prix fédéral des beaux-arts, un « Art Award » Suisse. Il participe aussi a la biennale de Venise en 1999, a l’exposition universelle de Hanovre en 2000, ou encore plus récemment, en 2009 il est exposé au Palais de Tokyo à Paris.
Portrait de Roman Signer
Site de Roman : http://www.romansigner.ch/en

II. Son oeuvre générale


Roman Signer travaille en sculpture, il fait des installations, de la photographie et de l'art vidéo.Il aime le land art et la performance.C'est un artiste-ingénieur dans la continuité de Peter Fischli & David Weiss par exemple. Il fait des sculptures d'action, souvent avec des objets du quotidien (chaise, parapluie, bottes, vélos...) qu'il présente sous forme de vidéo. Il utilise la science, les relations de causes a effets, les lois physiques... pour réaliser ses œuvres. C'est un défi qu'il se pose, sur un ton humoristique et absurde, pour créer un décalage avec la réalité. Il pousse le spectateur a adopter un regard nouveau sur les choses, les objets... ce qui crée souvent le rire : lorsqu'il dévale un chemin caillouteux dans un canoé kayak par exemple. Avec ses expériences absurdes, il souhaite provoquer des réactions chez le spectateur. Il fait beaucoup de performances comme celle-la, qu'il filme et qu'il vit. La performance offre un partage spécifique entre le spectateur et l'auteur, qui ne crée plus seul dans son atelier mais qui vit son œuvre.Il utilise aussi beaucoup la nature, auquelle il confronte des objets, par exemple La pendule de Trentemoult , au sud de Nantes utilise la force de l'eau et bat au rythme des marées, ou encore les deux parapluies qui s'envolent avec la force du vent, et l’œuvre Ski, ou des skis flottent sur la rivière d'Appenzell...Il utilise plus particulièrement l'eau avec des expériences artistiques tel que Wasserstiefel, 1986 (bottes explosant de l'eau). On peut remarquer qu'il travaille souvent sans public et en pleine nature. Il est aussi fasciné par le fait que nous soyons attirés pas la gravité « c'est notre destin » dit-il, on ressent donc bien son attrait pour la science.
Wasserstiefel, 1986, Roman Signer

Il est fasciné pas l'explosion qu'il met en évidence dans beaucoup d’œuvres tel que Punkt 2006,ou il crée un tableau grâce a l'impact de l'explosion derrière lui ,Aktion Kurhaus qui est une mise en scène avec des chaise qui sont expulsées par les fenêtres d'une maison grâce a l'explosion, 1992 , Old Shatterhand, 2007, ou il utilise un pistolet cette fois ci... En bref, le thème de l'explosion est dominante dans son travail, mais cela représente pour lui un renaissance plutôt qu'une destruction, cela engendre pas le chaos mais un mouvement, des couleurs, formes, sonorités. « Ça m'est venu un jour, pourquoi ne pas travailler avec des explosifs ? Bien sur leur réputation est très négative, on fait des choses atroces avec les explosifs mais c'est aussi un matériel, une possibilité.[...] les explosifs peuvent pendant un moment très court, former une sculpture, faire apparaître un volume ou une colonne d'eau […] c'est ça qui me fascine. » Interview de Roman Signer dans Tracks, émission sur la chaine Arte, disponible sur YouTube.


On peut rapprocher certains artistes à Roman Signer notamment Cai Guo-Qiang qui est un artiste qui utilise aussi beaucoup les explosions. Cai a grandi en Chine ou les explosions étaient fréquentes que ça soit pour un coup de canon ou un feu d'artifice. Il a donc pu voir les deux cotés de l'explosion : le bon et le mauvais, la destruction et la reconstruction. Il se sert donc de son expérience de ressenti et de souvenirs pour créer ses œuvres, feu d'artifices, dessins en poudre a canon...On peut ainsi voir que pour certains artistes comme Roman ou Cai, l'explosion n'est pas une destruction morbide, un appel a la mort a la fin, ni une violence c'est un mouvement, une forme qui peut être joyeuse.Cai dessine un arbre par exemple dans ses vidéos, c'est donc plus proche de la vie, de la nature, que de la mort et destruction.
Vidéo de Cai :

III. Quelques Œuvres


Une œuvre que Roman a réalisé a l'aide d'explosifs est Aktion vor der Orangerie, 1987. Il crée une sculpture éphémère avec des centaines de bâtons d'explosifs et pleins de feuilles A4 posées sur chaque bâtons. Lors de l'explosion toutes les feuilles s'envolent, explosent en petit morceaux et retombent en confettis comme une fontaine de papier, c'est esthétiquement intéressant a voir.

L’œuvre Aktion Kurhaus, 1992 est une œuvre plus axée sur la vidéo, la mise en scène est très travaillée, la musique, l'image. Ici, c'est des chaises qui sont expulsées par les fenêtre d'un bâtiment a l'aide d'explosifs. Cette œuvre est intéressante et agréable esthétiquement, voici l'interprétation de l'auteur lui-même « C'est une sorte de rébellion contre cette habitude d’être toujours assis a la maison autour de la table familiale. On jette tout on jette tout ça dehors, par la fenêtre. Ce qui est important c'est l’expérience, que la chaise ou la table vive autre chose. […] C'est l'art des expériences, il se passe quelque chose avec l'objet. » Robert Signer, toujours dans l'émission Tracks sur Arte.
« Je ne sais pas si je peux apporter quelque chose a l'art, mais simplement j'aimerais qu'on regarde les objets et peut être qu'on réfléchisse plus », il pousse donc a la réflexion sur la nature, la science, le monde qui nous entoure, nos objets quotidiens, il nous donne une autre vision de ce qui nous paraît habituel. Mais ce n'est pas pour autant un artiste trop réflexif, il affirme que son œuvre est purement intuitive : «Mes sculptures se développent à partir d’événements et d’expériences, ce ne sont pas des dispositions expérimentales et intellectuelles » explique-t-il dans l’interview au «Tages-Anzeiger». Et il ajoute « Mon œuvre est liée à mon corps, pas à la physique, comme on le dit souvent. (…) Je ne veux pas expliquer des lois naturelles. (…) Mon œuvre est purement intuitive.» Il se défend donc d’être un physicien, purement scientifique et mathématicien, il est artiste avant d'etre ingénieur, et utilise ses intuitions et pas uniquement son cerveau pour réaliser ses œuvres.


Il expérimente une nouvelle façon de peindre avec Punkt en 2006, il s’assied sur une chaise, devant un tableau avec un pinceau trempé de peinture dans sa main, soudain a quelques mètres derrière lui une explosion de produit, le sursautement lui fait faire une tache de peinture sur le tableau: voilà le tableau. C'est une peinture crée par cause a effet, on voit que Roman Signer s’amuse, il paraît souvent comme un enfant malicieux observant ses œuvres, comme dans Aktion Kurhaus ou il balance les chaises de la maison par la fenêtre avec des explosifs, c'est une rébellion, mais plutôt enfantine, amusée, enjouée. Encore une fois ses œuvres comportent souvent un coté comique, absurde, et intuitif comme il le dit, se sont des caractéristique du monde enfantin. On peut donc décelé un coté « grand enfant » amusé, qui joue avec ses œuvres comme une source de plaisir simple.


En 1996 il réalisé une vidéo-performance ou il dors dans une tente au milieu de la nature. Dans la tente il y a une micro auquel des amplificateurs sont reliés, les amplificateurs diffusent le bruit de ses ronflement dehors, qui font écho dans les collines. Cette vidéo est visible dans le film Signer ici (signer koffer), En route avec Roman Signer, de Peter Liechti c'est un film réalisé en 1996 qui porte sur le travail de Roman Signer. Et Peter Liechti fait a aussi fait un documentaire de 26 min nommé Roman Signer, Zundschnur en 1990.Peter Lichti est aussi né en Suisse a Saint-Gall, et il est décédé a Zurich en 2014.


Beaucoup de livres albums de ses travaux ont été publiés, dont un livre en particulier Talk and conversations édité par David Signer et Peter Zimmerman, ou Roman Signer raconte son enfance, ses études en Pologne, la rencontre avec sa famme,les artistes qui l'ont influencé, inspiré, les années difficiles en tant qu'artiste, mais aussi ses derniers voyages en Islande, au Japon,... Tout cela sous forme de discussions, conversations. On découvre ainsi la vie de Roman, et son esprit vif, son style laconique, sa manière de penser, ses experiences, idées...


Sitographie

-http://www.romansigner.ch/en
-http://www.swissinfo.ch/fre/l-art-remuant-et-subtil-de-roman-signer-%C3%A0-saint-gall/40565416
-http://www.punctum-qc.com/video_roman_signer.html
-http://www.surfacetoair.com/blog/2012/04/meet-roman-signer/
-http://www.punctum-qc.com/video_roman_signer.html