Tehching Hsieh


Tehching Hsieh est un artiste-performais né à Taïwan né le 31 Décembre 1950. Il fait partie des performeurs les plus reconnus dans le milieu, notamment par des maîtres en la matière telle Marina Abramovic qui le considère comme un « maître ».
Après s’être lancé dans la peinture à la suite de son service militaire, il se tourne rapidement vers l’art de la performance. Sa première réalisation, qui s’intitule Jump (1973), consistera en un saut de la fenêtre du deuxième étage d’un immeuble qui lui cassera les deux chevilles. Il filmera le tout en Super 8 et décidera plus tard de brûler la pellicule, considérant ce projet immature. A cette époque, il demeure toujours à Taïwan, mais désire aller aux Etats-Unis pour pleinement exploiter son art. Il s’engage donc dans la marine afin de faire la traversée jusqu’en Amérique où il fuira son service une fois arrivé à New-York. Il débarque donc dans la grande pomme en tant qu’immigré clandestin, dans la plus grande illégalité.
Il réussit à s’installer dans la ville, en 1978, et commence dès son arrivée ses performances artistiques qui vont développer une appellation bien spécifique : les « One-Year performance ». Le but est simple, chacune de ses performances durent un an en tout et pour tout, où il se consacre à ce que l’on pourrait appeler des « défis », des sortes de mises à l’épreuve humaine diverses et variées.
1978-1979 : One Year Performance 1 – Cage Piece
Il construit une cage dans son studio new-yorkais, lequel contient uniquement un lavabo et un lit. L’objectif de sa performance est de s’enfermer à l’intérieur en s’imposant plusieurs contraintes : ne pas lire, ne pas écrire, ne pas regarder la télévision, ne pas écouter la radio et ne parler à personne. Il s’est rasé la tête afin de voir l’évolution, et se prenait en photo une fois par jour.




1980-1981: One year performance – Time Clock
Pour cette deuxième performance, l’artiste va se prendre en photo toutes les heures pendant un an. Photos qu’il mettra bout à bout pour en faire un montage vidéo de 6min. Sur toute une année, cela lui impliquait de ne jamais dormir plus d’une heure consécutive, et il recense le nombre de fois où il a échoué (environ 300 fois, sur une année)

1981-1982: One year performance – Outside
Sa troisième performance aura pour but de vivre à l’extérieur sans jamais entrer à l’intérieur, c’est à dire un immeuble, un moyen de transport, même une tente, une toilette publique ou une cabine téléphonique. Il vivra avec les biens contenus dans son sac à dos et tous les jours, il dessinera, sur une petite carte de la ville (New York), le trajet qu’il fera. Les cheveux rasés au départ, il fera prendre des photos de lui par un de ses amis et en prendra lui-même et se fera aussi filmer de temps à autre, ce qui donnera un documentaire d’une trentaine de minutes sur son périple.







1983-1984: One year performance – The year of the rope
Dans l’année qui suit, il rencontrera une autre artiste de la performance du nom de Lisa Montano avec qui il décidera de faire son 4ème projet. Se connaissant à peine, les deux artistes décideront de s’attacher l’un à l’autre pendant une année, à l’aide d’une corde de 8 pieds installée à la taille, et d’avoir comme contraintes de ne jamais se toucher et se détacher.
1985-1986: One Year Performance – No Art
Après toutes ses performances, Tehching Hsieh décide de clore la boucle des performances d’une année et réalise celle qu’il appellera No Art et qui, simplement, consistera à ne pas faire d’art, ne pas en parler, ne pas aller voir d’expositions et ne pas participer à des événements liés à l’art.