The Residents


The residents


The Residents est un groupe américain de musique avant-gardiste et d'art visuel actif depuis 1969. Leur première production officielle sous le nom de "The Residents" date de 1972. Depuis le groupe a réalisé plus de 60 albums, de nombreux clips et courts métrages, 3 projets sur CD-Rom, 10 Dvds, et a effectué 7 tournées mondiales. Ils combinent dans leurs œuvres musicales la vidéo, la performance artistique et l'art multimédia.

Tout au long de l'existence du groupe, ses membres ont apparemment tenté de dissimuler leur identité auprès du public, on soupçonne notamment Homer Flynn, Hardy Fox et Jay Clem, les membres de la production d'être les membres actifs du groupe depuis le début. En public, le groupe se présente toujours costumé, souvent vêtu de smokings et portant des masques représentant des globes oculaires ornés de chapeaux haut-de-forme. Ces costumes sont maintenant perçus comme la signature du groupe.

Leurs albums sont souvent conceptuels, composés autour de thèmes, de théories ou d'histoires. Ils se distinguent par leurs paroles surréalistes et par le mépris des règles des standards de la musique pop occidentale. Malgré tout le groupe fut nominé aux Grammy pour leur album Eskimo en 1979.


residents2


Histoire

Les Residents se seraient rencontrés dans les années 1960 à Shreveport, en Louisiane, d'où ils seraient originaires. Lors d'un road trip en 1966, ils se seraient rendus en Californie, et commencèrent diverses expériences plus ou moins liées à « l'art ». Ils auraient alors acquis une certaine renommée, qui aurait incité le guitariste Phil Lithman, surnommé par la suite « Snakefinger », et le mystérieux Nigel Senada (dont l'existence n'est même pas certaine) à les rejoindre. Nigel Senada serait à l'origine de la "théorie de l'obscurité" qui veut qu’un artiste est à son meilleur quand il est inconnu et que personne ne sait qui il est. L’idée sous-jacente à ce principe est qu’une fois que l’artiste devient connu du public, alors le public commence à imposer des exigences à l’artiste et cela devient impossible pour l’artiste de ne pas être influencé par ces exigences. C'est cette théorie de N. Senada qui conduira les Residents à masquer leurs identités.

Les premières bandes inédites des Residents dateraient de 1969. Deux ans plus tard, après avoir ouïe dire qu'il s'interessait au travaux de Captain Beefheart, ils envoient une bande à Hal Halverstadt, de la Warner Bros. Celui-ci, guère impressionné, les rejette, tout en reconnaissant leur originalité. Aucune adresse de retour n'ayant été communiquée pour la bande, la note indiquant son rejet est simplement adressée aux « Residents », un nom qu'adopte le groupe. L'année suivante, ils partent pour San Francisco et fondent Ralph Records.

Le single Santa Dog (anagramme de Satan God), considéré par les fans et les Residents eux-mêmes comme le début de leur discographie « officielle », sort en décembre 1972. Il n’y en a eu que 400 copies à la première presse. Homer Flynn raconte que Les Residents, qui n’avaient pas 400 amis à qui les envoyer, ont envoyés ces copies à tous leurs copains puis à des gens comme Frank Zappa, le président Nixon, le Pape, Mère Thérésa.

Ce single est suivi par leur premier album, Meet the Residents, dont la pochette est un pastiche du second album américain des Beatles, Meet the Beatles!. La plupart des radios de la côte ouest des États-Unis refusent de le promouvoir, et seul Bill Reinhardt, directeur des programmes d'une station de Portland, diffuse le single et participe à la promotion de l'album.

En 1974, les Residents traversent une mauvaise passe et décident d'enregistrer le futur Not Available, qui illustre la théorie de l'obscurité de N. Senada : une fois enregistré, l'album est placé en lieu sûr, pour n'être rendu public que lorsque tout le monde l'aura oublié. Toutefois, des obligations contractuelles forcent sa sortie en 1978.

Le deuxième album des Residents, peut-être leur plus connu, sort en 1976. The Third Reich 'n' Roll pastiche le rock des années 1960 : ses deux longs titres se basent sur des enregistrements de classiques du rock 'n' roll (Beatles, Cream, Doors, Rolling Stones...) découpés, doublés, aux paroles et aux instrumentations modifiées. Les chansons originales ont ensuite été retirées des bandes, laissant les seules performances nouvelles. L'album est surtout connu pour sa pochette, qui représente le présentateur Dick Clark en uniforme nazi, entouré de svastikas et de petits Adolf Hitler.

Les Residents sortent encore quatre albums jusqu'en 1980 : Fingerprince (1976), Duck Stab/Buster and Glen (1978), Eskimo (1979) et The Commercial Album (1980). Chacun, à sa façon, poursuit la recherche de formes non conventionnelles de musique : Eskimo se compose de simples sons, de percussions et de voix, The Commercial Album contient quarante chansons qui ne durent qu'une minute. Lors de la sortie du Commercial Album, en 1980, les Résidents créent quatre courts métrages avec l'aide de Graeme Whifler : Moisture, Act of Being Polite, Simple Song et Perfect Love. Ces "One Minute Movies" basés sur les titres de l'album font désormais partie de la collection permanente du musée d'art moderne de New York. Étant l'un des groupes pionniers dans le domaine du clip vidéo, ils sont parmi les plus diffusés par la chaîne MTV à ses débuts.

En 1981 sort Mark of the Mole, premier album d'une trilogie d'album-concept, suivi de The Tunes of Two Cities l'année suivante. Mark of the Mole s'accompagne d'une tournée de promotion qui voit la première apparition du costume emblématique des Residents. Viennent ensuite les albums Whatever happened to Vileness Fats?, Georges & James, et la quatrième partie de la trilogie des Moles:The Big Bubble. La prochaine tournée sera le 13th Anniversary Tour au Japon et aux États-Unis, durant laquelle le masque de Mr. Red Eye est dérobé. Il est par la suite remplacé par un masque représentant un crâne noir. D'autres tournées s'ensuivent : Cube E, une histoire de la musique américaine, de la country (Buckaroo Blues) à Elvis Presley (The King & Eye), Wormwood, à la thématique biblique...

Les Residents commencent à s'intéresser à l'informatique au début des années 1990, avec leur projet Freak Show, qui regroupe un album, essentiellement conçu à partir de divers procédés MIDI, un CD-ROM, des représentations théâtrales et une bande dessinée. Les Residents sortent par la suite les albums Demons Dance Alone (2002) et Animal Lover (2005), sur lesquels ils s'appuient particulièrement sur la voix de la chanteuse Molly Harvey. D'autres artistes ont fréquemment travaillé avec les Residents durant les dernières années.

En 2006, les Residents lancent un projet de téléchargement sur Internet, River of Crime, explorant le gain de popularité de la création vidéo instantanée due à la prolifértion de cameras numeriques bon marché (les meilleures vidéos furent diffusés au Musée des Arts Modernes de New York). Ils lancèrent ensuite un projet vidéo sur YouTube, Timmy, en 2007.Tweedles paraîtra également en 2006. En 2007 sortiront Night of the Hunters,Smell my picture ainsi que The Voice of Midnight qui est une adaptation du Marchand de sable d'E.T.A.Hoffmann. En 2008 sortiront The Bunny Boy et Postcards from Patmos, deux albums liés et qui seront suivis d'une tournée aux USA et en Europe.

Historiquement, une des obsessions primaires des Résidents a été la création de mondes imaginaires. Parfois, cela a été accompli par le son - Mark of the Mole, Not Available, God In Three Persons - parfois avec des performances en direct - The Moleshow - parfois avec la vidéo - The Third Reich N 'Roll, It's a Man's Man's Man's World - et, peut-être plus que tout autre projet, le film inachevé Vileness Fats.


The residents3


Les performances

The Mole Show (1982-1983)
The Show Mole a été conçu pour raconter une fable sur une culture qui est contrainte à coexister avec une culture différente, et, naturellement, l'inévitable "colère, confusion et frustration" inhérente à la situation. Les Residents ont scénarisé le spectacle de sorte qu'un personnage important se «rebelle» contre la représentation. Dans l'illusion d'une «rupture de l'avant-scène», il exprime sa "colère, confusion et frustration" sur son rôle dans le spectacle vouant ainsi tout le spectacle à une fin difficile et troublante. Le public resterai perplexe quant à ce qui était vrai et ce l'était pas. Les Residents ont réussi. Les publics quittèrent les théâtres en Europe et aux Etats-Unis avec le sentiment voulu par les Residents: «en colère, confus et frustrés."

13th Anniversary Show (1985-1986)
Le 13th Anniversary Show est un spectacle qui a donné lieu à 24 représentations dans 18 villes en Décembre/Janvier 1986. Il a rencontré un succès critique. Trois musiciens, deux danseurs, des lumières, du son, de la gestion, un couple de squelettes, une dizaine de girafes, d'autres personnes et les accessoires assortis présentant en deux heures leur production depuis 13 ans, nouvellement remaniée.

CUBE E (1989-1990)
Cube-E est issu de différentes performances que les Residents avaient travaillé plus tôt en 1987. Ce spectacle est plus élaboré que le 13th Anniversary Show. Il retrace l'histoire de la musique américaine de 1850 à 1950 (date de la "mort" de la musique américaine, face à la "British Invasion". La première partie, Buckaroo Blues, a été inspiré par une collection de chansons de cow-boy. “Black Berry”, le second acte, traite de l'influence de la musique noire sur l'évolution de la musique américaine. Le troisième quant à lui se focalise sur l'icône de la musique américaine que fut Elvis, se concluant sur la mort de ce dernier en sur-poids, tué par la musique pop anglaise.

Freak Show Prague (1995)
C'était un projet inhabituel car il n'implique pas directement le groupe The Residents. Au lieu de cela, le groupe a engagé le leader du groupe tchèque Uz Jsme Doma pour diriger un orchestre, tandis que sept acteurs, chanteurs et danseurs se représentent sur scène. L'orchestre est composé de Frantisek Svacina et Valdimir Helebrant aux claviers, Kamil Kruta à la basse, Jindrich Dolansky au saxophone ténor, Lenka Kavalova au violoncelle, Romek Hanzlik à la guitare, and Hynek Schneider à la batterie. La scène était établie comme un chapiteau de cirque. Tex présente les différentes "créatures" du freak show (Un freak show consiste en l'exposition d'êtres humains comportant des aspects physiques sortant de l'ordinaire) au fur et à mesure qu'ils apparaissent sur scène pour chanter les chansons de l'album.

Eyeball Experience (1997)
"The Eyeball Experience", aussi connu sous le nom de "Disfigured Night", est une performance d'une demie heure réalisée la première fois lors du festival de musique "Popkomm" se tenant à Cologne en Allemagne. Cette performance était sponsorisée par Malboro (ce qui posa d'ailleurs problème avec M.Skull et son image à laquelle la marque ne voulait pas être associée). La performance s'effectuait devant un écran bleu sur lequel des artwork de Steve Cerio étaient remixés en live par un des membres des Residents. Cette performance mettait en scène Sally Billy, personnage doté d'un don: il peut ressentir l'evennement le plus douloureux qu' une personne ou un objet ait vécu, simplement en le touchant. Un jour ce personnage rencontre un singe amputé d'une jambe, qui appartenait auparavant à une jeune fille aux cheuveux dorés, elle même amputée d'une jambe. Billy jure de les réunir à nouveau, mais il découvre qu'il n'est plus à l'abri de la souffrance qu'il ressent lorsqu'il touche les gens - il commence à la ressentir directement. Lorsque le singe meurt, Billy se renferme sur lui même. Il découvre en lui un petit paquet qui contient la tête du singe. Lorque Billy ouvre le paquet, le singe le mord à la jambe et Billy se transforme en jeune fille aux cheveux dorés. L'histoire se termine par une version frenetique de We Are the World chantée par Billy.

The residents4


Vidéos

Vileness Fats
Vileness Fats est un projet vidéo inachevé des Residents tourné entre 1972 et 1976. Deux versions virent le jour: celle de 32 minutes “Whatever Happened to Vileness Fats?” (1984) et une plus courte (17 minutes) “Vileness Fats (Concentrate)” en 2001. Ils créent dans ce film un univers imaginaire fait d'un village, d'une cave, d'une discothèque et d'un désert. Ce monde minuscule voire oppressant est peuplé de nains n'ayant qu'un seul bras. Les deux versions apparaissent comme des artefacts provenant de quelque cauchemar infernal, mais modérément amusant - le produit d'un mauvais trip à l'acide d'un constructeur chemin de fer claustrophobe. Le projet interrompu n'a jamais été fini et les raisons de l'abandon de ce projet restent inconnues.

Is Anybody Out There?
"Is Anybody Out There? - The Sweet Sad Saga of The Bunny Boy" est un DVD de The Resident compilant les vidéos de la série "Bunny Boy" diffusée sur internet de septembre 2008 à avril 2009 en un film unique. La série porte sur un homme surnommé Bunny Boy qui se filme et poste les vidéos sur Youtube. Dans ses vidéos, il demande de l'aide aux téléspectateurs pour retrouver son frère Harvey, qui disparut sur l'ile de Patmos en Grèce.

The Commercial DVD
A l'occasion des 25 ans de la sortie du "Commercial Album", les Residents sortent un DVD contenant leurs quatre clips originaux et dix nouveaux. Pas moins de 42 artistes vidéastes du monde entier contribuent au DVD, l'agrémentant de leurs propres créations tout en respectant l'imagerie si particulière des Residents.


Influences


Le groupe de funk metal "Primus" fit des reprises de plusieurs morceaux de The Residents, notamment Hello Skinny, Sinister Exaggerator et Constantinople. Au "Primus banjo show", un spectacle réalisé exclusivement au banjo, ils reprirent Hello Skinny et furent rejoints par l'un des membres de The Resident.

John Flansburgh et John Linnell du groupe They Might Be Giants s'avouèrent être de grands fans des Residents dans une interview, ne cachant pas l'influence qu'ils eurent sur leurs travaux

En 1984, le groupre de hardcore punk new-yorkais "ISM" sortirent un EP intitulé Constantinople, en hommage au morceau de The Residents présent sur l'album Duck Stab/Buster & Glen.

En 1996, le groupe de punk Nomeansno réalisa un album Would We Be Alive? incluant une reprise du morceau de The Residents du même nom.

Penn Jillette cite souvent The Residents comme l'un de ses groupes favoris.

 KingJu, fondateur du groupe de rap/rock/variétés français, annonce à la sortie de son premier album qu'il a commencé la musique après avoir entendu une chanson des Residents. Il s'inspire d'ailleurs de leurs concerts pour ceux de stupeflip.

Discographie


Albums
  •  The Third Reich 'n Roll – 1976
  •  Fingerprince – 1976
  •  Duck Stab/Buster & Glen – 1978
  •  Not Available – 1978
  •  Eskimo – 1979
  •  Commercial Album – 1980
  •  Mark of the Mole – 1981
  •  The Tunes of Two Cities – 1982
  •  Intermission: Extraneous Music from the Residents' Mole Show – 1983
  •  Title in Limbo with Renaldo and the Loaf – 1983
  •  George & James – 1984
  •  Whatever Happened to Vileness Fats? – 1984
  •  The Big Bubble: Part Four of the Mole Trilogy – 1985
  •  Census Taker – 1985
  •  Stars & Hank Forever: The American Composers Series – 1986
  •  God in Three Persons – 1988
  •  The King & Eye – 1989
  •  Freak Show – 1991
  •  Our Finest Flowers – 1992
  •  Gingerbread Man – 1994
  •  Hunters – 1995
  •  Have a Bad Day – 1996
  •  Wormwood: Curious Stories from the Bible – 1998
  •  Roadworms: The Berlin Sessions – 2000
  •  Icky Flix – 2001
  •  Demons Dance Alone – 2002
  •  WB: RMX – 2003
  •  12 Days of Brumalia – 2004
  •  I Murdered Mommy – 2004
  •  Animal Lover – 2005
  •  River of Crime (Episodes 1-5) – 2006
  •  Tweedles – 2006
  •  Night of the Hunters – 2007
  •  The Voice of Midnight – 2007
  •  Smell My Picture – 2008
  •  The Bunny Boy – 2008
  •  Postcards From Patmos – 2008
  •  Hades – 2009
  •  The Ughs – 2009
  •  Arkansas – 2009
    • Ozan – 2010
    • Strange Culture/Haeckel's Tale – 2010
    • Dollar General – 2010
    • Dolor Generar - 2011
    • Chuck's Ghost Music – 2011
    • Lonely Teenager - 2011
    • Coochie Brake - 2011


Singles et EPs
  •  Santa Dog – 1972
  •  Satisfaction – 1976
  •  The Beatles Play the Residents and the Residents Play the Beatles – 1977
  •  Santa Dog '78 – 1978
  •  Babyfingers – 1979
  •  Diskomo – 1980
  •  The Commercial Single – 1980
  •  Safety is a Cootie Wootie – 1984
  •  It's a Man's Man's Man's World – 1984
  •  Kaw-Liga – 1986
  •  Earth vs. the Flying Saucers – 1986
  •  It's a Man's Man's Man's World (Australia) – 1986
  •  Hit the Road Jack – 1987
  •  For Elsie – 1987
  •  Snakey Wake – 1987
  •  Buckaroo Blues – 1988
  •  Santa Dog 88 – 1988
  •  Double Shot – 1988
  •  Holy Kiss of Flesh – 1988
  •  From the Plains to Mexico – 1989
  •  Don't Be Cruel – 1989
  •  Blowoff – 1992
  •  Santa Dog '92 – 1992
  •  Prelude to "The Teds" – 1993
  •  Pollex Christi – 1997
  •  I Hate Heaven – 1998
  •  In Between Screams – 1999
  •  High Horses – 2001
  •  The Sandman Waits – 2007

Compilations
  •  The Residents Radio Special – 1979
  •  Please Do Not Steal It! – 1979
  •  Nibbles – 1979
  •  Residue of the Residents – 1984
  •  Ralph Before '84: Volume 1, the Residents – 1984
  •  Assorted Secrets – 1984
  •  Memorial Hits – 1985
  •  The Pal TV LP – 1985
  •  Heaven? – 1986
  •  Hell! – 1986
  •  God in Three Persons Soundtrack – 1988
  •  Stranger Than Supper – 1990
  •  Liver Music – 1990
  •  Daydream B-Liver – 1991
  •  Poor Kaw-Liga's Pain – 1994
  •  Louisiana's Lick – 1995
  •  Our Tired, Our Poor, Our Huddled Masses – 1997
  •  Residue Deux – 1998
  •  25 Years of Eyeball Excellence – 1998
  •  Land of Mystery – 1999
  •  Refused – 1999
  •  Dot Com – 2000
  •  Diskomo 2000 – 2000
  •  Roosevelt 2.0 – 2000
  •  Petting Zoo – 2002
  •  Eat Exuding Oinks – 2002
  •  Best Left Unspoken...Vol. 1 – 2006
  •  Best Left Unspoken...Vol. 2 – 2006
  •  Best Left Unspoken...Vol. 3 – 2007
  •  Ten Little Piggies – 2009

Albums Live
  •  The 13th Anniversary Show Live in the U.S.A. – 1986
  •  13th Anniversary Show - Live In Japan – 1986
  •  The Thirteenth Anniversary Show – 1987
  •  The Mole Show Live in Holland – 1987
  •  Cube E: Live in Holland – 1990
  •  Live at the Fillmore – 1998
  •  Wormwood Live – 1999
  •  Kettles of Fish on the Outskirts of Town – 2002
  •  The Way We Were (live CD/DVD) – 2005
  •  Cube E Box Set – 2006


Projets Multimédias
  •  Vileness Fats (projets de films inachevés) – 1972–1976
  •  The Mole Show/Whatever Happened to Vileness Fats? (VHS) –1984
  •  Freak Show (CD-ROM) – 1991
  •  Twenty Twisted Questions (Laserdisc) – 1992
  •  Gingerbread Man (CD-ROM) – 1994
  •  Bad Day on the Midway (CD-ROM) – 1995
  •  Icky Flix (DVD) – 2001
  •  Eskimo (DVD) – 2002
  •  Disfigured Night DVD (DVD) – 2002
  •  Live! On The Outskirts (DVD) – 2002
  •  Demons Dance Alone (DVD) – 2003
  •  The Commercial DVD (DVD) – 2004
  •  Wormwood: Curious Stories from the Bible (DVD) – 2005
  •  The Way We Were (CD/DVD) – 2005
  •  Cube E Box (CD/DVD) – 2006
  •  The River of Crime (podcast) – June 2006
  •  Timmy (internet) – August 2006
  •  The Bunny Boy (internet) – August 2008
  •  Icky Flix Live (DVD) – 2009
  •  The Mole Show (Kabuki) (CD/DVD) – 2009
  •  Is Anybody Out There? (DVD) – 2009


Liens et Sources

  •  The Residents sur wikipedia:
- En anglais: http://en.wikipedia.org/wiki/The_Residents
- En français: http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Residents

  •  Liens externes:
- Site officiel: http://www.residents.com/
- Myspace: http://www.myspace.com/theresident
- Youtube: http://www.youtube.com/profile?user=theresidents