Tom Johnson




Son histoire:


Tom Johnson étudie à l'université de Yale où il obtient une licence d'Arts en 1961 et un master de musique en 1967. Mais il se forme surtout auprès de Morton Feldman qui lui enseigne la composition. L'influence de John Cage, qu'il côtoiera plus tard, est également déterminante dans son parcours.

En 1971, Tom Johnson devient critique pour la revue Village Voice. C'est là qu'apparait la notion de "minimalisme" qu'il affinera au fur et à mesure des années. Grâce à cette revue,il révèle plusieurs compositeurs américains.

Un an plus tard, en 1972, il compose the Four Note Opera, cette oeuvre à un axe humoristique et est régulièrement présenté. Comme son titre l'indique, l'opéra ne comporte qu'une gamme de quatre notes, et les chanteurs qui sont aussi les personnages, livrent au public des informations sur la structure de l'œuvre.

En tant que compositeur minimaliste, Johnson travaille avec peu de matériel mais il innove en ajoutant un procédé mathématique qui fait la magie de ses oeuvres. En 1979, Nine Bells
 marque le début d'un style basé sur ce procédé mathématique. Dans cette œuvre, il crée un labyrinthe avec neuf cloches suspendues que l'interprète fait résonner en parcourant un carré selon une logique géométrique.

Entre 1988 et 1992, Johnson compose l'une de ses pièces majeures , le Bonhoeffer Oratorium, qui reprend des textes contre le nazisme écrits par le pasteur luthérien Dietrich Bonhoeffer.A propos de la singularité de l'œuvre il déclare : « On a dit, au début, que cet oratorio était une exception. C'est une œuvre qui vient de la passion, de l'émotion. J'avais une mission, un témoignage à apporter, un message, alors que ma musique n'en a pas en général. Ai-je utilisé les mêmes techniques ? Pas tout à fait, même si c'est une œuvre totalement minimale. »

En 2000, son œuvre Kientzy Loops écrite pour le saxophoniste Daniel Kientzy reçoit le prix des Victoires de la Musique Classique.

Tom Johnson connait l'univers radiophonique et il écrit de nombreuses œuvres pour la radio entre 1984 et 2004. Il compose notamment pour Radio France en 1993 "J'entends un chœur". En 2012-2013, il réalise des émissions radiophoniques intitulées « Music by my friends » pour la radio londonienne Resonance FM, dans lesquelles il explore l'œuvre des compositeurs du XXe siècle.

Tom Johnson a fondé deux maisons d'édition pour publier ses œuvres, Two-Eighteen Press (États-Unis) et les Éditions 75 (France).

Exemple de ses oeuvres:



Musique soliste (sauf voix)

  • 32 Breaths [32 Atemzüge] pour flûte ou autre instrument à vent (2000), entre 7 minutes et 11 minutes, Editions 75
  • 55 Chords pour orgue (2009), 23 minutes, Editions 75
  • Action Music IV pour alto (1968), entre 6 minutes et 8 minutes, Editions 75
  • Alexandrins pour guitare (1989), 10 minutes, Editions 75
  • An hour for piano pour piano (1973), 1 h, Editions 75
  • Arpeggios cinq courts mouvements pour guitare (2002), 9 minutes, Editions 75
  • Dialogues pour percussion (2011), 15 minutes, Editions 75


Musique de chambre
  • 60-Note Fanfares For Four Antiphonal Trumpets neuf petits mouvements (1976), 8 minutes, Editions 75
  • 844 Chords Rational harmonies in five voices, pour ensemble amplifié (2005), 20 minutes, Editions 75 [note de programme]
  • BACK & FORTH pour six percussionistes (2012), 20 minutes, Editions 75
  • Canon for Six Guitars (1998), 6 minutes, Editions 75


Musique instrumentale d'ensemble
  • 360 Chords pour orchestre (2005), 20 minutes, Editions 75
    • Dragons In A pour orchestre (1979), 18 minutes, Editions 75
    • La vie est si courte Variations on a 20-beat loop that turns continually around the eight instruments, pour octuor (1998), 16 minutes, Editions 75


Musique vocale et instrument(s)
  • Bedtime Stories pour clarinette et narrateur ou clarinettiste-narrateur (1985), Editions 75
    • Bonhoeffer Oratorium pour chœur et orchestre (1988-1992), 2 h 15 mn, Editions 75
    • Door opéra (1978), 15 minutes