Va Wölfl




Installation de Va Wölfl

VA Wölfl - TV-Set - 1974 - Rappelle les "Arrangements" d'Ange Leccia. Mais alors que Leccia optait pour une référence à l'objet dans une mise en scène formaliste. Va Wölfl s'inscrit dans une critique Dada de la télévision.

Chor(e)ographie : Journalismus

Kurze Stücke

Nous connaissions Va Wölfl pour son art vidéo, la chorégraphie
Chor(e)ographie : Journalismus Kurze Stücke
montrée au Festival Montpellier danse les 3 et 4 juillet 2015 a rempli toutes nos attentes artistiques.
La scène est un grand white cube en référence à l'art contemporain, et va s'y jouer des scènes, des pièces qui sont autant de tableaux, installations et performance à mi chemin entre danse et arts visuels.

image VA_WOLFL_5370.jpg (52.6kB)



image VA_WOLFL_5373.jpg (0.2MB)























Des fusils en rotation pendant tous le spectacle sont disposés au bord de la scène renvoyant au champ de tir, au stand forain. Ils sont utilisés par les danseurs dans des poses qui sont autant de freeze, instants gelés.
Ces Kurze Stücke renvoient avec humour à l'histoire des arts comme autant d'emprunts musicaux, visuels, performatifs, dansés : Pina Bausch, Dada, Fluxus, Vanessa Beecroft, Jérôme Bel...
La musique emprunte aussi bien au Rock et à son imaginaire, qu'au dance floor, la musique électronique industrielle allemande, la musique répétitive ou l'opéra.

Pina Baush et son Tanz theater est ainsi totalement revisité dans une version contemporaine, non pas nostalgique ou mélancolique, mais décapante, humoristique, déjantée avec un sérieux glacé et posé.

Kurze Stücke est pour les amateurs du mix entre l'art contemporain, la performance et la danse, un des temps forts du Festival qui montre là encore sa capacité à innover, à inventer et à montrer à Montpellier le meilleur de la création européenne.

Kurze Stücke exprimant le mélange, le flux incessant des media de notre époque en faisant entrer en collision le tennis et le rock, le journalisme et les paillettes, la disco et la danse statique.

L'interactivité avec le public se met en place, dans des saluts avortés, répétés, appelant le spectateur à agir. Chaque scène devient une surprise que chacun attend avec envie.

Ces tableaux interrogent la danse, la renvoie a elle-même et on peut esquisser un parallèle entre la chorégraphie de Va Wölfl et son art vidéo.